Révélée de Renee Knight

révélée

fiche-technique

Titre : Révélée

Auteur : Renee Knight

Genre :  Thriller

Maison d’édition-Collection : Edition Fleuve- Fleuve Noir

Date de parution : 09/04/2015

Nombre de page : 350

Nombre de tome : 1

Prix : 19.90 €

résumé

Toute ressemblance avec des personnages existant ou ayant existé n’est certainement pas fortuite… Le livre a simplement été déposé dans sa boite aux lettres. Sans cachet de la poste, sans aucun message. Depuis qu’elle l’a commencé, Catherine ne dort plus. C’est sa vie qu’elle lit, révélée sur le papier par un inconnu. Un certain E. J. Preston qui sait tout d’elle. Même son secret le mieux enfoui…

note

5

mon-avis

fleuve

La force que procure la colère est extraordinaire. J’ai littéralement retourné la maison, en quête d’autres secrets. Je me suis attaqué à notre nid familial comme s’il était l’ennemi. Je suis passé de pièce en pièce, j’ai déchiré, renversé, retourné, fichu une sacrée pagaille, mais je n’ai rien trouvé d’autre. Toute l’affaire m’a donné le sentiment d’être tombé dans une canalisation bouchée et de tâtonner dans des eaux usées pour tenter d’y voir plus clair. Sauf qu’il n’y avait rien de concret à quoi se raccrocher. Tout ce que je sentais, c’était une crasse molle, qui me rentrait par les pores et s’insinuait sous mes ongles, et sa puanteur m’emplissait les narines, s’accrochait à mes cheveux, s’imprégnait dans les petits vaisseaux sanguins et polluait mon corps tout entier.

Ce livre traînait quand même dans ma PAL depuis novembre, voire avant je crois ! Quelle honte ! Ayant besoin d’un thriller, j’ai attrapé Révélée et je me suis lancée.

L’histoire est racontée de deux points de vue (voire quatre, mais ce n’est pas le cas pendant la majeure partie du livre ) . Enfin, alternant d’un chapitre à l’autre, nous avons le point de vue de Catherine et celui d’un vieil homme, Stephen Brigstocke. On nous parle de ce livre dès le début mais on ne sait pas encore ce qu’est ce secret, puisque en fait on nous en parle sans révéler quoi que ce soit. C’est ce qui pousse le lecteur à continuer et à vouloir savoir quelle est cette chose si atroce qu’a à cacher Catherine et pourquoi ce vieil homme prend les choses tellement à cœur.

Les personnages sont très attachants, tous autant qu’ils sont, même si j’ai parfois voulu gifler le mari de Catherine qui, lorsqu’il apprend la « vérité », monte trop rapidement sur ses grands chevaux sans laisser Catherine s’expliquer et donner sa version. Alors pourquoi vérité entre guillemet ? Car celui qui a écrit ce livre n’était absolument pas présent lors des événements, il a donc écrit ce livre en se basant sur quelques photos prises (pas par lui bien sûr) et en inventant sa propre histoire telle qu’il l’avait imaginée ou plutôt telle que sa femme l’avait imaginée , donc bon je n’ai pas vraiment compris la réaction de son mari. Alors oui, il y a eu faute mais il aurait au moins du prendre la peine d’écouter la version de sa femme avant de se ranger du côté ennemis, et il en a pris un sacré coup ! En tout cas, moi j’avais vraiment hâte de découvrir la version de Catherine qui est différente de celle du livre sur certains points. Avant de découvrir les passages du livre et en gros de découvrir son secret, je ne m’attendais pas à ça et pourtant j’aurais dû, sachant que bien souvent lorsque la femme est au cœur d’un « secret », il s’agit de ça. C’est un thriller émouvant, qui fait réfléchir sur la façon de juger autrui sans réellement savoir. C’est donc un bouquin que je vous recommande.

Publicités

La liste de nos interdits de Koethi Zan 


Résumé : À 18 ans, Sarah est kidnappée avec sa meilleure amie, Jennifer. Avec deux autres jeunes filles, elles passeront trois ans enfermées et torturées dans une cave. Jennifer n’y survivra pas. Dix ans plus tard, Sarah vit cloîtrée dans son appartement new-yorkais quand elle apprend que son bourreau va être libéré sur parole. Dans l’espoir d’apprendre où il a dissimulé le corps de Jennifer et pour enfin tourner la page, la jeune femme décide de se confronter à son ravisseur. À ses risques et périls…

Note : 18/20

Mon avis : Dès les premières pages on se sent prise au piège, puisque cela commence par l’histoire de la captivité de Sarah/Caroline.

Sarah est une personne traumatisée par sa captivité qui a durer 3 ans et qui pendant ces années a été torturer psychologiquement après la mort de sa meilleure amie Jennifer, elle a aussi été torturer physiquement, les passages où elle cite ses instants de captivités m’ont d’ailleurs horrifiée et m’ont données les larmes au yeux, j’avais peur de ce qu’il pouvait ce passer. Bref, des années plus tard, Sarah ne sort plus de chez elle : elle travaille depuis son appartement, se faire livrer ses courses, ne voit personne en dehors de son psychologue qui se déplace chez elle et des officiers de police qui l’aide.. Sauf que Sarah va sortir de son état post-traumatique pour savoir ce qui est véritablement arrivée a Jennifer et condamner leur agresseur qui risque d’être libèré sous peu.

Tout au long du roman j’ai été captivée, je ne pouvais plus le lâcher. On ne sait jamais quel tournant va prendre l’histoire et c’est ça que j’aime dans les thrillers, qu’on nous servent des rebondissements et du suspens sur un plateau d’argent. J’ai beaucoup aimer les personnages qui sont très attachants , chaque personnages a sont histoire qui possède son importance dans ce roman, je ne vais donc pas vous parler d’eux pour vous laisser découvrir leur personnalité liée à ce qui leur est arriver.Tout au long de ma lecture j’ai paniquée me demandant à plusieurs reprises comment cette histoire allait finir, j’ai également été horrifiée de ce que Jack leurs a fait subir mais ce n’est pas tout et je vous laisse découvrir les atrocités qui nous sont servis. C’est encore une fois un coup de cœur pour moi.

A notre sortie de l’hôpital, nous nous sommes lancées avec sérieux dans notre projet. À la bibliothèque de l’école, nous avons trouvé des almanachs, des revues médicales, et même un ouvrage contenant des statistiques de la mortalité en 1987. Nous avons rassemblé les données, effectué des calculs et pris des notes, noircissant chaque ligne de la preuve irréfutable de la vulnérabilité de l’être humain.