L’épreuve tome 0 : L’ordre de tuer de James Dashner

Titre : L’épreuve tome 0 : l’ordre de tuer

Auteur : James Dashner

Traducteur : Guillaume Fournier

Genre : Science-Fiction

Maison d’édition : Pocket Jeunesse

Date de parution : 02/04/2015

Nombre de page : 348

Nombre de tome : 4

Prix : 18.50 €

Logo Livraddict

Ω

résumé

Treize ans avant que Thomas entre dans le Labyrinthe, une éruption solaire a frappé la Terre. Mark et Trina ont survécu à la catastrophe. Mais cette terrible épreuve n’est rien comparée à ce qui les attend. Une étrange épidémie se répand aux États-Unis, elle frappe de folie les individus qu’elle atteint. Pire, elle met en danger jusqu’à l’existence de la race humaine ! Convaincus qu’il existe un moyen de sauver les malades, Mark et Trina sont bien décidés à le trouver… s’ils parviennent à rester en vie. Dans ce monde dévasté, certains préfèrent tuer pour que personne ne découvre la vérité.

note

mon-avis

Dans la confusion, l’un des assaillants s’écroula sur les jambes du garçon, un autre bascula sur son dos. Mark se tortilla comme il put, et pris une paire de fesses dans la figure. L’espace d’un instant la situation lui parut ridicule, comme s’il se retrouvait au milieu d’un numéro de clowns.

Dans la saga principale on ne sait pas grand-chose sur le commencement de tout ceci, le virus nommé la Braise, le labyrinthe, les épreuves qui suivent, le WICKED, alors quand j’ai vu qu’un prequel été sorti et qu’il concerne en gros le commencement de tout avec en plus des personnages différents j’ai tout de suite sauté sur l’occasion, mais je l’ai quand même laissé traîner dans ma PAL un bon bout de temps. Maintenant que je me suis lancé je peux dire que je n’aurai jamais dû attendre sauf qu’ici on en apprend un peu plus sur la Braise et pas sur le reste mais c’était tout de même très intéressant.

J’avais tellement hâte d’avoir ENFIN des réponses, comme je le disais plus haut dans les 3 autres tomes on n’apprend pas grand-chose voire quasiment rien sur tout ce que nos habitants du labyrinthe ont subi avant d’être enfermé dans le fameux Labyrinthe. Et surtout quel était le but de tout ça. Alors voilà j’ai apprécié suivre Mark, Trina, Alec et Lana et découvrir avec eux comment tout ceci fonctionnait au départ ainsi que comment ils en étaient arrivé là.

Je me suis beaucoup attacher aux personnages, pour une fois aucun ne m’a tapé sur le système et c’en été que plus attristant surtout avec une fin pareille.

Ce fut un sacré coup de cœur pour moi, ainsi j’ai adoré me replonger dans l’univers de L’épreuve malgré le fait que les autres tome avaient été une simple bonne lecture et que le tome 3 avait été une déception pour moi.

Off-campus, saison 1 : The deal de Elle Kennedy

off-campus

Titre : Off-Campus, saison 1 : The deal

Auteur : Elle Kennedy

Traductrice : Robyn Stella Bligh

Genre : Romance

Maison d’édition : Hugo Roman

Date de parution : 07/07/2016

Nombre de page : 440

Nombre de tome : 4

Prix : 17.00 €

Logo Livraddict

résumé

Hannah est une très bonne élève et elle a un don incroyable pour le chant. Mais quand il s’agit d’hommes et de séduction, elle perd tous ses moyens. Garrett est la star de l’équipe de hockey de l’université, mais ses résultats scolaires ne sont pas à la hauteur et il risque de perdre sa place dans l’équipe. Ils vont passer un drôle d’accord.Elle lui donne des cours et il l’aide à séduire le quaterback de l’équipe de football.

Cet arrangement original va-t-il changer leur vie ?

note

5

mon-avis

hugo roman

– Par curiosité, quand tu te réveilles le matin, est-ce que tu t’admires dans le miroir pendant une heure, ou deux ?
– Deux, je réponds sur un ton joyeux.
– Est-ce que tu te tapes dans la main ?
– Bien sûr que non. J’embrasse mes biceps puis je pointe le doigt vers le plafond et je remercie Dieu de m’avoir créé aussi parfait.
– Très bien, je vois. Eh ben, je suis désolée de te décevoir, Monsieur Parfait, mais je n’ai aucune envie de sortir avec toi.

Tout d’abord en me baladant à Cultura au début du mois j’ai été attirée par le titre, puis la couverture et le résumé m’ont carrément convaincu de l’acheter.  Ce premier tome d’Off-campus a été un énorme coup de cœur. J’ai tout de suite été happée par l’histoire dans laquelle l’auteur nous immerse si facilement. L’intrigue est bien menée et la plume de l’auteur est magnifique. Pour tout vous dire, cela faisait des années que je n’avais pas terminé un roman en deux minuscules petites journées. D’ailleurs, je pense que j’aurais facilement pu le lire en une seule si je n’avais pas travaillé ce jour-là.

L’histoire commence donc lorsque Hannah une élève universitaire qui possède un don en chant se retrouve à baver sur le quater back de l’équipe de football mais elle n’ose pas faire le premier pas. Garrett quant à lui est dans le même cours philosophique qu’Hannah lorsque leur chemin se croise pour la première fois. Il vient de se récolter une très mauvaise note et se dit que le hockey, c’en est fini pour lui. Heureusement, Hannah fait tomber sa copie et Garrett se retrouve à marchander avec elle. Marchander n’étant pas le mot exact. Et voilà qu’ils se retrouve à faire un deal , Hannah lui donne des cours tandis que Garret l’aide à séduire le quater back dont elle raffole. De là attendez-vous à des étincelles, je ne vous en dit pas plus, c’est la surprise.

L’alternance des points de vue entre Garrett et Hannah , est pour moi, indispensable à partir du moment où on veut comprendre les changements dans la relation de nos personnages.

Si j’ai vite été conquise par l’intrigue je l’ai aussi été par les personnages. Hannah est une fille plutôt simple qui est à l’université depuis un certain temps maintenant et qui vit sur le campus avec sa meilleure amie. Elle est brisée suite à ce qui lui est arrivé à 15 ans lors d’une soirée mais bien vite elle voudra conquérir le quaterback de l’équipe de football et pour ça elle sera prête à tout quitte à donner des cours à Garrett le capitaine de l’équipe de Hockey qu’elle n’apprécie pas particulièrement, elle ne se laisse pas faire et j’ai adoré sa repartie. Garret qui soit dit en passant est un demi-dieu tout droit tombé du ciel. Notre capitaine est tout bonnement concentré sur ses études et plus principalement sur le hockey, il est inconcevable d’avoir une petite amie, ce n’est qu’une distraction d’après lui. C’est pourquoi il se tape toutes les meufs du campus, mais bien sûr les choses ne se passeront pas du tout comme prévu pour nos deux personnages. Les tournants qu’à d’ailleurs pris le roman m’a beaucoup plus.

J’ai vraiment hâte de lire les autres tomes prochainement, en espérant toujours être autant conquise.

Contes des Royaume, l’intégrale, de Sarah Pinborough

contes-des-royaumes-integrale

fiche-technique

Titre : Contes des royaumes, l’intégrale

Auteur : Sarah Pinborough

Genre : Romance, Contes

Maison d’édition- collection : Milady

Date de parution : 20/11/2015

Nombre de pages : 539

Nombre de tomes : 3 réunis dans un

Prix : 24.90 €

résumé

Les contes de fées revisités… Blanche-Neige, Cendrillon, La Belle au Bois Dormant… Rappelez-vous les princesses en péril, les courageux princes, les pommes empoisonnées, les bals enchantés, les fuseaux ensorcelés… Et à présent, ouvrez ce livre et plongez dans les véritables histoires, telles qu’elles n’ont jamais été révélées.

note

5

mon-avis

milady

Tout d’abord je ne savais absolument pas à quoi m’attendre de cette trilogie, j’avais lu le résumé et il faut dire qu’il est très mystérieux. Je me suis donc lancée à l’aveuglette et je ne suis absolument pas déçu. Pourtant c’est une trilogie dont j’ai vu pas mal d’avis négatifs mais personnellement j’ai adoré et je conseille « Contes des royaumes » à tous les adeptes de revisite de contes. La couverture est magnifique et les illustrations qui accompagnent notre lecture permettent une véritable immersion dans l’univers proposé par Sarah Pinborough.

poison

Quand il avait ainsi compris que la sorcellerie coulait dans les veines de sa femme et de sa fille, il les avait gardées enfermées pendant des jours jusqu’à ce que, fine mouche, son épouse use de ses charmes sur lui. Le roi avait fini par condamner Lilith à l’exil, en la donnant en mariage à un monarque lointain, puis à interdire l’accès à la forêt et à la chaumière maudite. Toutefois, Lilith avait appris ce jour-là que les hommes étaient prêts à tout au nom de la beauté. La beauté possède en elle-même un grand pouvoir d’ensorcellement.

Comme vous le savez peut-être « Poison » est le premier tome de la trilogie « Contes des royaumes » et revisite l’histoire de Blanche-neige.

J’avais un peu peur de découvrir que tout compte fait on retrouverait l’histoire de Blanche-Neige telle qu’on le connaît avec la merveilleuse fin . Heureusement ce n’est pas le cas, on retrouve les éléments principaux du conte comme la méchante reine, les 7 nains, le chasseur, la pomme empoisonnée et le baiser d’amour mais ce qui est génial c’est que certains ont été modifiés et bien sur ça ne s’arrête pas au prince réveillant notre princesse endormie, ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants BLA BLA BLA, il y a une suite à cette histoire . Cette revisite fait plus adulte puisque notre petite Blanche-Neige est une dévergondée, j’ai beaucoup aimé la façon dont Sarah Pinborough à tourner le conte pour enfants.

Cependant, il y a une chose à laquelle je ne m’attendais pas et qui m’a surprise. L’auteur nous introduit d’autres personnages issus d’autres contes et donc fait des clins d’œil à ces derniers, d’ailleurs ce n’était pas toujours évident de deviner à quel conte Sarah Pinborough faisait référence mais bien sur cela laissait une part de mystère qui fait que j’ai été surprise à certains moments, cependant cela restait tout à fait cohérent avec l’histoire en court et cela apporte un petit plus ! Sarah Pinborough a su conquérir mon cœur avec ce premier tome.

charmes– Parle moi encore des carrosses, dit-elle avec empressement. Ceux qui sont
rehaussés d’or et d’argent. Celui du roi et de la reine qui ne quitte jamais l’enceinte du palais. On dit qu’il est incrusté de tant de pierres précieuses qu’ont craint que le petit peuple ne le mette en pièces pour s’emparer des gemmes. Raconte-moi.

Elle sourit, et cette fois-ci, ce fut au tour de Bouton de soupirer.

– On le garde dans une écurie spécialement aménagée à l’arrière du chateau. Des soldats montent la garde en permanence autour de lui. La nuit, il scintille comme si on avait saupoudrés sur lui toutes les étoiles du ciel…

Cendrillon ferma les yeux et laissa les mots familiers passer sur elle et emporter au loin son esprits.

J’ai beaucoup apprécié le fait que même si l’on change de conte, on nous donne des nouvelles de ce qu’est devenu le royaume de Blanche-Neige. Des personnages y sont communs, même si bien sur de nouveaux font leur apparition.

On retrouve donc Cendrillon, ainsi que sa famille et la fée marraine, etc… tous les éléments y sont, vous connaissez l’histoire à la base, Cendrillon souhaite aller au bal et que le prince tombe sous son charme, bien sûr la fée marraine va exaucer son vœu mais ici elle va demander une chose en échange, et je dois dire que je ne m’attendais absolument pas à ça ! Je ne m’en suis pas doutée une seule seconde jusqu’aux derniers chapitres, j’avoue que quand j’ai deviné je me suis demandé quelle idiote je pouvais être puisque c’était tellement évident, on nous met la puce à l’oreille plusieurs fois sans trop nous en dire, on nous trompe. L’intrigue évolue sûrement, j’ai été ravie de découvrir comment l’auteur avait revisité l’un de mes contes préférés. J’étais toute excitée de lire la suite.

beaute

 – Va-t-on y arriver ? demanda le prince, hors d’haleine.
– Peut-être, répondit le chasseur dans un grognement, tout en abattant sa hache sur une grosse branche. Peut-être pas. Si on se réveille dans cent ans avec un arbre qui nous a poussé dans le cul, je dirais que nous avons échoué.

La fin ou le commencement ? C’est avec une agréable surprise que j’ai continué la lecture de cette saga.

Cette fois-ci on retrouve nos personnages mais pas vraiment dans la suite de l’histoire où on la laisse avec le second tome. C’est en fait le commencement de tout , l’histoire se déroule donc avant Poison et Charme et nous explique comment le prince et le chasseur en sont arrivés jusqu’au royaume de blanche-neige ainsi que tout ce qui s’en ait découlé. L’intrigue est vraiment plaisante , puisque l’on suit à la fois l’histoire du prince et du chasseur mais aussi à l’histoire de Belle qui est à la fois la Belle au bois dormant mais également quelque chose d’autre que je ne révélerais pas puisque j’ai été vraiment surprise et c’est ce qui a fait que.

Ce que j’ai beaucoup aimé dans cette trilogie, c’est le fait que ça ne se déroule pas toujours aussi bien que les contes de notre enfance veuillent bien nous le montrer. Les choses se terminent plutôt mal pour la plupart d’entre elles.

Le loup peint de Jacques Saussey

le loup peint

fiche-technique

Titre : Le loup peint

Auteur : Jacques Saussey

Genre : Thriller

Maison d’édition- collection : Toucan – Toucan noir

Date de parution : 06/01/2016

Nombre de pages : 432

Nombre de tomes : /

Prix : 20.00 €

résumé

Vincent Galtier est vétérinaire dans une petite ville de l’Yonne, près d’Auxerre. Depuis la mort de son fils, son couple est exsangue. Seule, Marion, sa maîtresse, parvient avec peine à lui faire vivre quelques rares moments d’oubli au creux de son lit. Une nuit, alors qu’il vient de la quitter et traverse une forêt isolée pour rentrer chez lui, les passagers d’une voiture inconnue lui tirent dessus et tentent de le précipiter dans un ravin. Lorsque Vincent parvient enfin à son domicile, après leur avoir échappé de justesse, c’est pour y découvrir une scène de massacre. Mais ce n’est pas la seule qui l’attend. Le cauchemar ne fait que commencer…

note

5

mon-avis

 toucan

C’est un cercle vicieux, un purgatoire sans fin, une illusion de trajectoire. Nous sommes tous des particules lancées à fond de train dans un accélérateur où un enculé en blouse blanche est là pour nous observer au microscope au moment où nous nous fracassons les uns contre les autres. Et bien moi, je suis sorti de l’accélérateur, Sophie. Je me suis évadé dans l’atmosphère. Je suis libre. Libre comme l’air. Libre de prendre ce que je veux, où je veux, quand je veux, de manger à ma faim, de rouler dans n’importe quelle voiture qui me plait, de vivre des semaines sans avoir à me demander si je vais être viré le lendemain. Je suis libre de mourir. Libre de tuer. Libre de tout. Je n’ai aucune limite, aucun remords, aucun tabou. Je suis le roi du monde, Sophie. Et si tu le veux, tu en seras ma reine…

La couverture est ce qui m’a en tout premier temps attirée vers ce roman, puis en lisant le résumé, je me suis dit : « alors toi, tu va me plaire » ! Et en plein dans le mille.

Dès les quatre premières pages, le décor est posé et ensuite on entre directement dans le vif du sujet, dans l’action. On prend tout de suite Vincent en pitié, malgré que le fait qu’il trompe sa femme. Hmm oui, je l’ai détesté puissance 1000, tout de même il est innocent, il s’est fait piégé et on sait comment puisque l’on suit l’assassin dans ses moindre faits et gestes. Je ne pensais pas que son identité serait révélée aussi rapidement, mais en fait dans ce roman c’est une bonne chose, puisque comme je le dis plus haut, on sait qui fait ça, comment et ce qu’il peut faire par la suite. J’ai d’ailleurs été trompée comme la plupart des personnages dans ce roman, de un sur le sexe de notre assassin et de deux sur ses intentions, enfin si je puis dire, étant donné que notre tueur ne le savait pas lui-même. Bref, je ne vais pas en dire trop mais on s’est servi du tueur comme lui-même se sert de des personnages, suivez-vous jusqu’ici ? Je parlerais un peu plus bas de ce petit deux. Donc, je disais que dès le départ j’ai été bluffée et c’est ce que j’aime dans les thriller, le suspense de savoir comment ça va se dérouler, comment les maillons se mettent en place et surtout comment tout cela va se terminer. Mais aussi, la peur et les sueurs froides de ce que l’on va découvrir, ou même l’horreur avec laquelle on découvre sur quel sentier tordu l’auteur a voulu conduire ses lecteurs. Parce que sachez-le, ici nous avons affaire à un tueur psychopathe prêt à tout, je dit bien À TOUT ! Ce que j’ai également beaucoup aimé, ce sont les différents points de vues avec lesquels on alterne en permanence, dont celui de notre assassin. Il n’y a jamais 2 chapitres relatant les pensées de la même personne à la suite, l’auteur fait durer l’attente et l’excitation du lecteur voulant en savoir plus.

En finissant ce roman, j’ai compris ce qu’au début je ne comprenais pas. Logique ! Je m’explique et de ce fait j’en viens au petit deux de tout à l’heure où je disais que je vous expliquerais plus bas : une autre histoire en parallèle se déroule et donc je me suis dit : « euh ouais mais quel rapport avec l’histoire ? » Je ne voyais absolument pas le rapport pourtant si évident. Enfin vous m’en direz des nouvelles si un jour vous lisez ce roman que je vous conseille fortement. J’ai passé de très bons moments, malgré l’angoisse qui me rongeait les os.

Ugly Love de Colleen Hoover

 

ugly love

fiche-technique

Titre : Ugly love

Auteur : Colleen Hoover

Genre : Romance

Maison d’édition- collection : Hugo roman – New romance

Date de parution : 05/11/2015

Nombre de pages : 328

Nombre de tomes : /

Prix : 17.00 €

résumé

Quand Tate Collins rencontre Miles Archer, elle sait que ce n’est pas le coup de foudre. Et pour cause, le beau pilote n’a de temps que pour les aventures sans lendemain. Ils ne peuvent pourtant pas nier leur attraction mutuelle, aussi immédiate que brûlante. Alors pourquoi ne pas se laisser séduire, quand le sexe est si bon ? Pas d’attaches, simplement la passion… Leur arrangement semble parfait, tant que Tate accepte de respecter les deux règles de Miles : Pas de question sur le passé, Ne pas espérer de futur.

Cependant, ils vont vite comprendre que le coeur ne suit pas d’autres règles que les siennes. L’amour, même quand il n’est pas une évidence, sera-t-il plus fort que leurs promesses ?

note

5

mon-avis

hugo roman

« – Tu connais l’expression « Quand la vie te donne des citrons… » ?

– « … fais-en de la limonade. »

– En réalité, ça ne marche pas comme ça. Quand la vie te donne des citrons, cherche dans les yeux de qui tu iras les presser. »

Pour commencer , je ne savais pas trop à quoi m’attendre puisque je n’avais pas lu le résumé. Je voulais le découvrir pleinement vu que c’était la première fois que je lisais du Colleen Hoover. Une fois le schéma posé, je me suis dit : « Oula ! L’histoire d’amour bien compliquée entre une fille plutôt sage et un gars tourmenté par le passé, c’est plutôt typique maintenant dans ce genre de romans, vais-je retrouver une histoire du genre de celle de Hardin et Tessa ? » Mais pas du tout, j’avais vraiment besoin de légèreté après ma lecture précédente, c’est donc pour cela que je me suis tournée vers une romance et je n’ai pas été déçue, j’aurais presque pu avaler ce roman en une seule fois si j’avais eu le temps.

Miles est un personnage très renfermé sur lui même à cause de son passé, que l’on découvre petit à petit. Je me suis dit « Oula, mais qu’est-ce qui lui est arrivé pour qu’il soit à ce point fermé comme une huître à tout amour? ». Enfin, tout de même je me suis attachée à lui puisqu’on peut déceler une part de faiblesse sous ses faux airs de Monsieur « je-ne-veux-que-du-sexe-et-pas-d’amour ». Je me suis également beaucoup attachée à Tate qui, quand même, subit pas mal les sautes d’humeur et les « maltraitances » mentales que Miles lui inflige. Je ne sais pas comment vous expliquer autrement le fait qu’il la fait espérer tout en la repoussant, en quelque sorte. Enfin, leur histoire est très compliquée sachant qu’il faut aussi y mêler un grand frère, certes pas souvent là, mais très protecteur et, qui plus est, un grand ami de Miles. Hmm, ouais le cocktail molotov.

J’entends beaucoup parler de Colleen Hoover, que ce soit sur la blogosphère ou sur booktube et je comprend mieux maintenant. J’adore l’écriture de cette auteure, mais également l’intensité qu’elle met dans ses personnages et dans son histoire. Je pense que j’apprécierai lire tous ses autres romans notamment « Maybe Someday » que j’ai dans ma PAL depuis longtemps et que j’avais prévu pour cet été, mais que je n’ai pas encore lu. J’ai eu beaucoup de facilité à rentrer dans ce roman et j’espère qu’il en sera de même pour les autres. J’espère également que les autres romans me feront ressentir autant d’émotions parce que oui, à la fin de celui-ci, j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps.

Ce qu’ils n’ont as pu nous prendre de Ruta Sepetys

ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre

fiche-technique

Titre : Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre

Auteur : Ruta Sepetys

Genre : Jeunesse, Historique

Maison d’édition- collection : Gallimard – Jeunesse

Date de parution : 13/10/2011

Nombre de pages : 432

Nombre de tomes : /

Prix : 14.20 €

résumé

Lina est une jeune Lituanienne comme tant d’autres. Très douée pour le dessin, elle va intégrer une école d’art. Mais une nuit de juin 1941, des gardes soviétiques l’arrachent à son foyer. Elle est déportée avec sa mère et son petit frère, Jonas, au terme d’un terrible voyage. Dans ce désert gelé, il faut lutter pour survivre dans les conditions les plus cruelles qui soient. Mais Lina tient bon, portée par l’amour des siens et son audace d’adolescente. Dans le camp, Andrius, dix-sept ans, affiche la même combativité qu’elle… Le récit de Lina vous coupera le souffle. Vous n’aurez qu’une envie : faire partager cette histoire aussi terrible qu’exemplaire, qui irradie d’amour et d’espérance. Déjà un classique dans de nombreux pays.

note

5

mon-avis

gallimard

Mes bras tremblaient de fatigue, mes doigts souffraient de crampes, mon visage et mon cou étaient brûlés par le soleil du matin. Qui plus est, l’ourlet de ma robe était déchiré. Quand la pluie cessa, le garde nous reconduisit au camp. Nous étions couvertes de boue jusqu’à la taille. La faim me tordait le ventre. Nous nous traînions littéralement derrière Mme Rimas qui avait jeté sur son épaule le morceau de toile enveloppant nos pelles.

« Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre » est un livre tellement poignant. Il fait réfléchir sur toutes les horreurs du passé ; à l’école, on nous apprend un tas de choses sur Staline et son régime, mais jamais on ne nous parle de ce qu’il a pu faire en Lituanie ou même ailleurs. Car, oui ce récit est tiré d’une histoire vraie, ou de plusieurs, étant donné que Ruta Sepetys a mené sa petite enquête auprès de rescapés du goulag. Quand j’ai commencé à lire ce roman, je me suis dit : ouais bon, je prends cette lecture comme elle vient et puis je l’abandonnerai si jamais je n’accroche pas (quelle cruelle lectrice ! :o). Je ne pensais vraiment pas qu’au final, ça deviendrait un coup de cœur que je recommanderais vivement ! Il n’y a pas besoin d’être fervent(e) des romans historiques pour l’apprécier, puisque je n’accroche pas d’habitude à ce genre et pour cause, j’avais abandonné la lecture de « La voleuse de livres ». J’ai été agréablement surprise, c’est une lecture qui m’a beaucoup tenu à cœur.

Lina est une jeune fille, qui vit dans une famille dont le père est un « résistant », entre guillemets puisqu’il ne le montre pas au grand jour. Mais un jour, son père alors disparu, le NKVD vient frapper à sa porte et les embarque de force, elle, sa mère et son petit frère alors âgé de 10 ans. Commence un long périple dans des conditions de vie minables et encore, le mot n’est pas assez fort, je devrais dire épouvantables, horrifiantes. L’histoire se déroule avant la seconde guerre mondiale, Staline est au pouvoir et l’on commence seulement à parler d’Hitler, puis pendant la guerre. Donc Staline occupe l’Estonie, la Lettonie, et bien sûr la Lituanie qui sont les pays qu’il veut rayer de la carte. La famille de Lina va être jetée à bord d’un train qui va la déporter à des milliers de kilomètres de son pays natal, je vous laisse découvrir la destination puisque c’est là tout le mystère du roman. Ce roman est tellement émouvant, il m’a parfois fait pleurer, angoisser mais il m’a surtout fait espérer une bonne fin pour tous ces déportés qui ne rêvaient que de rentrer au pays ! J’en suis venue à me dire « mon dieu, et si j’avais été à leur place ? », qu’aurais-je fais ? Aurais-je tenu aussi longtemps que Lina et sa famille ? Me serais-je battue ou non pour ma liberté ?

A travers le combat de Lina, on peut voir le combat d’une mère prête à tout pour garder ses enfants près d’elle et les protéger des gens malfaisants. Alors oui, je vais me répéter mais je vous recommande encore et encore « Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre ».

Chroniques Lunaires, tome 4 : Winter de Marissa Meyer

winter

fiche-technique

Titre : Chroniques Lunaires tome 4 : Winter

Auteur : Marissa Meyer

Genre : Science-fiction, Jeunesse

Maison d’édition- collection : Pocket – jeunesse

Date de parution : 21/04/2016

Nombre de page : 987

Nombre de tome : 4

Prix : 22.90 €

résumé

La Princesse Winter est admirée par le peuple lunaire pour sa grâce et sa gentillesse. Malgré les cicatrices qui marquent son visage, on dit que sa beauté dépasse de loin celle de sa belle-mère, la Reine Levana. Winter déteste Levana et sait que cette dernière n’approuverait pas ses sentiments pour son ami d’enfance, le séduisant garde Jacin. Mais la jeune fille n’est pas aussi faible que le croit la reine et cela fait des années qu’elle a entrepris de contrecarrer les plans de sa belle-mère. Avec Cinder et leurs alliés, Winter pourrait même avoir le pouvoir de commencer une révolution et gagner une guerre qui sévit depuis trop longtemps. Est-ce que Cinder, Scarlet, Cress et Winter seront à la hauteur pour battre Levana et enfin trouver la paix qu’elles méritent?

note

5

mon-avis

pocket jeunesse

As-tu peur du poison ? demanda la vieille femme. Regarde, je coupe la pomme en deux. Tu n’auras qu’à manger la moitié rouge, et je mangerai la blanche.

Tout d’abord, je n’ai pas été très présente ces derniers temps sur le blog. Je me suis consacrée pleinement à la lecture de ce gros pavé (que j’attendais avec impatience !!) lorsque j’avais ne serait-ce qu’un peu de temps libre, autant dire que ce n’était pas gagné mais je ne pensais pas que je mettrais autant de temps à le lire. Enfin bref, comme j’ai mis 3 semaines, presque 4, à le lire, j’ai arrêté de faire les « C’est Lundi que lisez-vous ? » puisque c’était exactement les même. Je vais donc les reprendre maintenant que j’ai enfin fini !

Comme on le sait dans cette saga qui regroupe les réécritures de contes tels que Cendrillon, le Petit Chaperon rouge ou Raiponce, l’histoire ne suit pas exactement le conte que l’on peut connaître. Ici, on retrouve les principaux éléments du conte, quoique certains manquent, mais on en retrouve beaucoup moins que pour les précédents tomes.

J’étais vraiment heureuse de découvrir Winter, que l’on entrevoit dans Cress mais sans plus, et Jacin qui n’est pas aussi froid que l’on peut le penser ! Ainsi que la vie sur la lune, puisque jusqu’ici on se l’imaginait un peu mais on n’avait pas plus de descriptions que ça. Cependant, je trouve que Winter n’est pas assez mise en avant.  Bon, Cinder est le personnage principal dans cette saga mais les autres le sont également puisqu’ils jouent un très grand rôle. Winter est plus âgée que Cinder, mais elle paraît un peu enfantine dans certaines de ses décisions et certains de ces gestes, ce n’est pas extrêmement dérangeant puisque qu’on sait qu’elle est un peu folle sur les bords. Elle livre une lutte acharnée pour vivre avec Jacin une histoire d’amour qui est désapprouvée par la reine Levana, qui au passage fera tout pour empêcher cette union. Jacin est d’ailleurs mon personnage masculin préféré après Loup bien sûr. Je ne vais pas parler de la bataille finale, etc… puisque ce serait trop vous dire.

J’en attendais énormément de cette fin de saga , l’intrigue avance lentement mais sûrement puisqu’il faut faire durer les 1000 pages, il y a des échecs et des réussites mais ce n’est absolument pas dérangeant puisqu’il ne faut pas que ce soit trop facile afin que le lecteur ne se désintéresse des événements et de sa lecture. Ce dernier tome se passe principalement sur la Lune, c’est une nouveauté plutôt agréable puisqu’on y découvre un nouveau paysage et une nouvelle façon de « penser » ou de « gouverner » plûtot. Je n’ai vraiment pas été déçue par ce dernier tome, qui a su répondre à presque toutes mes exigences. C’est le cœur gros que je termine cette saga qui vous le savez est l’une de mes préférées.

La sélection, tome 5 : la couronne de Kiera Cass

la séléction tome 5

fiche-technique

Titre : La sélection, tome 5 : la couronne

Auteur : Kiera Cass

Genre : Jeunesse, Romance

Maison d’édition : Robert Laffont – collection R

Date de parution : 12/05/2016

Nombre de page : 331

Nombre de tome : 5 + 3 Hors-Séries

Prix : 16.90 €

résumé

Il ne doit en rester qu’un.
Vingt ans après la Sélection d’America Singer, et malgré l’abolition des castes, la famille royale d’Illeá doit à nouveau faire face au mécontentement du peuple : l’heure est venue de lancer une nouvelle Sélection. Sa mère à l’article de la mort, son père dévasté, il est temps pour la princesse Eadlyn de passer à la vitesse supérieure dans le processus de la Sélection. Encore novice aux jeux de l’amour et du pouvoir, détestée par une partie de l’opinion publique, elle doit pourtant choisir au plus vite son Élite de six prétendants. Devenir femme, épouse et reine en l’espace de quelques semaines, telle est la lourde tâche qui repose sur les épaules de la princesse. Mais le cœur peut se révéler un précieux allié, pour qui sait l’écouter…

note

5

mon-avis

robert laffontJ’entendais son sourire sans le regarder, ce qui ne faisait qu’accentuer le mien. J’étais si occupée à l’écouter que je dus me rappeler de respirer. 

Ne pas lire si vous n’avez pas lu les autres tomes !!!

J’attendais avec impatience de pouvoir lire la suite du quatrième tome, qui m’avait attristée. Même si je n’arrivais pas à vraiment apprécier Eadlyn, il y avait toujours America, que j’adorais dans sa sélection et que j’adore toujours en temps que reine !

C’était génial de lire la sélection du point de vue des prétendantes lors des 3 premiers tomes, et c’est très agréable de la découvrir du côté de la future reine. C’est différent mais intéressant, bien que le tome 4 n’ait pas grand chose de la sélection, à mon humble avis ; ce tome 5 en possède tous les aspects puisque Eadlyn a enfin accepté de se trouver un mari. Bon, je trouve quand même qu’il n’y a pas beaucoup de moments passés avec les prétendants, au point que j’ai du mal à me souvenir de la personnalité de chacun. Lors des 3 premiers tomes, j’étais certaine de qui le prince Maxon allait choisir, c’était évident puisque notre chère America était le personnage principal de cette sélection. Mais ici, du moins dans le tome 4 et 5, je ne voyais toujours pas qui elle allait choisir, elle pouvait choisir n’importe lequel, j’avais même quelques doutes concernant Erik, l’interprète de Henri. Alors voilà, je me suis vraiment posé la question de savoir mais qui va t-elle choisir ?

Il y a tellement de rebondissements et de retournements de situation que parfois j’en ai été choquée, le fait qu’elle choisisse aussi vite m’a un peu déroutée. La situation peut se comprendre surtout après le comportement de Marid, mais tout de même il s’agit du bonheur d’Eadlyn ! En tout cas, je suis ravie de la tournure qu’a prise la sélection et je trouve que c’est une très belle fin pour cette saga. J’ai beaucoup aimé l’épilogue qui nous fait réfléchir. C’est quand même le cœur gros et les larmes aux yeux que j’ai terminé La sélection. Heureusement, je n’ai pas encore lu les hors-séries.

P.S. : Je n’aimais pas du tout ce gris sur la couverture du 4e tome, ça faisait terne, mais là j’adore cette couverture !!!

La fille du train Paula Hawkins

la fille du train

fiche-technique

Titre : La fille du train

Auteur :  Paula Hawkins

Genre : Thriller

Maison d’édition : Sonatine

Date de parution : 13/01/2015

Nombre de pages : 378

Nombre de tomes : 1

Prix :  21 euros

résumé

Entre la banlieue où elle habite et Londres, Rachel prend le train deux fois par jour: le 8 h 04 le matin, le 17 h 56 le soir. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe, lors d’un arrêt, une jolie maison en contrebas de la voie ferrée. Cette maison, elle la connaît par coeur, elle a même donné un nom à ses occupants, qu’elle voit derrière la vitre. Pour elle, ils sont Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait. Heureux, comme Rachel et son mari ont pu l’être par le passé, avant qu’il la trompe, avant qu’il la quitte. Rien d’exceptionnel, non, juste un couple qui s’aime. Jusqu’à ce matin où Rachel voit Jess dans son jardin avec un autre homme que Jason. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Rachel, bouleversée de voir ainsi son couple modèle risquer de se désintégrer comme le sien, décide d’en savoir plus sur Jess et Jason. Quelques jours plus tard, c’est avec stupeur qu’elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu…

note5

mon-avis

120316_sonatine_editions

Elle est enterrée sous un bouleau argenté, en bas, près de l’ancienne voie ferrée, sa tombe indiquée par un cairn. Ce n’est guère plus qu’une pile de cailloux, au fond. Je ne voulais pas attirer l’attention sur sa dernière demeure, mais je ne pouvais pas la laisser disparaître. Ici, elle dormira en paix, personne ne viendra la déranger, rien que le chant des oiseaux et le grondement des trains qui passent.

Tout d’abord, merci à Chloé, ma meilleure amie que je considère comme ma soeur,  de m’avoir conseillé et prêté ce livre.

C’est un livre qui m’a beaucoup plu et que je relirai très certainement.

Pourquoi ai-je autant aimé ce livre ?

Tout simplement parce que l’on découvre l’histoire d’une femme détruite par l’amour, qui idéalise les autres couples et surtout un en particulier. Elle est éperdument amoureuse de son ex-mari Tom, elle se noie dans l’alcool au point de ne plus rien contrôler… Rachel est une femme blessée qui prefère oublier ses problèmes en buvant jusqu’à ne plus rien contrôler et tout oublier. Et on sait ce que c’est, les filles, on a toutes été accro à un garçon comme Rachel l’est avec Tom . On le sait, toutes les filles ont déjà été une  « Rachel », parce qu’après tout, on est toutes des éternelles amoureuses de l’amour.

Qui est l’homme qui la détruit ?

Tom est un homme à la petite vie bien rangée : après avoir trompé Rachel avec Anna, il s’est très rapidement remarié et a eu un enfant avec celle-ci. Je n’en dirai pas plus sur lui, vous découvrirez par vous-mêmes qui il est réellement !

Parlons alors de sa femme chérie, Anna.

Allons droit au but, c’est une femme qui a peur de tout, pour tout, partout. Une femme que j’ai détestée durant ma lecture pour le mal qu’elle cause à Rachel : après tout, aucune femme n’aime la maîtresse de son mari ! C’est une femme sans coeur qui ne voit pas plus loin que le bout de son GROS NEZ !

Je ne vous parlerais pas de Megan et Scott, volontairement, vous les découvrirez et verrez que ce n’est pas le couple parfait d’amoureux qui vit encore avec des étoiles dans les yeux…

Après la disparition de Megan, j’ai encore plus adoré le livre pour son suspense et surtout pour tout ce que j’ai pu imaginer et partager comme idées avec ma super copine. Au final, j’étais bien loin de ce qui s’est reellement passé, j’espère avoir l’occasion de lire ce que vous, vous en avez pensé !

Pour finir, le point fort du livre, c’est de pouvoir être dans la peau de tous les personnages féminins, donc d’avoir plusieurs avis différents et surtout de pouvoir passer par plusieurs émotions. Le fait que ce soit comme un journal intime est aussi un gros, gros point fort.

Et pour conclure, je recommande, je recommande, je recommande !

Wait for you tome 1 : Jeu de patience de Jennifer L.Armentrout

jeu de patience

fiche-technique

Titre : Wait For You, tome 1 : Jeu de patience

Auteur : Jennifer L. Armentrout

Genre :  Erotique

Maison d’édition-Collection : J’ai Lu

Date de parution : 19/02/2014

Nombre de pages : 445

Nombre de tomes : 3

Prix : 13.00 €

résumé

Ne jamais ôter son bracelet, être ponctuelle, ne pas attirer l’attention : tels sont les trois préceptes qu’Avery s’est imposés pour son entrée à la fac. Une stratégie que le séduisant Cameron Hamilton pourrait bien déjouer à coups de regards pénétrants et de sourires enjôleurs. Patient et obstiné, lorsque Cam a jeté son dévolu sur quelqu’un, il ne recule devant rien – rien, excepté peut être le passé d’Avery, qui semble s’acharner à ressurgir…
Ensemble, seront-ils capables d’affronter le souvenir de cette terrible nuit qui, cinq ans auparavant et à des kilomètres de là, a tout changé ?

note

5

 

mon-avis

j'ai lu

Mon nid de papillons laissa tomber le Red Bull pour se mettre au crack. J’oscillais entre envie de vomir et besoin de courir dans mon appartement comme une dingue.

Ce premier tome commence fort : dès que Cameron fait son entrée, il est gravé à jamais dans l’esprit ! J’ai passé de très bons moments avec Avery et Cam, ce dernier ne lâchant pas l’affaire dans la première partie du bouquin pour que Avery accepte de sortir avec lui, mais c’est qu’elle est coriace cette petite Avery, moi il y a bien longtemps que j’aurais dit oui ! En tout cas, cette attente est bien dosée, je veux dire dans le genre érotique, bien souvent il suffit d’un regard ou que la fille tombe à quatre pattes dans un bureau et c’est parti, les personnages nous font des galipettes à n’en plus finir. Cependant, dans ce roman-ci, nos deux protagonistes prennent leur temps, une histoire d’amour est naissante bien avant le sexe, c‘est ce que j’aime dans les romans de Jennifer L. Armentrout. Ce que je peux dire avec certitude, c’est que le livre porte bien son nom car même lorsque l’on passe au niveau supérieur, il faut être patient ! Et c’est ce que j’ai apprécié dans cette lecture, l’auteur sait faire durer les choses en les faisant avancer lentement mais sûrement, on ne se lasse pas comme on pourrait le croire, bien au contraire.

La plume de cet auteur est juste magnifique, j’adore. C’est fluide, pas du tout stressant, on passe de bons moments quand on lit ses livres et elle met toujours une bonne dose d’humour dans ses personnages masculins et féminins. D’ailleurs, bien avant de commencer ma lecture, je savais que j’allais adorer. J’applaudis toujours avec enthousiasme Jennifer L. Armentrout et j’ai vraiment hâte de lire les autres tomes.