Geoff Johns – Justice League, Tome 1 : Aux origines

justice-league-tome-1---aux-origines-2361502-250-400Titre : Justice League, Tome 1 : Aux origines

Auteur : Geoff Johns

Illustrateur : Jim Lee

Maison d’édition : Urban Comics

Résumé

Il y a cinq ans, nul ne connaissait l’existence des surhommes, et encore moins celle des super-héros… Avec l’apparition de Superman, Batman, Green Lantern et Wonder Woman, les autorités, effrayées par la puissance de ces individus, les déclarèrent hors-la-loi. Cependant, lorsque Darkseid projeta de conquérir la Terre, les Humains durent se placer sous la protection de leur héros. Voici le récit de la première union des plus grands justiciers qui allait bientôt devenir la célèbre Ligue de Justice.

Mon avis

Des histoires de la ligue des justiciers, il y en a à la pelle, entre les dessins animés, les comics, les jeux vidéos … Ici on efface tout et on recommence. Dans ce tome 1, on assiste à la rencontre entre tous les super-héros DC et à leur alliance pour combattre le Mal (ici Darkseid).

b2rp
L’équipe au complet
Rencontre avec Wonder Woman

On retrouve la petite équipe dont la plupart se détestent cordialement les uns les autres : Superman, LE cliché du super héros. Batman, celui qui s’en sort sans pouvoirs. Green Lantern, qui veut juste avoir la classe. Flash, qui essaie du mieux possible de rester discret. Wonder Woman, parce que l’égalité homme-femme s’est important, surtout avec une mini jupe. Aquaman, qui parle aux requins. Et Cyborg, qui parle aux machines.

L’histoire elle-même est cliché au possible. La rencontre explosive, puis la collaboration pour détruire le méchant qui est méchant … parce que … voilà. Mais c’est un tome 1 alors on pardonne, d’autant que ce comic est bourré d’humour qui fait souvent mouche.

Les dessins sont très agréables et modernes, hauts en couleurs. On a beaucoup de double-pages magnifiques et les Éditions Urban Comics font toujours un super travail dans les « bonus » avec des planches/croquis/couverture alternatives inédites.

Publicités

Mark Millar – Superman Red Son

1497745-superman_red_son

Titre : Superman Red Son

Auteur : Mark Millar

Illustrateurs Dave Johnson, Kilian Plunkett

Maison d’édition : Urban Comics

Résumé

Ukraine, 1938. Une fusée s’écrase en pleine campagne : à son bord, un bébé qui va être rapidement adopté par un couple de fermiers. Des années plus tard, l’enfant a grandi au sein du régime stalinien. Il devient alors le héros des travailleurs et la fierté de l’État soviétique. Son nom ? Superman ! Mais lorsque Joseph Staline meurt, c’est à cet homme de fer qu’il incombe de diriger et de faire fructifier un empire à l’abandon…

Mon avis

Cette lecture a été ma première immersion dans les comics de Superman. Ce tome est en effet très accessible aux non initiés puisqu’on part du principe que Superman ait atterrit en URSS au temps de Staline et ait grandi dans l’idéologie communiste. Cela rend la lecture facile, il suffit simplement de connaitre un petit peu Superman (un film, ou la série Smallville suffit largement).

Batman-Red-Son
Batman version russe : Vive la moumoute !

Dans ce tome qui s’étend sur environ 50 années, on retrouve tous les personnages emblématiques de l’univers DC. Côté USA on suit Lex Luthor et sa femme Lois Lane. Mais le plus intéressant se passe en Europe avec Superman (bien sûr), Wonder Woman, Batman … Chaque personnage est revisité pour coller à l’uchronie présentée. L’histoire de Batman m’a particulièrement touchée. Chaque personnage est remanié pour coller aux idéologies de leur origines respectives et cela marche assez bien.

Côté scénario, on suit une histoire intéressante, qui change des traditionnels « le héros se bat contre le très méchant » puisque ici on est plutôt dans un cadre « les USA se battent contre le Superman, emblème du communisme ». Le principal point noir concernant le scénario, à mon sens, est d’avoir placé une assez grosse partie de l’histoire aux Etats-Unis. Malgré la volonté de l’auteur d’écrire un texte en demi teinte et de ne pas décrire les communisme comme les méchants, on sent tout de même que l’histoire a été écrite par un américain. Il manque un peu de « positif » dans la présentation du communisme (il devait bien y en avoir tout de même) et cela manque un peu de subtilité dans le discours.

D’un point de vue historique, on apprend pas mal de choses puisque même si l’histoire est remaniée, on rencontre par exemple J. F. Kennedy, Staline …

C’est un oiseau? Un avion ? non ! C’est Camarade Superman !

 La fin (ou plutôt l’épilogue) est très bien trouvée et très inattendue. Elle donne un point de vue nouveau sur l’histoire.

Tout cela est appuyé par un visuel superbe. Les dessins sont magnifiques et très colorés (la couleur rouge étant mis à l’honneur). Les costumes remaniés sont très intéressants à regarder et ne dénaturent pas les personnages qui les portent.

 Pour faire court

Un tome très intéressant autant visuellement que scénaristiquement. Peut plaire autant aux fans de Superman comme aux débutants en Comics.