The Mortal Instruments, tome 2 : La cité des cendres ∼ Cassandra Clare

 

TMI tome 2

Titre VF : The Mortal Instruments, tome 2 : la cité des cendres

Titre VO : The Mortal Instruments Trilogy, book 2 : City of Ashes

Auteur : Cassandra Clare

Traducteur : Julie Lafon

Genre : Jeunesse, Fantastique

Maison d’édition : Pocket Jeunesse

Date de parution : 16/09/2013

Nombre de page : 525

Nombre de tome :  6

Prix : 18.15 €

Logo Livraddict

Ω

résumé

Le monde obscur est en émoi depuis le meurtre mystérieux d’un loup-garou survenu devant le Hunter’s Moon, l’un des repaires de lycanthropes les plus fréquentés de New York. Du côté des Chasseurs d’Ombres, l’Inquisitrice, une femme insensible et austère, est dépêchée par l’Enclave pour s’emparer de l’Institut: Valentin est de retour et une guerre sanglante se prépare.

Pris dans la tourmente des événements récents, écartelés entre coeur et raison, Clary et Jace se lancent à corps perdu dans la lutte sans merci qui oppose les défenseurs du bien aux forces du mal. Une lutte qui les ménera des souterrains de la Cité Silencieuse aux eaux sombres de l’East River…

note

Bonne lecturemon-avis

 φ
 pocket jeunesse

-Désagréable ? Ma mère adoptive m’a fichu dehors en me donnant l’ordre de ne plus remettre les pieds chez elle, pourtant, en temps normal, je suis quelqu’un d’extrêmement facile à vivre. Excepté les jours pairs et impairs, bien sûr.

Pour commencer, je ne sais pas vraiment quoi penser de ce second tome. J’ai un avis assez mitigé. D’un côté, j’ai plus ou moins apprécié ma lecture mais de l’autre je suis assez déçue.
Je ne saurais par où commencer, mais puisqu’il faut se lancer.. L’histoire avance doucement, certains passages sont tout de même inutiles et on fait du sur place pendant les trois quarts du roman mais une fois ce manque de rebondissement passé, l’action se met en place. J’ai eu beaucoup de mal à terminer ce roman étant donner que je m’ennuyais. Bon je ne vais pas mentir, il y a certains passages du roman que j’ai beaucoup aimé mais ils n’était pas nombreux. Cependant, Cassandra Clare sait nous tenir de manière à nous faire continuer pour savoir comment tout cela va finir. Je ne sais pas encore si je lirais la suite, je vais d’abord aller lire quelques avis.
Publicités

Chroniques Lunaires, tome 3.5 : Levana ∼ Marissa Meyer

les-chroniques-lunaires,-tome-3.5---levana-613121

Titre VF : Chroniques Lunaires, tome 3.5 : Levana

Titre VO : The Lunar Chronicles, book 3.5 : Fairest

Auteur : Marissa Meyer

Traducteur : Guillaume Fournier

Genre : Science-fiction, Romance

Maison d’édition : Pocket Jeunesse

Date de parution : 16/04/2015

Nombre de page : 250

Nombre de tome : 4 + 6 Hors Série

Prix : 16.90 €

Logo Livraddict

Ω

résumé

« Miroir, mon beau miroir,
dis-moi, qui est la plus belle ? »

Pour les lecteurs des Chroniques Lunaires, Levana est une reine cruelle qui se sert de son magnétisme pour imposer amour et crainte à ses sujets. Mais bien avant que Cinder, Scarlet et Cress ne se rencontrent, Levana a vécu une toute autre histoire, une histoire d’amour et de guerre, de trahison et de mort. Une histoire qui n’a jamais été contée… jusqu’à présent.

note

Bonne lecture

mon-avis

pocket jeunesse

Mais Channary était complètement folle. Une adorable folle, d’ailleurs – les pires. Sa sœur avait un délicieux teint hâlé, des cheveux châtains et des yeux en amande, juste assez inclinés pour donner l’impression qu’elle souriait même quand ce n’était pas le cas. Levana était convaincue que la beauté de sa sœur était le produit du magnétisme ; que personne d’aussi abominable à l’intérieur ne pouvait avoir une enveloppe aussi belle. Mais Channary ne l’avouerait jamais. Levana n’avait jamais décelé la moindre faille dans l’illusion. Son imbécile de sœur ne se souciait même pas des miroirs.

J’ai été ravie d’en apprendre plus sur Levana qui est très différente de celle que l’on a pu connaître cependant on suit son évolution et ce qu’il l’a rendu aussi cruelle et prête à se sacrifier pour arriver à ses fins. La vie de Levana n’a pas toujours eu la vie facile, notamment à cause de sa sœur aînée Channary qui est encore pire que Levana soit dit en passant.

On retrouve différents personnages de la saga qui joue un rôle clé dans l’ évolution de la princesse Levana. La princesse Sélène, Winter, Jacin, certains thaumaturges et gardes qui jouent un rôle clé dans la saga.

En conclusion, un tome assez intéressant avec lequel on sent que la fin approche.

L’épreuve tome 0 : L’ordre de tuer de James Dashner

Titre : L’épreuve tome 0 : l’ordre de tuer

Auteur : James Dashner

Traducteur : Guillaume Fournier

Genre : Science-Fiction

Maison d’édition : Pocket Jeunesse

Date de parution : 02/04/2015

Nombre de page : 348

Nombre de tome : 4

Prix : 18.50 €

Logo Livraddict

Ω

résumé

Treize ans avant que Thomas entre dans le Labyrinthe, une éruption solaire a frappé la Terre. Mark et Trina ont survécu à la catastrophe. Mais cette terrible épreuve n’est rien comparée à ce qui les attend. Une étrange épidémie se répand aux États-Unis, elle frappe de folie les individus qu’elle atteint. Pire, elle met en danger jusqu’à l’existence de la race humaine ! Convaincus qu’il existe un moyen de sauver les malades, Mark et Trina sont bien décidés à le trouver… s’ils parviennent à rester en vie. Dans ce monde dévasté, certains préfèrent tuer pour que personne ne découvre la vérité.

note

mon-avis

Dans la confusion, l’un des assaillants s’écroula sur les jambes du garçon, un autre bascula sur son dos. Mark se tortilla comme il put, et pris une paire de fesses dans la figure. L’espace d’un instant la situation lui parut ridicule, comme s’il se retrouvait au milieu d’un numéro de clowns.

Dans la saga principale on ne sait pas grand-chose sur le commencement de tout ceci, le virus nommé la Braise, le labyrinthe, les épreuves qui suivent, le WICKED, alors quand j’ai vu qu’un prequel été sorti et qu’il concerne en gros le commencement de tout avec en plus des personnages différents j’ai tout de suite sauté sur l’occasion, mais je l’ai quand même laissé traîner dans ma PAL un bon bout de temps. Maintenant que je me suis lancé je peux dire que je n’aurai jamais dû attendre sauf qu’ici on en apprend un peu plus sur la Braise et pas sur le reste mais c’était tout de même très intéressant.

J’avais tellement hâte d’avoir ENFIN des réponses, comme je le disais plus haut dans les 3 autres tomes on n’apprend pas grand-chose voire quasiment rien sur tout ce que nos habitants du labyrinthe ont subi avant d’être enfermé dans le fameux Labyrinthe. Et surtout quel était le but de tout ça. Alors voilà j’ai apprécié suivre Mark, Trina, Alec et Lana et découvrir avec eux comment tout ceci fonctionnait au départ ainsi que comment ils en étaient arrivé là.

Je me suis beaucoup attacher aux personnages, pour une fois aucun ne m’a tapé sur le système et c’en été que plus attristant surtout avec une fin pareille.

Ce fut un sacré coup de cœur pour moi, ainsi j’ai adoré me replonger dans l’univers de L’épreuve malgré le fait que les autres tome avaient été une simple bonne lecture et que le tome 3 avait été une déception pour moi.

La cité des Ténèbres, tome 1 : La coupe mortelle / The mortal instruments, tome 1 : La cité des ténèbres de Cassandra Clare

the mortal instruments

fiche-technique

Titre : La cité des ténèbres, tome 1 : La coupe mortelle / The mortal instruments, tome 1 : la cité des ténèbres

Auteur : Cassandra Clare

Genre : Jeunesse, Fantastique

Maison d’édition- collection : Pocket – Jeunesse

Date de parution : 06/06/2013

Nombre de pages : 570

Nombre de tomes : 6

Prix : 18.15 €

résumé

Clary n’en croit pas ses yeux. Elle vient de voir le plus beau garçon de la soirée commettre un meurtre. Et détail terrifiant: le corps de la victime a disparu d’un seul coup! Mais le pire reste à venir. Sa mère a été kidnappée par d’étranges créatures et l’appartement complètement dévasté. Sans le savoir, Clary a pénétré dans une guerre invisible entre d’antiques forces démoniaques et la société secrète des chasseurs d’ombres. Une guerre dans laquelle elle a un rôle fatal à jouer.

note

4

mon-avis

pocket jeunesse

– Qu’est-ce que c’est que ça ? demanda Alec en dévisageant tour à tour Clary et ses compagnons.
– C’est une fille, répondit Jace, une fois revenu de sa surprise. Tu as forcément déjà vu une fille avant, Alec. Ta sœur Isabelle en est une.

Cela fait des années que je garde « The mortal instruments » dans ma PAL, à chaque fois je repoussais ma lectureHum oui, je le fais souvent 😮 et pourtant, j’avais très envie de le lire. J’ai donc vu le film pour commencer, j’avais quelque peu apprécié mais sans plus, je m’étais ensuite décidée à lire le tome 1 sauf que j’ai encore repoussé sa lecture. J’ai aussi regardé la série, que j’adore et dont j’attends la suite avec impatience, et c’est à ce moment-là que je me suis décidée à lire le premier tome de la saga, bien que maintenant je connaisse l’histoire par cœur. Je me suis quand même dit qu’il devait y avoir certains passages qui n’était pas fidèle au roman et j’avais vu juste. Enfin bref, il y a quelque chose que je n’ai pas compris et que je ne comprends toujours pas : pourquoi le roman comporte-t-il deux titres ? Surtout que « La cité des ténèbres : la coupe mortelle » n’apparaît pas sur la couverture. Si vous vous savez, je vous en prie, je suis toute ouïe.

Pour en venir au contenu, je pense que j’aurais pu être surprise, si je ne connaissais pas déjà la trame de l’histoire. Tout de même, j’ai aimé découvrir les passages qui n’étaient pas dans le film ou dans la série ; je dois dire que le film est différent de la série, qui elle-même est très différente du roman. Cependant, j’ai mieux cerné l’univers très sombre de The mortal instruments dans le roman, il faut dire que c’est tellement mieux, il y a la description mais aussi la narration qui y est pour quelque chose, mais surtout, on sait ce que le personnage ressent. Enfin pour en revenir au fait que j’ai beaucoup aimé découvrir ces passages, je ne connaissais pas cette partie de l’histoire et c’est ce qui m’a le plus plu. La plume de l’auteur est très belle à lire, sans prise de tête.

Au niveau des personnages, je vais commencer par Simon, auquel je me suis beaucoup attachée dans la série, tout simplement je l’adore. Il est toujours plein de bonté et d’humour, il m’a beaucoup fait rire d’ailleurs et je dirais même que c’est lui qui donne un peu de lumière dans cet univers assez sombre. Il est toujours prêt à aider Clary, même si celle-ci se sert limite de lui et qu’elle lui adresse la parole seulement quand elle a besoin d’un service. Oui, j’ai beaucoup détesté Clary dans le roman, j’y viens, j’y viens ! Au premier abord, Clary est une jeune adolescente plutôt gentille avec une dose d’humour, elle était très proche de Simon, ils ont toujours été fourrés ensemble depuis leur plus jeune âge, jusqu’à ce qu’elle rencontre Jace et qu’elle délaisse limite son meilleur ami. Elle va d’ailleurs le laisser de côté pendant une bonne partie du roman jusqu’à ce qu’elle ait besoin de lui. Tout comme Simon, j’aime beaucoup Jace, ce « bad boy » au passé douloureux, un écorché de la vie quoi, c’est ce qui fait son charme, du moins en partie. Je ne vais pas parler d’Isabelle que j’adore à 100 % et d’Alec Lightwood tout simplement parce qu’on n’apprend pas réellement à les connaître dans ce tome, du moins, pas personnellement, on entend seulement des rumeurs sur leurs parents. J’espère donc qu’on en saura beaucoup plus dans les prochains tomes.

En tout cas, je ne vais lire pas lire immédiatement la suite. Cependant, je compte le faire tout naturellement puisque j’apprécie beaucoup cette saga, que je vous recommande particulièrement, et puis si vous avez l’occasion de regarder la série, je vous la conseille.

Chroniques lunaires, tome 1 : Cinder de Marissa Meyer

images

fiche-technique

Titre :  Chroniques Lunaire, tome 1 : Cinder

Auteur : Marissa Meyer

Genre : Science-fiction, Jeunesse

Maison d’édition- Collection :  Pocket- Jeunesse

Date de parution :  07/03/2013

Nombre de pages : 412

Nombre de tomes : 4

Prix :  17,90 €

résumé

A New Beijing, Cinder est une cyborg. Autant dire une paria. Elle partage sa vie entre l’atelier où elle répare des robots et sa famille adoptive. A seize ans, la jeune fille a pour seul horizon les tâches plus ou moins dégradantes qu’elle doit accomplir pour ses sœurs et sa marâtre. Mais le jour où le prince Kai lui apporte son robot de compagnie – son seul ami -, le destin de Cinder prend un tour inattendu. La forte attirance qu’éprouvent le beau prince et la jeune cyborg n’a aucune chance de s’épanouir, surtout que le royaume est menacé par la terrible reine de la Lune ! Débute alors pour Cinder une aventure incroyable, où elle découvrira que le sort de l’humanité est peut-être entre ses mains.

note

4

mon-avis

pocket jeunesse

Son cœur. Son cerveau. Son système nerveux. Y avait-il une part d’elle-même qui n’avait pas subi d’altération ?

Pour commencer, mes ami(e)s lecteurs (lectrices), je vous déconseille vivement de lire « Cinder il était une fois », c’est un résumé de tous les tomes j’ai l’impression ; et j’ai fait l’erreur de le lire avant le tome 1, ce qui a fait que par moment je n’avais aucun effet de surprise !

Encore une fois, je remercie Chloé qui m’a limite mis un couteau sous la gorge pour que je le lise (je rigole bien sûr, elle me l’a conseillé et je ne regrette pas étant donné que toutes les lectures conseillées sont de belles lectures, alors MERCI FIFI !)

J’ai vraiment adoré ma lecture, c’était vraiment un moment agréable sincèrement. Je n’arrivais pas à m’arrêter de lire, je voulais toujours lire la page suivante !

C’est une lecture qui m’a surprise, car d’habitude je ne suis pas très fan de science-fiction, je suis plutôt histoire inspirée de fait réel, etc.. mais j’ai été agréablement étonnée d’accrocher autant et d’être à ce point attirée par ce livre.

Parlons de ce que j’ai pensé du livre maintenant, non ?

Je me suis rapidement attachée à Cinder, une jeune Cyborg qui n’a pas une vie très joyeuse. Elle est attachante parce qu’elle vit de ce qu’elle a, pas grand chose certes, mais elle ne se plaint pas. Elle ignore tout du monde où elle vit jusqu’à cette fameuse rencontre (vous allez être surpris !). Et jusqu’à qu’elle découvre qui elle est vraiment (encore une fois vous allez être surpris !).

J’ai été aussi très contente de retrouver l’histoire de Cendrillon, une histoire qui a bercée mon enfance, étant donné que c’était ma princesse préférée et que j’obligeais ma mère à me mettre la cassette à chaque fois que j’étais malade.

Je dois dire que la fin m’a laissée sur MA faim. Je me suis de suite jetée sur le tome 2 !

Enfin voila… Je n’ai pas grand chose à dire finalement sur ce livre, mais je vous le conseille. Et j’attend vos avis à vous, je suis toujours très contente de lire ce que vous, vous en avez pensé et de pouvoir partager tout ça avec vous!

Chroniques Lunaires, tome 4 : Winter de Marissa Meyer

winter

fiche-technique

Titre : Chroniques Lunaires tome 4 : Winter

Auteur : Marissa Meyer

Genre : Science-fiction, Jeunesse

Maison d’édition- collection : Pocket – jeunesse

Date de parution : 21/04/2016

Nombre de page : 987

Nombre de tome : 4

Prix : 22.90 €

résumé

La Princesse Winter est admirée par le peuple lunaire pour sa grâce et sa gentillesse. Malgré les cicatrices qui marquent son visage, on dit que sa beauté dépasse de loin celle de sa belle-mère, la Reine Levana. Winter déteste Levana et sait que cette dernière n’approuverait pas ses sentiments pour son ami d’enfance, le séduisant garde Jacin. Mais la jeune fille n’est pas aussi faible que le croit la reine et cela fait des années qu’elle a entrepris de contrecarrer les plans de sa belle-mère. Avec Cinder et leurs alliés, Winter pourrait même avoir le pouvoir de commencer une révolution et gagner une guerre qui sévit depuis trop longtemps. Est-ce que Cinder, Scarlet, Cress et Winter seront à la hauteur pour battre Levana et enfin trouver la paix qu’elles méritent?

note

5

mon-avis

pocket jeunesse

As-tu peur du poison ? demanda la vieille femme. Regarde, je coupe la pomme en deux. Tu n’auras qu’à manger la moitié rouge, et je mangerai la blanche.

Tout d’abord, je n’ai pas été très présente ces derniers temps sur le blog. Je me suis consacrée pleinement à la lecture de ce gros pavé (que j’attendais avec impatience !!) lorsque j’avais ne serait-ce qu’un peu de temps libre, autant dire que ce n’était pas gagné mais je ne pensais pas que je mettrais autant de temps à le lire. Enfin bref, comme j’ai mis 3 semaines, presque 4, à le lire, j’ai arrêté de faire les « C’est Lundi que lisez-vous ? » puisque c’était exactement les même. Je vais donc les reprendre maintenant que j’ai enfin fini !

Comme on le sait dans cette saga qui regroupe les réécritures de contes tels que Cendrillon, le Petit Chaperon rouge ou Raiponce, l’histoire ne suit pas exactement le conte que l’on peut connaître. Ici, on retrouve les principaux éléments du conte, quoique certains manquent, mais on en retrouve beaucoup moins que pour les précédents tomes.

J’étais vraiment heureuse de découvrir Winter, que l’on entrevoit dans Cress mais sans plus, et Jacin qui n’est pas aussi froid que l’on peut le penser ! Ainsi que la vie sur la lune, puisque jusqu’ici on se l’imaginait un peu mais on n’avait pas plus de descriptions que ça. Cependant, je trouve que Winter n’est pas assez mise en avant.  Bon, Cinder est le personnage principal dans cette saga mais les autres le sont également puisqu’ils jouent un très grand rôle. Winter est plus âgée que Cinder, mais elle paraît un peu enfantine dans certaines de ses décisions et certains de ces gestes, ce n’est pas extrêmement dérangeant puisque qu’on sait qu’elle est un peu folle sur les bords. Elle livre une lutte acharnée pour vivre avec Jacin une histoire d’amour qui est désapprouvée par la reine Levana, qui au passage fera tout pour empêcher cette union. Jacin est d’ailleurs mon personnage masculin préféré après Loup bien sûr. Je ne vais pas parler de la bataille finale, etc… puisque ce serait trop vous dire.

J’en attendais énormément de cette fin de saga , l’intrigue avance lentement mais sûrement puisqu’il faut faire durer les 1000 pages, il y a des échecs et des réussites mais ce n’est absolument pas dérangeant puisqu’il ne faut pas que ce soit trop facile afin que le lecteur ne se désintéresse des événements et de sa lecture. Ce dernier tome se passe principalement sur la Lune, c’est une nouveauté plutôt agréable puisqu’on y découvre un nouveau paysage et une nouvelle façon de « penser » ou de « gouverner » plûtot. Je n’ai vraiment pas été déçue par ce dernier tome, qui a su répondre à presque toutes mes exigences. C’est le cœur gros que je termine cette saga qui vous le savez est l’une de mes préférées.

Ennemis tome 1 de Charlie Higson

ennemis

fiche-technique

Titre : Ennemis tome 1

Auteur : Charlie Higson

Genre :  Thriller, Jeunesse

Maison d’édition-Collection : Pocket-Collection jeunesse

Date de parution : 01/06/2011

Nombre de pages : 478

Nombre de tomes : 7

Prix : 17.50 €

résumé

Londres est plongé dans le chaos et la confusion. Une étrange épidémie frappe toutes les personnes âgées de plus de 14 ans. Les plus chanceux meurent, tandis que les autres… se transforment en morts-vivants assoiffés de sang. Plus aucun endroit n’est sûr dans la ville, mais les enfants s’organisent. Des clans se forment, dont celui qui a trouvé refuge dans le supermarché Waitrose. Il est mené par le charismatique Arran. Un jour, l’émissaire d’un autre clan vient les avertir qu’il existe un abri, à Buckingham Palace. Pour les enfants de Waitrose, c’est l’épreuve de la dernière chance. A pied, sans aucune protection, ils doivent traverser Londres, ses rues obscures privées de courant, pour se réfugier dans les maisons désertes… tandis que dans l’ombre, les morts-vivants attendent de se jeter sur leur proie !

note

3

mon-avis

pocket jeunesse

 Toutes les voies qu’ils avaient empruntées semblaient au contraire les écarter de leur objectif, quand elles ne les ramenaient pas à leur point de départ. Aussi reprenaient-ils régulièrement le chemin du Gherkin, seul jalon fiable dans ce dédale. Et maintenant, il commençait à faire nuit. Des papiers voletaient dans les airs. Levant les yeux, Sam s’aperçut qu’ils s’échappaient d’une vitre brisée, dans les étages du gratte-ciel. Il n’aimait pas cet endroit. Les tours de verre et d’acier se reflétaient les unes dans les autres à l’infini. On aurait dit une ville dessinée par un déséquilibré, hors de toute unité d’échelle et de tout souci d’harmonie.

Ennemis a un démarrage un peu lent. Ce qui m’a un peu plus freinée encore, en premier temps, c’est que j’avais peur que les personnages soit trop enfantins puisque les personnes de plus de 14 ans se transforment en une sorte de zombie, les personnages ont en dessous de cet âge-là ! Ça a eu pour effet de mettre un frein à ma lecture, ce qui, combiné à un démarrage long à la détente, peut être dur à encaisser et nous ennuyer. En revanche, une fois que le livre a bien démarré, on ne s’ennuie plus.

Cependant, j’ai eu une grosse déception concernant la mort de l’un des héros, alors je ne spoile rien de bien méchant, puisque dans une histoire de zombies il y a forcément des morts, mais je pense que l’auteur n’aurait pas dû faire mourir cette personne, qui pour moi était LE personnage le plus important de l’histoire. Et surtout, c’était celui auquel je m’étais attachée, le seul d’ailleurs, car avec les autres je n’ai pas vraiment adhéré. Pour moi, ils paraissaient sans vie.

Plus j’avançais, moins j’en attendais de ce roman. Non pas que l’on s’ennuie, ça non, c’est une lecture sans prise de tête, mais il n’y avait pas assez d’action à mon goût et lorsqu’il y en avait, ce n’était pas vraiment intéressant et vraiment trop facile pour des gamins de leur âge. Je ne suis pas là pour dénigrer le travail de l’auteur, mais voilà je n’ai pas réussi à avoir peur ou à angoisser autant que pour d’autres romans avec des zombies que j’ai pu lire. Malgré tout, c’était quand même une bonne lecture et je donnerais probablement une chance à la suite en espérant que cela s’améliorera.

Au-delà des étoiles, tome 2 : un millions de soleils de Beth Revis

au-delà des étoiles tome 2

fiche-technique

Titre : Au-delà des étoiles, tome 2 : un millions de soleils

Auteur : Beth Revis

Genre :  Jeunesse, Science-fiction

Maison d’édition : Pocket Jeunesse

Date de parution : 20/08/2015

Nombre de page : 448

Nombre de tome : 3

Prix : 18.50 €

résumé

Dans les entrailles de Godspeed, de lourds secrets ont été soigneusement enfouis. Des secrets dont dépend le sort de ses passagers… Si le vaisseau est alimenté par le mensonge, il est aussi menacé par le chaos.

note

5

mon-avis

pocket jeunesse

Malgré moi, je pose les doigts sur mes lèvres. Ce baiser… Je n’ai pas réfléchi, j’ai simplement agi. Et maintenant, impossible d’oublier la sensation de ses lèvres sur les miennes. Pensais-je ce que j’ai dit ? Que vivre sur la nouvelle planète sans lui n’aurait aucun intérêt ?

Dans ce tome-ci, tout est beaucoup plus compliqué puisqu’il n’y a plus de Phydusdonc les gens sont libres de penser et de faire ce qu’ils veulent et ça, ils le font savoir. Elder doit donc faire face à de nombreux conflits, notamment le fait que certains des habitants du vaisseau ne l’acceptent pas en tant que chef et ne le respectent pas. On apprend des choses liées au moteur de Godspeed que l’on ne savait pas jusque là, mais ce n’est pas le pire, croyez moi. De son côté, Amy doit faire face aux discriminations qui continuent, je trouve d’ailleurs que cette saga met bien en scène le racisme, (j’ai toujours soutenu Amy pour qu’elle ouvre enfin sa bouche et les réduise au silence). On pourrait penser que, puisque les habitants ne sont plus sous Phydus, ils arrêteraient de la traiter comme un monstre, mais étant donné que depuis qu’ils sont tout petits on leur enseigne que tout le monde doit être pareil, ils ont gardé cet aspect de « propagande » en quelque sorte. Les Doyens sont des sortes d’Hitler qui maintiennent qu’on doit tous être brun aux yeux marrons et à la peau mate, donc vous comprenez bien que notre Amy rousse à la peau pâle n’est pas vraiment la bienvenue. D’autant plus qu’Orion lui a laissé un message et une mission. Pendant cette chasse au trésor excitante, on apprend beaucoup de choses, à peu près tout ce que l’on veut et doit savoir.

Bien sûr, dans ce second tome, il y a beaucoup plus d’action que dans le premier et pourtant le premier en était bourré jusqu’à la moelle. Autant vous dire qu’on ne s’ennuie pas une seule seconde. Cependant, une révolution se prépare, Elder a beaucoup de difficultés à gérer ce problème, en vérité il ne gère pas vraiment le problème, il ne sait pas comment faire le pauvre, je n’ai d’ailleurs pas toujours été d’accord avec lui. Pour un dirigeant, je trouve qu’il se laisse trop bouffer, il aurait peut-être dû laisser le Phydus faire son travail après tout !

Je ne sais pas trop à quoi m’attendre pour la suite mais j’espère simplement qu’elle sera à la hauteur des deux premiers tomes. Encore un coup de coeur pour moi, humm.. oui j’ai un peu le coup de coeur facile ces derniers temps.

Au-delà des étoiles de Beth Revis

Au dela des étoiles

 

fiche-technique

Titre : Au-delà des étoiles, tome 1

Auteur : Beth Revis

Genre :  Jeunesse, Science-fiction

Maison d’édition : Pocket Jeunesse

Date de parution : 18/09/2014

Nombre de page : 441

Nombre de tome : 3

Prix : 18.50 €

résumé

Dans 300 ans, Amy sortira de son sommeil glacé pour coloniser une nouvelle planète avec d’autres volontaires. Mais bien avant la fin du voyage, Amy est débranchée… On a tenté de la tuer.

note

5

mon-avis

pocket jeunesse

Je suis silencieuse comme la mort. Imaginez : vous êtes dans votre chambre – une belle chambre, chaleureuse, qui n’a rien à voir avec un cercueil en verre dans une morgue. Allongez-vous sur votre lit – qui n’est pas glacé. Bouchez vous les oreilles. Là, vous entendez ? Cette pulsation de vie en provenance de votre cœur, le va-et-vient régulier de vos poumons ? Même en l’absence de bruit, la cacophonie de la vie retentit dans votre corps. Pas dans le mien. C’est ce silence qui me rend folle, qui attire les cauchemars.

Contrairement à ma lecture précédente, j’ai de suite accroché à celle-ci. Ça commence avec Amy et ses parents qui se font cryogéniser et j’avoue que j’ai été un peu étonnée du processus : personnellement, je pensais que quand on était cryogénisé, on n’était pas conscient mais en fait, il s’avère que si et c’est un peu barbare, c’est même de la torture. Mais bon, d’un côté, c’est comme si tu étais immortel puisque tu « reviens » des centaines d’années plus tard et ça, ça doit être vraiment trop cool, j’aimerais vraiment voir comment le monde aura évolué dans 300 ans, pas pour ce processus de cryogénisation bien sûr, je suis pas maso, mais ça fait partie de l’aventure alors bon… Plutôt pour voir si, dans 300 ans, nous aurons des voitures volantes, ou si nous serons des cyborgs ou même si les extraterrestres nous auront fait muter pour avoir des pouvoirs ! Humm, je vais un peu loin là, mais ce serait fantastique non ?! Enfin voilà quoi, je suis vraiment super curieuse de savoir tout ça mais bon, je ne serais plus de ce monde dans 300 ans, alors à moins de me réincarner en être vivant, je ne pourrais jamais savoir. Et le processus de réanimation est encore plus horrible ! C’est de la torture !

Durant tout le voyage, enfin du moins durant une bonne partie, tout est millimétré, trop parfait. Étant le futur Doyen, l’Aîné comme on l’appelle, Elder a accès à toutes les informations sur le vaisseau et il fait des découvertes assez bizarres (de toute manière tout est bizarre sur ce vaisseau), comme des endroits cachés ou même des niveaux, dont on ne lui a jamais parlé et vous vous en doutez, on sait qu’il se trame quelque chose de pas net ! J’ai beaucoup apprécié Elder qui est assez déterminé et têtu. En tant qu’Aîné et futur Doyen, il n’a pas le droit de connaître l’identité de ses parents donc il y a tout une remise en questions derrière tout ceci aussi. J’ai été très étonnée quand même, puisque le vaisseau compte en tout 2 000 et des poussières personnes à bord, cryogénisées ou non, ce qui n’est pas si surprenant en fait puisqu’ils vont coloniser une nouvelle planète ! Étant donné que, pendant une partie du voyage, Amy est cryogénisée, on fait tout d’abord la connaissance d’Elder et donc on découvre toutes ces petites cachotteries qui vont prendre une ampleur gigantesque, pour qu’on débranche Amy comme il est dit dans le résumé. Amy est aussi une personne déterminée et têtue mais avec cette rage de vivre et de protéger les siens d’un grand danger, je ne vais en dire plus à ce sujet puisque ce serait vous dévoiler tout ce qui donne du mystère au bouquin. Mais en tout cas, on peut facilement s’identifier à Amy. Cependant, elle est censée être le personnage principal, mais ici on a plutôt l’impression que c’est Elder le personnage principal et que Amy est secondaire, un peu comme dans cette mission. Ce que je veux dire, c’est qu’on en sait un maximum sur Elder, alors que pour Amy on ne sait pas grand chose, en comparaison.

Vers la fin de mon bouquin, j’étais carrément choquée ! On n’apprend pas énormément de choses, ce n’est pas du tout dérangeant c’est un tome 1 donc on a tout notre temps pour avoir des réponses, par contre une grosse révélation est faite, à la fin on nous envoie tout en pleine figure. L’histoire d’amour que je pensais y trouver n’est pas tellement présente non plus, mais l’histoire est tellement attractive et addictive, que ce n’est absolument pas dérangeant non plus ! Si vous ne connaissez pas la saga Au-delà des étoiles ou bien si vous hésitez à vous lancer, n’hésitez plus , LISEZ -LE !

Pour toujours… jusqu’à demain de Sarah Dessen

te succomber

 

fiche-technique

Titre : Pour toujours… jusqu’à demain

Auteur : Sarah Dessen

Genre : Jeunesse, Romance

Maison d’édition : Pocket Jeunesse

Date de parution : 06/05/2008

Nombre de pages : 452 pages

Nombre de tomes : 1

Prix : 18.00 €

résumé

Depuis la mort de son père, Macy fait tout pour soulager sa mère. Elle a renoncé à ses loisirs et désormais, elle rentre tous les soirs à huit heures pour repasser ses vêtements et réviser ses cours. Heureusement, Jason, son petit copain un maniaque surdoué qu’elle admire beaucoup est là pour la soutenir dans cette vie bien ordonnée. Jusqu’au jour où Macy rencontre une bande de joyeux déjantés avec qui elle se lie d’amitié. À leurs côtés elle prend soudain conscience qu’elle n’est pas heureuse. Mais pour le devenir, elle doit évoluer. Le changement s’annonce difficile, voire douloureux, même si Tim, un garçon absolument craquant, semble prêt à l’aider…

note

5

mon-avis

Il s’agit là d’une relecture que je voulais faire depuis quelque temps déjà. J’adore Sarah Dessen, ses livres ont bercé mon adolescence et j’aime beaucoup les relire de temps en temps, surtout ceux de cette « série » (ils ne se suivent pas, mais ont le même genre de couverture). J’imagine bien que je suis tout sauf objective concernant ce livre, car même si je peux lui voire des défauts maintenant que j’ai un peu grandi, il reste l’un de mes livres préférés.

Le roman raconte l’été d’une adolescente, Macy. Jason, son petit ami, un jeune homme très brillant et surtout très carré dans sa manière de vivre, part en camp pour presque toutes les vacances, elle se retrouve donc toute seule, avec la mission de le remplacer à la bibliothèque. Ce job n’étant pas des plus agréables à cause de ses collègues et Jason ayant décidé d’une pause dans leur relation car elle lui a dit « je t’aime », Macy décide de travailler pour Delia, le traiteur que sa mère a employé pour une soirée. À ce nouveau travail, elle fait la connaissance de Kristy, jeune fille excentrique, de sa soeur Monica, très peu loquace, de Greg, adolescent persuadé que la fin du monde est proche, et de Tim, jeune homme plutôt séduisant. Avec eux, elle va réapprendre à être heureuse car depuis la mort de son père, elle s’échine à être parfaite, à ne rien laisser transparaître. Sa mère ne voit malheureusement pas ce changement d’un très bon œil. Les romans de Sarah Dessen suivent souvent un peu le même schéma : une adolescente se fait une nouvelle amie qui va l’aider à s’apprécier, à s’affirmer. On rajoute une intrigue amoureuse et des tensions avec les parents, et on se retrouve avec l’un de ses romans. On pourrait croire qu’il s’agit d’un mauvais point, alors que ce n’est pas le cas du tout. J’ignore comment l’auteure s’y prend, mais ses histoires m’emportent toujours, je me prends au jeu (presque) à chaque fois. Cela tient probablement aux personnages qu’elle arrive très bien à développer. Pour toujours… jusqu’à demain ne fait pas exception à la règle. Macy est très attachante, elle est l’héroïne adolescente par excellence : plutôt mal dans sa peau, elle a du mal à s’affirmer. Je ne suis pas d’accord avec tous ses choix mais suivre son évolution a été très plaisant. Kristy est l’un des personnages que je préfère (avec Tim), car elle s’évertue à faire sortir Macy de sa coquille, même lorsque celle-ci ne se laisse pas atteindre. Elle se fiche de ce que les gens pensent d’elle et apporte ainsi un bol d’air frais à Macy. Tim est mon petit coup de cœur dans ce livre ; j’étais simplement contente de pouvoir lire des scènes où il apparaissait. Il est au final une personne assez simple, mais grâce au jeu de vérité auquel il joue avec Macy, cette dernière apprend à se livrer, ce qu’elle ne peut faire avec personne d’autre.

Pour essayer de garder une vision un peu plus objective, je dirais que le début est un peu rapide, comme si le lecteur arrivait vraiment comme un intrus dans l’histoire. Juste après, il y a un passage très descriptif, une sorte de présentation rapide des personnages qui casse un peu le rythme de la narration. Cependant, une fois passé ce passage, la lecture est très fluide et agréable. La fin de l’histoire est bien entendu assez prévisible, mais c’est quelque chose qui ne me dérange pas en soi quand je lis ce genre de livres ; c’est surtout la manière d’arriver à cette fin qui importe.

Je vous recommande bien sûr ce roman à toutes les adolescentes, car c’est clairement un coup de cœur pour moi. Pour les adultes, c’est un risque à prendre, la seule chose que j’affirmerais, c’est que Sarah Dessen est l’une des meilleures dans ce genre selon moi.

Cette chronique figure également sur le blog foxyreader