Le loup peint de Jacques Saussey

le loup peint

fiche-technique

Titre : Le loup peint

Auteur : Jacques Saussey

Genre : Thriller

Maison d’édition- collection : Toucan – Toucan noir

Date de parution : 06/01/2016

Nombre de pages : 432

Nombre de tomes : /

Prix : 20.00 €

résumé

Vincent Galtier est vétérinaire dans une petite ville de l’Yonne, près d’Auxerre. Depuis la mort de son fils, son couple est exsangue. Seule, Marion, sa maîtresse, parvient avec peine à lui faire vivre quelques rares moments d’oubli au creux de son lit. Une nuit, alors qu’il vient de la quitter et traverse une forêt isolée pour rentrer chez lui, les passagers d’une voiture inconnue lui tirent dessus et tentent de le précipiter dans un ravin. Lorsque Vincent parvient enfin à son domicile, après leur avoir échappé de justesse, c’est pour y découvrir une scène de massacre. Mais ce n’est pas la seule qui l’attend. Le cauchemar ne fait que commencer…

note

5

mon-avis

 toucan

C’est un cercle vicieux, un purgatoire sans fin, une illusion de trajectoire. Nous sommes tous des particules lancées à fond de train dans un accélérateur où un enculé en blouse blanche est là pour nous observer au microscope au moment où nous nous fracassons les uns contre les autres. Et bien moi, je suis sorti de l’accélérateur, Sophie. Je me suis évadé dans l’atmosphère. Je suis libre. Libre comme l’air. Libre de prendre ce que je veux, où je veux, quand je veux, de manger à ma faim, de rouler dans n’importe quelle voiture qui me plait, de vivre des semaines sans avoir à me demander si je vais être viré le lendemain. Je suis libre de mourir. Libre de tuer. Libre de tout. Je n’ai aucune limite, aucun remords, aucun tabou. Je suis le roi du monde, Sophie. Et si tu le veux, tu en seras ma reine…

La couverture est ce qui m’a en tout premier temps attirée vers ce roman, puis en lisant le résumé, je me suis dit : « alors toi, tu va me plaire » ! Et en plein dans le mille.

Dès les quatre premières pages, le décor est posé et ensuite on entre directement dans le vif du sujet, dans l’action. On prend tout de suite Vincent en pitié, malgré que le fait qu’il trompe sa femme. Hmm oui, je l’ai détesté puissance 1000, tout de même il est innocent, il s’est fait piégé et on sait comment puisque l’on suit l’assassin dans ses moindre faits et gestes. Je ne pensais pas que son identité serait révélée aussi rapidement, mais en fait dans ce roman c’est une bonne chose, puisque comme je le dis plus haut, on sait qui fait ça, comment et ce qu’il peut faire par la suite. J’ai d’ailleurs été trompée comme la plupart des personnages dans ce roman, de un sur le sexe de notre assassin et de deux sur ses intentions, enfin si je puis dire, étant donné que notre tueur ne le savait pas lui-même. Bref, je ne vais pas en dire trop mais on s’est servi du tueur comme lui-même se sert de des personnages, suivez-vous jusqu’ici ? Je parlerais un peu plus bas de ce petit deux. Donc, je disais que dès le départ j’ai été bluffée et c’est ce que j’aime dans les thriller, le suspense de savoir comment ça va se dérouler, comment les maillons se mettent en place et surtout comment tout cela va se terminer. Mais aussi, la peur et les sueurs froides de ce que l’on va découvrir, ou même l’horreur avec laquelle on découvre sur quel sentier tordu l’auteur a voulu conduire ses lecteurs. Parce que sachez-le, ici nous avons affaire à un tueur psychopathe prêt à tout, je dit bien À TOUT ! Ce que j’ai également beaucoup aimé, ce sont les différents points de vues avec lesquels on alterne en permanence, dont celui de notre assassin. Il n’y a jamais 2 chapitres relatant les pensées de la même personne à la suite, l’auteur fait durer l’attente et l’excitation du lecteur voulant en savoir plus.

En finissant ce roman, j’ai compris ce qu’au début je ne comprenais pas. Logique ! Je m’explique et de ce fait j’en viens au petit deux de tout à l’heure où je disais que je vous expliquerais plus bas : une autre histoire en parallèle se déroule et donc je me suis dit : « euh ouais mais quel rapport avec l’histoire ? » Je ne voyais absolument pas le rapport pourtant si évident. Enfin vous m’en direz des nouvelles si un jour vous lisez ce roman que je vous conseille fortement. J’ai passé de très bons moments, malgré l’angoisse qui me rongeait les os.

Publicités