Contes des Royaume, l’intégrale, de Sarah Pinborough

contes-des-royaumes-integrale

fiche-technique

Titre : Contes des royaumes, l’intégrale

Auteur : Sarah Pinborough

Genre : Romance, Contes

Maison d’édition- collection : Milady

Date de parution : 20/11/2015

Nombre de pages : 539

Nombre de tomes : 3 réunis dans un

Prix : 24.90 €

résumé

Les contes de fées revisités… Blanche-Neige, Cendrillon, La Belle au Bois Dormant… Rappelez-vous les princesses en péril, les courageux princes, les pommes empoisonnées, les bals enchantés, les fuseaux ensorcelés… Et à présent, ouvrez ce livre et plongez dans les véritables histoires, telles qu’elles n’ont jamais été révélées.

note

5

mon-avis

milady

Tout d’abord je ne savais absolument pas à quoi m’attendre de cette trilogie, j’avais lu le résumé et il faut dire qu’il est très mystérieux. Je me suis donc lancée à l’aveuglette et je ne suis absolument pas déçu. Pourtant c’est une trilogie dont j’ai vu pas mal d’avis négatifs mais personnellement j’ai adoré et je conseille « Contes des royaumes » à tous les adeptes de revisite de contes. La couverture est magnifique et les illustrations qui accompagnent notre lecture permettent une véritable immersion dans l’univers proposé par Sarah Pinborough.

poison

Quand il avait ainsi compris que la sorcellerie coulait dans les veines de sa femme et de sa fille, il les avait gardées enfermées pendant des jours jusqu’à ce que, fine mouche, son épouse use de ses charmes sur lui. Le roi avait fini par condamner Lilith à l’exil, en la donnant en mariage à un monarque lointain, puis à interdire l’accès à la forêt et à la chaumière maudite. Toutefois, Lilith avait appris ce jour-là que les hommes étaient prêts à tout au nom de la beauté. La beauté possède en elle-même un grand pouvoir d’ensorcellement.

Comme vous le savez peut-être « Poison » est le premier tome de la trilogie « Contes des royaumes » et revisite l’histoire de Blanche-neige.

J’avais un peu peur de découvrir que tout compte fait on retrouverait l’histoire de Blanche-Neige telle qu’on le connaît avec la merveilleuse fin . Heureusement ce n’est pas le cas, on retrouve les éléments principaux du conte comme la méchante reine, les 7 nains, le chasseur, la pomme empoisonnée et le baiser d’amour mais ce qui est génial c’est que certains ont été modifiés et bien sur ça ne s’arrête pas au prince réveillant notre princesse endormie, ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants BLA BLA BLA, il y a une suite à cette histoire . Cette revisite fait plus adulte puisque notre petite Blanche-Neige est une dévergondée, j’ai beaucoup aimé la façon dont Sarah Pinborough à tourner le conte pour enfants.

Cependant, il y a une chose à laquelle je ne m’attendais pas et qui m’a surprise. L’auteur nous introduit d’autres personnages issus d’autres contes et donc fait des clins d’œil à ces derniers, d’ailleurs ce n’était pas toujours évident de deviner à quel conte Sarah Pinborough faisait référence mais bien sur cela laissait une part de mystère qui fait que j’ai été surprise à certains moments, cependant cela restait tout à fait cohérent avec l’histoire en court et cela apporte un petit plus ! Sarah Pinborough a su conquérir mon cœur avec ce premier tome.

charmes– Parle moi encore des carrosses, dit-elle avec empressement. Ceux qui sont
rehaussés d’or et d’argent. Celui du roi et de la reine qui ne quitte jamais l’enceinte du palais. On dit qu’il est incrusté de tant de pierres précieuses qu’ont craint que le petit peuple ne le mette en pièces pour s’emparer des gemmes. Raconte-moi.

Elle sourit, et cette fois-ci, ce fut au tour de Bouton de soupirer.

– On le garde dans une écurie spécialement aménagée à l’arrière du chateau. Des soldats montent la garde en permanence autour de lui. La nuit, il scintille comme si on avait saupoudrés sur lui toutes les étoiles du ciel…

Cendrillon ferma les yeux et laissa les mots familiers passer sur elle et emporter au loin son esprits.

J’ai beaucoup apprécié le fait que même si l’on change de conte, on nous donne des nouvelles de ce qu’est devenu le royaume de Blanche-Neige. Des personnages y sont communs, même si bien sur de nouveaux font leur apparition.

On retrouve donc Cendrillon, ainsi que sa famille et la fée marraine, etc… tous les éléments y sont, vous connaissez l’histoire à la base, Cendrillon souhaite aller au bal et que le prince tombe sous son charme, bien sûr la fée marraine va exaucer son vœu mais ici elle va demander une chose en échange, et je dois dire que je ne m’attendais absolument pas à ça ! Je ne m’en suis pas doutée une seule seconde jusqu’aux derniers chapitres, j’avoue que quand j’ai deviné je me suis demandé quelle idiote je pouvais être puisque c’était tellement évident, on nous met la puce à l’oreille plusieurs fois sans trop nous en dire, on nous trompe. L’intrigue évolue sûrement, j’ai été ravie de découvrir comment l’auteur avait revisité l’un de mes contes préférés. J’étais toute excitée de lire la suite.

beaute

 – Va-t-on y arriver ? demanda le prince, hors d’haleine.
– Peut-être, répondit le chasseur dans un grognement, tout en abattant sa hache sur une grosse branche. Peut-être pas. Si on se réveille dans cent ans avec un arbre qui nous a poussé dans le cul, je dirais que nous avons échoué.

La fin ou le commencement ? C’est avec une agréable surprise que j’ai continué la lecture de cette saga.

Cette fois-ci on retrouve nos personnages mais pas vraiment dans la suite de l’histoire où on la laisse avec le second tome. C’est en fait le commencement de tout , l’histoire se déroule donc avant Poison et Charme et nous explique comment le prince et le chasseur en sont arrivés jusqu’au royaume de blanche-neige ainsi que tout ce qui s’en ait découlé. L’intrigue est vraiment plaisante , puisque l’on suit à la fois l’histoire du prince et du chasseur mais aussi à l’histoire de Belle qui est à la fois la Belle au bois dormant mais également quelque chose d’autre que je ne révélerais pas puisque j’ai été vraiment surprise et c’est ce qui a fait que.

Ce que j’ai beaucoup aimé dans cette trilogie, c’est le fait que ça ne se déroule pas toujours aussi bien que les contes de notre enfance veuillent bien nous le montrer. Les choses se terminent plutôt mal pour la plupart d’entre elles.

Publicités