Chroniques de Zombieland, tome 2 : Alice et le miroir des maléfices de Gena Showalter

chroniques-de-zombieland-tome-2

fiche-technique

Titre : Chroniques de Zombieland, tome 2 : Alice et le miroir des maléfices

Auteur : Gena Showalter

Genre : Fantastique, Jeunesse

Maison d’édition- collection : Harlequin – Darkiss

Date de parution : 26/02/2014

Nombre de pages : 518

Nombre de tomes : 4

Prix : 14.90 €

résumé

Les zombies hantent la nuit. Oubliez cerveaux et sang, ces monstres ont faim d’âmes humaines. Malheureusement, ils ont la mienne… Alice Bell a tant perdu. Sa famille, ses amis, un endroit où elle se sentait chez elle. Elle pensait n’avoir plus rien à leur donner. Elle avait tort. Après une nouvelle attaque zombie, d’étranges choses lui arrivent. Des miroirs prennent vie, les murmures des morts assaillissent ses oreilles. Mais le pire, c’est que les ténèbres grandissent en elle, la poussent à faire le mal. Elle n’a jamais eu autant besoin de son équipe de tueurs de zombies mais le super bad boy qu’est Cole Holland, leur leader et son petit ami, se referme sur lui-même et s’écarte d’eux. Maintenant, accompagnée de sa meilleure amie Kat, Ali doit tuer les zombies, découvrir le secret de Cole et apprendre à lutter contre les ténèbres. Mais l’horloge tourne… et si elle échoue à l’une de ses tâches, ils seront tous perdus.

note

3

mon-avis

harlequin

– Mon père capture les créatures et leur met un collier. Il en relâche certaines. Les colliers disposent d’un GPS, et il est ainsi capable de les suivre à la trace. Ensuite, par le biais d’impulsions électriques, il parvient à contrôler les zombies et à les envoyer où il veut.

Des zombies télécommandés ? Super !

— Si tu dis vrai, pourquoi n’y a-t-il pas eu d’autres attaques de zombies sur des maisons ? l’a interrogé Cole.

— La précédente était un test, pour savoir si le processus fonctionnait. Cette nuit, ce ne sera pas un exercice. Mon père veut récupérer Ali. Il croit qu’elle est la clé pour sauver ma sœur. Isa n’a plus que quelques mois à vivre — dans le meilleur des cas.

Ce tome-ci est chargé à la fois en action et en émotions. Du moins pendant une grande partie du roman, puisqu’on a un grand passage à vide durant un temps où le comportement d’Ali m’a plus que gonflée. Je m’explique : ce qui m’a un peu énervée, voire beaucoup, c’est qu’elle ne fait pratiquement rien pour remédier à ce qui lui arrive. Au début oui, elle cherche plusieurs solutions au problème mais petit à petit, elle apprend à vivre avec et c’est comme si elle n’en avait rien à faire. Elle se contente de se servir de l’antidote et puis point final. Il n’y a qu’à la fin qu’elle semble se réveiller et se botter les fesses. J’espère que ce ne sera pas comme ça dans les prochains tomes parce que ça risque de m’énerver encore plus. Mais par dessus tout, le comportement qu’adopte Cole dans ce tome est juste dégoûtant envers Alice, voire envers Véronica parce que, même si c’est une connasse ( pardonnez moi ! ), le fait que ce soit un coup l’une, un coup l’autre prouve qu’il mérite une bonne paire de baffes ou de poings haha :).

En écrivant cette chronique, je me rends compte que, même si j’ai beaucoup plus apprécié ce tome que le précédent, eh bien les éléments que je cite ci-dessus m’ont beaucoup dérangée dans ma lecture, ce qui fait que je lui attribue une note plus basse. De très bonne lecture, ce second tome passe à une bonne lecture, même une plutôt bonne lecture, illogique me direz-vous 😊. Pourtant, ça avait bien commencé. Je me suis dit trop cool, enfin pas pour Ali celà-dit, il va lui arriver pleins de trucs, on va en apprendre plus, etc… mais tu parles ! Quand on va en apprendre plus, boom ! Il arrive un truc au personnage. J’espérais vraiment que l’auteure allait exploiter son histoire, ainsi que son potentiel mais même pas. On pourrait croire que c’est une déception pour moi, mais ce n’est pas le cas car je ne m’attendais pas à grand chose, étant donné que le tome 1 nous montre bien que ce ne sera pas une histoire grandiose.

Par contre, j’ai bien aimé l’arrivée d’un nouveau personnage, qui bouleverse tout, et aussi l’amitié naissante entre Ali et Mackenzie, alors là je ne m’y attendais mais alors pas du tout. Vous savez qu’à chaque début de roman, on a un mot d’Alice. Eh bien ici, c’est aussi le cas, mais à la fin on a aussi le mot de Cole et c’est plûtot pas mal d’avoir son point de vue. Enfin bref, si après le tome 1, j’avais enchaîné avec le tome 2 directement, ici ce ne sera pas le cas, mais je compte bien sur lire la suite.

Publicités

Chroniques de Zombieland, tome 1 : Alice au pays des zombies de Gena Showalter

chroniques-de-zombieland,-tome-1---alice-au-pays-des-zombies-3766683

fiche-technique

Titre : Chroniques de Zombieland, tome 1 : Alice au pays des zombies

Auteur : Gena Showalter

Genre : Fantastique, Jeunesse

Maison d’édition- collection : Harlequin – Darkiss

Date de parution : 29/05/2013

Nombre de pages : 528

Nombre de tomes : 4

Prix : 16.41 €

résumé

Moi, Alice, j’ai cessé de me croire au pays des merveilles le jour où je les ai vus. Eux, les monstres. Ils existent. Ils ont pris ma petite sœur. Ils ont dévoré mes parents. Bientôt, ils seront partout et ils dévoreront vos familles, vos copains, notre monde… Vous voulez ça ? Non, moi non plus. Alors, je vais rejoindre Cole et sa bande, et avec eux, je vais me battre jusqu’à la mort s’il le faut. Contre les monstres les Zombies.

note

4

mon-avis

– Êtes-vous entrain de suggérer que je suis de mèche avec les zombies? Que je les ai payés pour feindre de m’attaquer afin de vous obliger à me laisser rejoindre vos rangs?
– Est-ce le cas ? a interrogé M. Holland.
– Mais évidemment, ai-je répondu d’une voix aigre-douce. Vous avez raison. J’ai dîné avec John Zombie la semaine dernière. On s’est régalés : steaks saignant et une bouteille de O positif. Il m’a révélé tous ses secrets, mais c’est bien dommage : je lui ai promis que je ne dirais rien. En échange, je lui ai demandé de réunir ses meilleurs potes pour me courir après dans le jardin de ma copine. Oh ! Et puis, bien sûr, je leur ai dit que ça ne me posait aucun problème qu’ils me prennent comme amuse-gueule. De toute façon, garder ses organes sur soi est totalement ringard, non?

Malgré un démarrage assez long, nécessaire cela dit pour bien comprendre les choses, j’ai tout de suite été conquise par l’univers et les personnages. Pour tout vous dire, j’ai été agréablement surprise par la façon dont l’auteure a tourné son roman, je ne m’attendais pas à ça :  je m’attendais tout simplement à la banale histoire de zombies issus d’un virus qui envahit la ville, etc. Eh bien, je suis très heureuse que ce soit tourné autrement, ça change un peu.

L’intrigue commence lentement comme je le dis plus haut, mais sûrement. On nous pose les éléments essentiels avec beaucoup de mystère, ce qui nous pousse à continuer notre lecture. J’ai tout de suite voulu savoir où tout cela allait mener Alice. D’ailleurs en parlant d’Alice, on pourrait croire que c’est une réécriture de contes tournée façon horreur étant donné le titre, mais contrairement à ce que l’on pourrait penser, le conte n’a rien à voir ici. Si l’héroïne s’appelle Alice et qu’il y a quelques clins d’œil au conte parfois, les similarités s’arrêtent là. Ce tome porte essentiellement sur le deuil, puisqu’Alice perd ses parents et sa sœur. Donc elle doit à la fois affronter son chagrin et se remettre en question face à certains événements.

Pour ce qui est des personnages, commençons par Alice. Elle n’a vraiment rien à voir avec la Alice des contes. Ici, elle est très grande, à une grande bouche et ne se laisse pas vraiment faire. Bon sur ce point les deux se rejoignent. Je me suis beaucoup attachée à elle dans ce tome. Cole, quant à lui, m’a intriguée dès lors de son arrivé dans l’histoire. Même si au départ il m’a fait un peu peur, je l’avoue. J’étais vraiment pressée de découvrir quel mystère il cachait derrière ses beaux yeux violets. J’ai d’ailleurs su qu’il était particulier grâce à leur couleur.

Cela dit, même si j’ai beaucoup aimé l’univers proposé par Gena Showalter, j’ai été légèrement plus conquise par l’histoire d’amour d’Alice et de Cole. J’ai vraiment hâte de découvrir ce que l’on nous réserve pour la suite !

Gena Showalter – Chroniques de Zombieland, Tome 1 : Alice au Pays des Zombies

chroniques-de-zombieland,-tome-1---alice-au-pays-des-zombies-3766683Titre : Alice au pays des zombies

Auteur : Gena Showalter

Maison d’édition : Harlequin, collection Darkiss

Résumé

Moi, Alice, j’ai cessé de me croire au pays des merveilles le jour où je les ai vus. Eux, les monstres. Ils existent. Ils ont pris ma petite sœur. Ils ont dévoré mes parents. Bientôt, ils seront partout et ils dévoreront vos familles, vos copains, notre monde… Vous voulez ça ? Non, moi non plus. Alors, je vais rejoindre Cole et sa bande, et avec eux, je vais me battre jusqu’à la mort s’il le faut. Contre les monstres … les Zombies.

Mon avis

<Attention : Cette chronique ne sera pas objective et contient quelques spoil !!>

Lorsque le livre est sorti, il a fait un carton et j’ai pu entendre partout que ce livre était génial. Les notes sont d’ailleurs très bonnes sur les différents sites de lecture.
Les 30 premières pages sont super: On apprend que les parents d’Alice vont mourir, puis on assiste à leur mort sanglante, je me suis dit : « ouah, ça commence fort, ça va être génial » …

Et c’est tout.

Ensuite on suit la vie d’Alice: Alice va dans son nouveau lycée, Alice se fait une meilleure amie, Alice rencontre des garçons trop beaux et trop mystérieux, Alice va à une fête, Alice se demande qui a lancé la rumeur que c’est la pétasse du lycée alors qu’elle n’avait jamais embrassé de garçons jusque là … ah oui, et des fois, il y a des zombies ! Pour le coup c’est très subjectif, mais personnellement, ce n’est pas ce à quoi je m’attendais (je n’ai remarqué la maison d’édition qu’en rentrant chez moi)  et j’ai été déçue.

Ce qui me déçoit le plus, c’est la pub positive que j’ai entendu autour de ce livre. Je ne pense pas que mon avis négatif vienne seulement du fait qu’on est de nouveau dans la même histoire que d’habitude à suivre une pauvre lycéenne qui voit sa vie basculer et doit à la fois sauver le monde et sortir avec l’homme le plus beau et mystérieux de la terre dont elle n’est amoureuse que parce qu’elle rêve de coucher avec (littérallement). Non, c’est aussi parce que l’écriture n’est pas là pour rattraper le reste :

L’histoire ne tient pas debout deux secondes car si Alice est censée avoir un pouvoir super rare, on apprend que 70% du lycée a le même puisque même la directrice est au courant. Mais ce genre d’incohérences (parce qu’il y en a plein !) pourraient être pardonnées si l’histoire était suffisamment bien écrite.

characters_alice
Alice et Cole : Le couple du livre … on voit bien qu’ils ont l’air de lycéens normaux.

Mais même sur ce point, c’est une catastrophe. On assiste à toutes les mauvaises techniques connues pour rajouter du suspens où il n’y en a pas. Petite liste non exhaustive:
– Les personnages sont paranos et du coup ne lâcheront des informations seulement au bout de 3 confrontations, soit 50 pages pour rien (même les adultes). C’est vrai que la nouvelle de 16 ans qui ne sait pas ce qui se passe pourrait carrément bosser pour l’ennemi.
– Ces mêmes personnages sont également débiles puisqu’ils ne se posent pas de questions plus que cela même quand ça semble très suspect (les fameuses 60 pages à se demander pourquoi la moitié du lycée porte des manches longues en pleine canicule après avoir raté les cours et les maladies graves très rares qui tue un personnage tous les 3 chapitres).
– Le bonus : Un journal intime bourré de secrets qu’Alice ne peut lire que 1 page après l’autre, le reste étant codé jusqu’à … ce que quelque chose lui arrive (je suppose que comme dans un jeu vidéo, elle gagne des niveaux et à le droit d’en savoir plus sur l’histoire). Révélation qui ne servent le plus souvent à rien car elles arrivent trop tard (Journal : Pour combattre les zombies il faut être prêt à sacrifier les personnes que tu aimes le plus. Alice : Merci de l’info, mais 3 personnages secondaires sont déjà morts).

Il y a tout de même de bonnes idées. Je n’ai pas été gênée par les zombies qui ne sont pas ce à quoi on pourrait s’attendre, la façon de les combattre est aussi originale, les personnages ont des « capacités » mais encore une fois, c’est un peu tout mélangé de ce côté et comme rien n’est vraiment expliqué j’ai été déconnectée du récit plusieurs fois. Je suppose qu’il y a des explications dans les tomes suivants, mais je ne les lirai pas.

Alors oui, ça se lit vite et on tourne les pages mais, très honnêtement, même pour une lecture détente on trouve facilement mieux ailleurs.

Pour faire court

Une grosse déception pour moi, un livre que j’ai seulement continué parce que je n’avais que celui-ci et n’étais pas chez moi (et aussi parce qu’à la fin, j’ai rigolé tellement c’était pas terrible). Point positif tout de même : Le livre est magnifique. J’ai une version allemande hardback très travaillée qui fait que je ne revendrai pas ce livre.