Inaccessibles, tome 1 : la tour aux milles étages ∼ Katharine McGee

inaccessibles

Titre VF : Inaccessibles, tome 1 : la tour aux milles étages

Titre VO : The thousandth floor

Auteur : Katharine McGee

Traducteur : Isabelle Troin

Genre : Science-Fiction

Maison d’édition : Michel Lafon

Date de parution : 09/02/2017

Nombre de page : 411

Nombre de tome : ? 

Prix : 17.95 €

Logo Livraddict

Ω

résumé

New York est à la pointe de l’innovation et du rêve. La ville est désormais une tour de mille étages où les plus aisés vivent à son sommet. Tout semble parfait, lisse et idéal. Jusqu’au jour où une jeune femme tombe du millième étage…

Qui a pu accéder à cet étage? Meurtre ou accident ? Les suspects sont nombreux…
• L’image parfaite de Leda Cole cache une addiction à une drogue qu’elle n’aurait jamais dû essayer et à un garçon qu’elle n’aurait jamais dû toucher.
• La vie merveilleuse et sans problèmes d’Eris Dodd-Radson vole en éclats quand une horrible trahison brise sa famille.
• Le travail de Rylin Myer dans l’un des plus hauts étages la propulse dans un monde – et une histoire d’amour – qu’elle n’aurait jamais imaginé. Mais que lui coûtera cette nouvelle vie ?
• Watt Bakradi est un génie de la technologie qui cache un lourd secret : il sait tout sur tout le monde grâce à une IA qu’il a créée. Pourtant quand il est engagé par une fille des étages supérieurs pour espionner un garçon, il se retrouve piégé dans une toile de mensonges inextricable.
• Et vivant au-dessus de toute cette agitation, Avery Fuller, génétiquement créée pour être parfaite. Celle qui semble tout avoir est pourtant tourmentée par la seule chose qu’elle n’aura jamais…

note

Très bonne lecture

mon-avis

michel lafon

Quand le surveillant de quai trouva ce qui restait de son corps et envoya d’un doigt tremblant son rapport d’incident, il ne savait qu’une chose : cette fille était la première personne à tomber de la Tour depuis vingt-cinq ans qu’il travaillait là. Il ignorait qui elle était et comment elle avait pu avoir accès à l’extérieur.

Il n’aurait su dire si elle était tombée par accident, si quelqu’un l’avait poussée ou si, écrasée par le poids de ses propres secrets, elle avait décidé de sauter.

Un roman assez difficile à cerner au départ. J’avoue mettre perdue plusieurs fois dans ma lecture, de par le nombre de personnages mais aussi par « l’agencement » de la Tour puisque cette Tour représente New York, il faut donc pouvoir s’y retrouver ( oui bon aussi j’étais très fatiguée ).

Avery , Leda, Rylin , Eris , Watt sont des personnages auxquels on s’attache très facilement. Bien que certains sont très stéréotypés. J’ai eu beaucoup de mal avec Avery la petite riche qui obtient toujours ce qu’elle veut, blonde, belle à se damner que tout le monde croit parfaite mais qui cache le secret le plus ignoble de tous. On enchaîne donc les points de vue de tous ces personnages chacun son tour guettant les réactions des uns et des autres. J’avoue que même si parfois ont tombe dans le cliché absolu, j’ai bien apprécié ma lecture. J’ai d’ailleurs bien aimé le point de vue du dernier chapitre qui nous annonce la couleur du tome suivant.

L’écriture de Katharine McGee est agréable à lire, elle se lit d’ailleurs très facilement et rapidement et je pense que c’est aussi l’un des points positifs de ce roman. Quant à la couverture elle est juste sublime ! J’ai d’ailleurs jeté un coup d’œil au tome 2 et j’avoue que la couverture VO est plutôt pas mal, à voir pour la couverture VF !

En conclusion, une agréable lecture, qui se lit assez rapidement. Un tome bourré de complots, de mesquineries et de drame, un peu comme dans Gossip Girl ! Ce n’était pas parfait mais je lirai volontiers la suite.

Chroniques Lunaires, tome 3.5 : Levana ∼ Marissa Meyer

les-chroniques-lunaires,-tome-3.5---levana-613121

Titre VF : Chroniques Lunaires, tome 3.5 : Levana

Titre VO : The Lunar Chronicles, book 3.5 : Fairest

Auteur : Marissa Meyer

Traducteur : Guillaume Fournier

Genre : Science-fiction, Romance

Maison d’édition : Pocket Jeunesse

Date de parution : 16/04/2015

Nombre de page : 250

Nombre de tome : 4 + 6 Hors Série

Prix : 16.90 €

Logo Livraddict

Ω

résumé

« Miroir, mon beau miroir,
dis-moi, qui est la plus belle ? »

Pour les lecteurs des Chroniques Lunaires, Levana est une reine cruelle qui se sert de son magnétisme pour imposer amour et crainte à ses sujets. Mais bien avant que Cinder, Scarlet et Cress ne se rencontrent, Levana a vécu une toute autre histoire, une histoire d’amour et de guerre, de trahison et de mort. Une histoire qui n’a jamais été contée… jusqu’à présent.

note

Bonne lecture

mon-avis

pocket jeunesse

Mais Channary était complètement folle. Une adorable folle, d’ailleurs – les pires. Sa sœur avait un délicieux teint hâlé, des cheveux châtains et des yeux en amande, juste assez inclinés pour donner l’impression qu’elle souriait même quand ce n’était pas le cas. Levana était convaincue que la beauté de sa sœur était le produit du magnétisme ; que personne d’aussi abominable à l’intérieur ne pouvait avoir une enveloppe aussi belle. Mais Channary ne l’avouerait jamais. Levana n’avait jamais décelé la moindre faille dans l’illusion. Son imbécile de sœur ne se souciait même pas des miroirs.

J’ai été ravie d’en apprendre plus sur Levana qui est très différente de celle que l’on a pu connaître cependant on suit son évolution et ce qu’il l’a rendu aussi cruelle et prête à se sacrifier pour arriver à ses fins. La vie de Levana n’a pas toujours eu la vie facile, notamment à cause de sa sœur aînée Channary qui est encore pire que Levana soit dit en passant.

On retrouve différents personnages de la saga qui joue un rôle clé dans l’ évolution de la princesse Levana. La princesse Sélène, Winter, Jacin, certains thaumaturges et gardes qui jouent un rôle clé dans la saga.

En conclusion, un tome assez intéressant avec lequel on sent que la fin approche.

L’épreuve tome 0 : L’ordre de tuer de James Dashner

Titre : L’épreuve tome 0 : l’ordre de tuer

Auteur : James Dashner

Traducteur : Guillaume Fournier

Genre : Science-Fiction

Maison d’édition : Pocket Jeunesse

Date de parution : 02/04/2015

Nombre de page : 348

Nombre de tome : 4

Prix : 18.50 €

Logo Livraddict

Ω

résumé

Treize ans avant que Thomas entre dans le Labyrinthe, une éruption solaire a frappé la Terre. Mark et Trina ont survécu à la catastrophe. Mais cette terrible épreuve n’est rien comparée à ce qui les attend. Une étrange épidémie se répand aux États-Unis, elle frappe de folie les individus qu’elle atteint. Pire, elle met en danger jusqu’à l’existence de la race humaine ! Convaincus qu’il existe un moyen de sauver les malades, Mark et Trina sont bien décidés à le trouver… s’ils parviennent à rester en vie. Dans ce monde dévasté, certains préfèrent tuer pour que personne ne découvre la vérité.

note

mon-avis

Dans la confusion, l’un des assaillants s’écroula sur les jambes du garçon, un autre bascula sur son dos. Mark se tortilla comme il put, et pris une paire de fesses dans la figure. L’espace d’un instant la situation lui parut ridicule, comme s’il se retrouvait au milieu d’un numéro de clowns.

Dans la saga principale on ne sait pas grand-chose sur le commencement de tout ceci, le virus nommé la Braise, le labyrinthe, les épreuves qui suivent, le WICKED, alors quand j’ai vu qu’un prequel été sorti et qu’il concerne en gros le commencement de tout avec en plus des personnages différents j’ai tout de suite sauté sur l’occasion, mais je l’ai quand même laissé traîner dans ma PAL un bon bout de temps. Maintenant que je me suis lancé je peux dire que je n’aurai jamais dû attendre sauf qu’ici on en apprend un peu plus sur la Braise et pas sur le reste mais c’était tout de même très intéressant.

J’avais tellement hâte d’avoir ENFIN des réponses, comme je le disais plus haut dans les 3 autres tomes on n’apprend pas grand-chose voire quasiment rien sur tout ce que nos habitants du labyrinthe ont subi avant d’être enfermé dans le fameux Labyrinthe. Et surtout quel était le but de tout ça. Alors voilà j’ai apprécié suivre Mark, Trina, Alec et Lana et découvrir avec eux comment tout ceci fonctionnait au départ ainsi que comment ils en étaient arrivé là.

Je me suis beaucoup attacher aux personnages, pour une fois aucun ne m’a tapé sur le système et c’en été que plus attristant surtout avec une fin pareille.

Ce fut un sacré coup de cœur pour moi, ainsi j’ai adoré me replonger dans l’univers de L’épreuve malgré le fait que les autres tome avaient été une simple bonne lecture et que le tome 3 avait été une déception pour moi.

Phobos, tome 3 de Victor Dixen

phobos-tome-3

Titre : Phobos, tome 3

Auteur : Victor Dixen

Traductrice :

Genre : Science-Fiction, jeunesse

Maison d’édition : Robert Laffont

Date de parution : 24/11/2016

Nombre de page : 619

Nombre de tome : 4

Prix : 18.90 €

Logo Livraddict

Ω

résumé

FIN DU PROGRAMME GENESIS DANS
1 MOIS…
1 JOUR…
1 HEURE…
ILS SONT PRÊTS A MENTIR POUR SAUVER LEUR PEAU

Ils sont les douze naufragés de Mars.
Ils sont aussi les complices d’un effroyable mensonge.
Les spectateurs se passionnent pour leur plan de sauvetage, sans se douter du danger sans précédent qui menace la Terre.

ELLE EST PRÊTE A MOURIR POUR SAUVER LE MONDE

Au risque de sa vie, Léonor est déterminée à faire éclater la vérité. Mais en est-il encore temps ?

MÊME SI LE COMPTE À REBOURS EXPIRE, IL EST TROP TARD POUR RENONCER.

note

4

mon-avis

robert laffont– T’inquiète, je vais te transformer en Rolex de la séduction !

Après la fin du tome 2 il était inconcevable d’attendre que le troisième tome sorte enfin, il me fallait la suite. Du haut de ses 120 chapitres, ce pavé est facilement impressionnable. D’ailleurs si je me souviens bien, les autres tomes tournaient autour des 400 pages et non des 600 pages comme celui-ci.

Je me suis facilement remise dans l’histoire qui m’avait tant manqué en ne sachant pas vraiment ce qui m’attendait. J’ai retrouvé mes chers pionniers et pionnières et si j’en ai tant aimé j’en ai également tant détesté l’un d’entre eux : Alexeï ! Ce n’est pas une surprise, je l’ai toujours détesté et ce depuis que je l’ai rencontré. Mais dans ce tome il est encore plus detestable que dans les précédents, peut être car il était moins présent dans le premier et le second tome.

Mais si j’étais tant heureuse de retrouver les personnages, j’ai presque été déçu par le déroulement de l’histoire. Enfin pas exactement le déroulement de l’histoire, je dirais plutôt à cause des longueurs. Tout est là, le suspens, la tension, l’action, les retournements de situation auquel ont ne s’attend pas forcément mais ponctué à tout ceci il y a les longueurs interminables qui surgissent entre tout. Il y en a tellement que je n’en voyais pas le bout. Et je n’étais même pas à la moitié. J’ai vraiment eu beaucoup de mal à m’y faire. C’est vraiment dommage car l’histoire est plaisante à lire, j’ai passé de bons moments mais pour moi le roman aurait pu être plus court. Par-dessus tout, j’ai aimé suivre nos pionniers dans les sacrifices et les choix qui s’offrent à eux pour garantir leur survie.

En refermant le livre , et à l’instant où j’écris ma chronique je viens seulement de comprendre le pourquoi de la couverture avec la robe rouge en mousseline. J’ai vraiment hâte de découvrir la suite des événements car la fin m’a laissé sur les fesses.

Phobos, tome 0 : Origines de Victor Dixen

phobos-tome-0

Titre : Phobos, tome 0 : Origines

Auteur : Victor Dixen

Traductrice :

Genre : Science-Fiction, jeunesse

Maison d’édition : Robert Laffont

Date de parution : 02/06/2016

Nombre de page : 304

Nombre de tome : 4

Prix : 14.90 €

Logo Livraddict

Ω

résumé

Ils incarnent l’avenir de l’Humanité. Six garçons doivent être sélectionnés pour le programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à fonder la première colonie humaine sur Mars. Les élus seront choisis parmi des millions de candidats pour leurs compétences, leur courage et, bien sûr, leur potentiel de séduction. Ils dissimulent un lourd passé. Le courage suffit-il pour partir en aller simple vers un monde inconnu ? La peur, la culpabilité ou la folie ne sont-elles pas plus puissantes encore ? Le programme Genesis a-t-il dit toute la vérité aux spectateurs sur les  » héros de l’espace  » ? Ils doivent faire le choix de leur vie, avant qu’il ne soit trop tard.

note

4

mon-avis

robert laffontOui, je vois, dit-elle d’un ton détaché. Tu as fait le choix de vivre jusqu’au bout ton petit rêve d’étoile filante, comme James Dean. Ta stellogenèse. J’espère sincèrement que ta fusée tiendra mieux le coup que sa bagnole et que tu ne te crasheras pas dans le premier astéroïde venu.

Après avoir lu le premier tome à sa sortie, je voulais en savoir plus sur nos prétendants. C’est donc tout excité que je commence ce tome.

On commence par en apprendre davantage sur Mozart, l’un de mes pionniers préférés, notamment sur comment il a été recruté et surtout sur sa vie d’avant, son histoire avec ce fameux gang « L’aranha« . Je n’ai pas été déçu ! Tout nous est raconté à travers Mozart. Je trouve d’ailleurs vraiment super que l’auteur ai séparer tout cela en six pour ne suivre qu’un seul personnage par partie. Cela permet une réelle immersion dans chaque « histoire », même si parfois les autres personnages sont présents on ne suit réellement que le personnage qui est destiné à cette partie. Je n’ai par contre pas du tout apprécié l’histoire d’Alexeï, qui ne m’intéressait pas particulièrement dans la saga en général. Je me suis d’ailleurs presque ennuyée de lire la partie qui lui est consacrée. Mais malgré tout l’histoire de chaque prétendant m’a touchée. J’étais ravi de découvrir comment chacun de nos pionniers avait été sélectionné et surtout les cruelles intentions de Serena Mcbee concernant nos prétendants.

Annex, tome 1 : Version Bêta de Rachel Cohn

beta

Titre : Annex, tome 1 : Version Bêta

Auteur : Rachel Cohn

Traductrice : Alice Delarbre

Genre : Science-Fiction, Jeunesse

Maison d’édition : Robert Laffont

Date de parution : 29/11/2012

Nombre de page : 424

Nombre de tome : 3

Prix : 18.50 €

Logo Livraddict

résumé

Elle est l’absolue perfection.
Son seul défaut sera la passion.

Née à seize ans, Elysia a été créée en laboratoire. Elle est une version BETA, un sublime modèle expérimental de clone adolescent, une parfaite coquille vide sans âme.
La mission d Elysia : servir les habitants de Demesne, une île paradisiaque réservée aux plus grandes fortunes de la planète. Les paysages enchanteurs y ont été entièrement façonnés pour atteindre la perfection tropicale. L’air même y agit tel un euphorisant, contre lequel seuls les serviteurs de l’île sont immunisés.
Mais lorsqu elle est achetée par un couple, Elysia découvre bientôt que ce petit monde sans contraintes a corrompu les milliardaires. Et quand elle devient objet de désir, elle soupçonne que les versions BETA ne sont pas si parfaites : conçue pour être insensible, Elysia commence en effet à éprouver des émotions violentes. Colère, solitude, terreur… amour.
Si quelqu’un s’aperçoit de son défaut, elle risque pire que la mort : l’oubli de sa passion naissante pour un jeune officier…

note

3

mon-avis

robert laffont

Zhara a de la chance d’être morte.

Je comprends, maintenant, la volonté farouche d’Astrid de quitter cet enfer en plein paradis. Insurrection !

Ce mot prend peu à peu tout son sens. Mieux vaut ne pas avoir d’âme que la regarder, impuissante, s’éteindre à petit feu.

Cela faisait pas mal de temps que je possédais ce roman dans ma bibliothèque, je me suis donc lancer dans sa lecture sans avoir lu le résumé pour un grand mystère. Je me suis rendu compte que Version bêta est du vu et revu, certains aspects du roman me font d’ailleurs penser à Delirium ou à Uglies.

On retrouve Elysia, le personnage principal qui est adolescente qui a été créé en laboratoire à partir de son Originale et qui est donc un clone ! Elle fait partie d’une expérience visant à créer pour la première fois des clones adolescents. Mais quel que soit leur âge les clones ne sont pas faits pour ressentir et par-dessus tout ils ne sont pas censés avoir des souvenirs de leur Originals. Elysia, va donc être acheté par un riche couple de Demesne et devenir leur dame de compagnie, afin de les divertir etc.

C’est un livre dans lequel l’action met énormément de temps à arriver voir est quasiment inexistante et dans lequel nous avons plus de questions que de réponse durant une grande partie du roman. Cependant, ce fut une bonne lecture pour moi sans prise de tête, il faut simplement être patiente. D’ailleurs je voulais tellement en apprendre davantage que je ne pouvais lâcher ce roman.

J’ai bien aimé le fait de me retrouver dans la peau d’un clone qui doit tout faire pour qu’on ne remarque pas qu’elle peut avoir des sentiments tels que la colère, la haine, la joie ou même l’amour. Les clones ne sont pas censés avoir toutes ces émotions et donc Elysia va tout faire pour être comme la société l’exige d’elle car elle risque d’être éliminée.

La fin m’a quand même quelque peu déçu. C’est-à-dire que pour moi, elle aurait dû être le milieu du roman. Au lieu de quoi il faut attendre le second tome pour une quelconque rébellion. Durant les trois quarts du roman, l’auteur a développé certains aspects du livre, qui pour moi n’ont laissé que plus de questions que de réponses, et qui auraient très bien pu tenir dans quelques chapitres seulement. Je ne sais pas si je lirai la suite, j’y réfléchit.

En conclusion, une bonne lecture avec laquelle j’ai passer un bon moment mais dans laquelle ne subsiste que des questions sans réponses.

Endgame, tome 3 : les règles du jeu de James Frey & Nils Johnson-Shelton

 

endgame-tome-3

fiche-technique

Titre : Endgame, tome 3 : les règles du jeu

Auteur : James Frey & Nils Johnson-Shelton

Genre : Jeunesse, science-fiction

Maison d’édition : Gallimard

Date de parution : 27/10/2016

Nombre de page : 390

Nombre de tome : 3

Prix : 19.90 €

résumé

Il faut mettre fin à Endgame. Jouer pour gagner ou se battre pour la vie ? Les Joueurs vont terminer Endgame… selon leurs propres règles. Les vrais héros se révèlent et les plus puissants ne sont pas ceux que l’on croit. Et il y a l’étrange Stella, qui semble en savoir plus qu’elle n’en dit, et leur propose une alliance. Faut-il lui faire confiance ? Suspense insoutenable et émotion : au cœur de l’action la plus intense se profilent les interrogations fondamentales d’êtres complexes, profondément humains. Un final audacieux, captivant, vibrant : le dénouement magistral d’un grand roman.

note

mon-avis

gallimard

– Tu as mûri, hein ?
– Oui, sans doute. Mais je suis surtout crevée, mentalement et physiquement.
– Moi aussi. C’est peut-être ça être adulte.

Bien sûr je rappelle qu’il ne faut pas lire cette chronique si vous n’avez pas lu les tomes précédents. J’essaie un maximum de ne rien spoiler mais parfois juste un petit détail de rien du tout peut tout gâcher. 

Pour commencer j’aime beaucoup cette couverture. Elle a de suite accroché mon regard je me suis donc jeter dessus dès sa sortie en m’écriant « Oh mon dieu il est sorti ! » puis je l’ai laissé mijoter dans ma bibliothèque et comme l’année précédente je me suis lancé dans la lecture de ce troisième et dernier tome d’Endgame en ce début d’année 2017 , j’aurais beaucoup aimer avoir des couvertures similaires pour les deux tomes précédents.

Une suite qui m’a autant plu que les deux autres tomes et qui a su me faire angoisser pour mes personnages préférés mais qui m’a aussi fait pleurer. Je suis un peu triste de terminer cette trilogie si plaisante et surtout mon premier roman de 2017 ! Cependant, j’ai en ma possession la trilogie Missions Endgame qui parle des entraînements des divers Joueurs, j’ai vraiment hâte de découvrir tout ça. Ceci dit comparer aux tomes précédents celui-ci est nettement moins long dans le sens où les deux autres faisaient environ 600 pages et ce troisième opus n’en fait que 390.

Pourtant, l’intrigue évolue aussi bien que dans le second tome, on y retrouve nos 7 Joueurs prêt à tout pour trouver la dernière clé ou pour arrêter Endgame. Bref, tous on un objectif différent et certains vont s’allier comme dans les tomes précédents afin de pouvoir poursuivre ce qu’ils ont commencé. Je ne me souviens plus vraiment de la fréquence de la présence du Kepler 22b dans le second tome, mais s’il y a une certitude c’est que dans celui-ci il est bien plus présent et en plus de cela il intervient dans le Jeu , chose qu’il ne faisait pas vraiment avant. C’est ce qui donne plus de piment à l’aventure de nos Joueurs. Et bien sur on en apprend encore beaucoup sur Endgame.

Par contre, j’ai été quelque peu déçu par la tournure que prend la fin, je ne m’attendais absolument pas à ça mais comme il est dit il n’y aura qu’un vainqueur.Malgré tout c’est une très belle fin et je suis heureuse qu’Endgame se termine de cette façon.

Delirium, tome 1 de Lauren Oliver

delirium

fiche-technique

Titre : Delirum tome 1

Auteur : Lauren Oliver

Genre : Science-fiction, Jeunesse

Maison d’édition- collection : Hachette romans – Black moon

Date de parution : 02/02/2011

Nombre de pages : 456

Nombre de tomes : 3 ( + 4 Hors Series )

Prix : 17.75 €

résumé

Lena vit dans un monde où l’amour est considéré comme le plus grand des maux. Un monde où tous les adultes de 18 ans subissent une opération du cerveau pour en être guéris. A quelques mois de subir à son tour « la Procédure », Lena fait une rencontre inattendue… Peu à peu elle découvre l’amour et comprend, comme sa mère avant elle, qu’il n’y a pas de plus grande liberté que laisser parler ses sentiments. Même si cela implique de quitter ses certitudes… « Ils prétendent qu’en guérissant de l’amour nous serons heureux et à l’abri du danger éternellement. Je les ai toujours crus. Jusqu’à maintenant. Maintenant, tout a changé. Maintenant, je préférerais être contaminée par l’amour ne serait-ce qu’une seconde plutôt que vivre un siècle étouffée par ce mensonge. »

note

3

mon-avis

hachette romansL’amour, le plus fatal des maux mortels : il vous tue, que vous soyez ou non contaminé. Non, ce n’est pas exactement ça. L’exécuteur et l’exécuté. Le bourreau. La lame. Le sursis de dernière minute. Le souffle court. Le ciel au-dessus de nos têtes. Le salut. L’amour : il tue, mais il sauve aussi.

J’avais déjà tenté de lire « Delirium » il a des années, dans mes premières années de lecture plus précisément et, comme vous le savez, je n’étais pas vraiment ouverte à d’autres genres que le bit-lit. Il a donc été très dur de le lire et j’ai abandonné au bout de trois chapitres. Maintenant que tout ceci a changé, je me suis dit que ce serait l’occasion de le lire.

Au début j’ai eu un peu de mal à m’accrocher à Léna, elle doute toujours de tout et a du mal à « se lâcher », bon, vu le Gouvernement, c’est un peu normal, il inspire la peur. Je n’ai d’ailleurs pas réussi à m’attacher à elle dans la totalité de ma lecture, en vérité. Je ne sais pas trop ce qui me dérange le plus , est-ce sa personnalité ou sa façon de vivre qui m’empêche de l’apprécier ? Je me pose quand même la question car il est rare que je déteste le personnage principal. Par contre avec Hana, j’ai de suite accroché, elle a cette joie de vivre et ce goût de liberté qui est contagieux ! Je pense qu’Hana serait le genre de fille avec qui je pourrais être amie. Je l’ai parfois détestée, non mais Oh ! On ne lâche pas sa meilleure amie de toujours sous prétexte qu’elle a peur d’être libre !

Je dois dire que Delirium m’a plutôt plu. J’ai beaucoup aimé retrouver à chaque début de chapitre des passages du livre des trois S dont on nous parle souvent. Je m’attendais à ce que Léna subisse l’opération la guérissant de l’Amor deliria nervosa très tôt dans ma lecture voire quasiment au début mais c’est en fait l’inverse qui se produit. Ça ne m’a pas dérangée mais j’aurais cependant préféré voir l’inverse se produire, histoire de voir comment les choses aurait pu évoluer avec une Léna immunisée. Toutefois, je comprend pourquoi « Delirium » m’avait tant déçue à l’époque , ce n’était pas seulement lié au genre de livre que je lisais avant, il y a beaucoup de longueurs et de descriptions. Encore maintenant cela me dérange, j’avais l’impression d’assister à un exposé et non de lire un bouquin. Finalement, l’action que l’on attend tout au long du roman finit par pointer le bout de son nez vers la fin.

L’histoire m’a tout de même plu, il est donc évident que je vais lire la suite en espérant que cela évolue dans le bon sens et vu la fin que l’on nous sert j’ai plutôt bon espoir !

Chroniques lunaires, tome 1 : Cinder de Marissa Meyer

images

fiche-technique

Titre :  Chroniques Lunaire, tome 1 : Cinder

Auteur : Marissa Meyer

Genre : Science-fiction, Jeunesse

Maison d’édition- Collection :  Pocket- Jeunesse

Date de parution :  07/03/2013

Nombre de pages : 412

Nombre de tomes : 4

Prix :  17,90 €

résumé

A New Beijing, Cinder est une cyborg. Autant dire une paria. Elle partage sa vie entre l’atelier où elle répare des robots et sa famille adoptive. A seize ans, la jeune fille a pour seul horizon les tâches plus ou moins dégradantes qu’elle doit accomplir pour ses sœurs et sa marâtre. Mais le jour où le prince Kai lui apporte son robot de compagnie – son seul ami -, le destin de Cinder prend un tour inattendu. La forte attirance qu’éprouvent le beau prince et la jeune cyborg n’a aucune chance de s’épanouir, surtout que le royaume est menacé par la terrible reine de la Lune ! Débute alors pour Cinder une aventure incroyable, où elle découvrira que le sort de l’humanité est peut-être entre ses mains.

note

4

mon-avis

pocket jeunesse

Son cœur. Son cerveau. Son système nerveux. Y avait-il une part d’elle-même qui n’avait pas subi d’altération ?

Pour commencer, mes ami(e)s lecteurs (lectrices), je vous déconseille vivement de lire « Cinder il était une fois », c’est un résumé de tous les tomes j’ai l’impression ; et j’ai fait l’erreur de le lire avant le tome 1, ce qui a fait que par moment je n’avais aucun effet de surprise !

Encore une fois, je remercie Chloé qui m’a limite mis un couteau sous la gorge pour que je le lise (je rigole bien sûr, elle me l’a conseillé et je ne regrette pas étant donné que toutes les lectures conseillées sont de belles lectures, alors MERCI FIFI !)

J’ai vraiment adoré ma lecture, c’était vraiment un moment agréable sincèrement. Je n’arrivais pas à m’arrêter de lire, je voulais toujours lire la page suivante !

C’est une lecture qui m’a surprise, car d’habitude je ne suis pas très fan de science-fiction, je suis plutôt histoire inspirée de fait réel, etc.. mais j’ai été agréablement étonnée d’accrocher autant et d’être à ce point attirée par ce livre.

Parlons de ce que j’ai pensé du livre maintenant, non ?

Je me suis rapidement attachée à Cinder, une jeune Cyborg qui n’a pas une vie très joyeuse. Elle est attachante parce qu’elle vit de ce qu’elle a, pas grand chose certes, mais elle ne se plaint pas. Elle ignore tout du monde où elle vit jusqu’à cette fameuse rencontre (vous allez être surpris !). Et jusqu’à qu’elle découvre qui elle est vraiment (encore une fois vous allez être surpris !).

J’ai été aussi très contente de retrouver l’histoire de Cendrillon, une histoire qui a bercée mon enfance, étant donné que c’était ma princesse préférée et que j’obligeais ma mère à me mettre la cassette à chaque fois que j’étais malade.

Je dois dire que la fin m’a laissée sur MA faim. Je me suis de suite jetée sur le tome 2 !

Enfin voila… Je n’ai pas grand chose à dire finalement sur ce livre, mais je vous le conseille. Et j’attend vos avis à vous, je suis toujours très contente de lire ce que vous, vous en avez pensé et de pouvoir partager tout ça avec vous!

Chroniques Lunaires, tome 4 : Winter de Marissa Meyer

winter

fiche-technique

Titre : Chroniques Lunaires tome 4 : Winter

Auteur : Marissa Meyer

Genre : Science-fiction, Jeunesse

Maison d’édition- collection : Pocket – jeunesse

Date de parution : 21/04/2016

Nombre de page : 987

Nombre de tome : 4

Prix : 22.90 €

résumé

La Princesse Winter est admirée par le peuple lunaire pour sa grâce et sa gentillesse. Malgré les cicatrices qui marquent son visage, on dit que sa beauté dépasse de loin celle de sa belle-mère, la Reine Levana. Winter déteste Levana et sait que cette dernière n’approuverait pas ses sentiments pour son ami d’enfance, le séduisant garde Jacin. Mais la jeune fille n’est pas aussi faible que le croit la reine et cela fait des années qu’elle a entrepris de contrecarrer les plans de sa belle-mère. Avec Cinder et leurs alliés, Winter pourrait même avoir le pouvoir de commencer une révolution et gagner une guerre qui sévit depuis trop longtemps. Est-ce que Cinder, Scarlet, Cress et Winter seront à la hauteur pour battre Levana et enfin trouver la paix qu’elles méritent?

note

5

mon-avis

pocket jeunesse

As-tu peur du poison ? demanda la vieille femme. Regarde, je coupe la pomme en deux. Tu n’auras qu’à manger la moitié rouge, et je mangerai la blanche.

Tout d’abord, je n’ai pas été très présente ces derniers temps sur le blog. Je me suis consacrée pleinement à la lecture de ce gros pavé (que j’attendais avec impatience !!) lorsque j’avais ne serait-ce qu’un peu de temps libre, autant dire que ce n’était pas gagné mais je ne pensais pas que je mettrais autant de temps à le lire. Enfin bref, comme j’ai mis 3 semaines, presque 4, à le lire, j’ai arrêté de faire les « C’est Lundi que lisez-vous ? » puisque c’était exactement les même. Je vais donc les reprendre maintenant que j’ai enfin fini !

Comme on le sait dans cette saga qui regroupe les réécritures de contes tels que Cendrillon, le Petit Chaperon rouge ou Raiponce, l’histoire ne suit pas exactement le conte que l’on peut connaître. Ici, on retrouve les principaux éléments du conte, quoique certains manquent, mais on en retrouve beaucoup moins que pour les précédents tomes.

J’étais vraiment heureuse de découvrir Winter, que l’on entrevoit dans Cress mais sans plus, et Jacin qui n’est pas aussi froid que l’on peut le penser ! Ainsi que la vie sur la lune, puisque jusqu’ici on se l’imaginait un peu mais on n’avait pas plus de descriptions que ça. Cependant, je trouve que Winter n’est pas assez mise en avant.  Bon, Cinder est le personnage principal dans cette saga mais les autres le sont également puisqu’ils jouent un très grand rôle. Winter est plus âgée que Cinder, mais elle paraît un peu enfantine dans certaines de ses décisions et certains de ces gestes, ce n’est pas extrêmement dérangeant puisque qu’on sait qu’elle est un peu folle sur les bords. Elle livre une lutte acharnée pour vivre avec Jacin une histoire d’amour qui est désapprouvée par la reine Levana, qui au passage fera tout pour empêcher cette union. Jacin est d’ailleurs mon personnage masculin préféré après Loup bien sûr. Je ne vais pas parler de la bataille finale, etc… puisque ce serait trop vous dire.

J’en attendais énormément de cette fin de saga , l’intrigue avance lentement mais sûrement puisqu’il faut faire durer les 1000 pages, il y a des échecs et des réussites mais ce n’est absolument pas dérangeant puisqu’il ne faut pas que ce soit trop facile afin que le lecteur ne se désintéresse des événements et de sa lecture. Ce dernier tome se passe principalement sur la Lune, c’est une nouveauté plutôt agréable puisqu’on y découvre un nouveau paysage et une nouvelle façon de « penser » ou de « gouverner » plûtot. Je n’ai vraiment pas été déçue par ce dernier tome, qui a su répondre à presque toutes mes exigences. C’est le cœur gros que je termine cette saga qui vous le savez est l’une de mes préférées.