The Mortal Instruments, tome 2 : La cité des cendres ∼ Cassandra Clare

 

TMI tome 2

Titre VF : The Mortal Instruments, tome 2 : la cité des cendres

Titre VO : The Mortal Instruments Trilogy, book 2 : City of Ashes

Auteur : Cassandra Clare

Traducteur : Julie Lafon

Genre : Jeunesse, Fantastique

Maison d’édition : Pocket Jeunesse

Date de parution : 16/09/2013

Nombre de page : 525

Nombre de tome :  6

Prix : 18.15 €

Logo Livraddict

Ω

résumé

Le monde obscur est en émoi depuis le meurtre mystérieux d’un loup-garou survenu devant le Hunter’s Moon, l’un des repaires de lycanthropes les plus fréquentés de New York. Du côté des Chasseurs d’Ombres, l’Inquisitrice, une femme insensible et austère, est dépêchée par l’Enclave pour s’emparer de l’Institut: Valentin est de retour et une guerre sanglante se prépare.

Pris dans la tourmente des événements récents, écartelés entre coeur et raison, Clary et Jace se lancent à corps perdu dans la lutte sans merci qui oppose les défenseurs du bien aux forces du mal. Une lutte qui les ménera des souterrains de la Cité Silencieuse aux eaux sombres de l’East River…

note

Bonne lecturemon-avis

 φ
 pocket jeunesse

-Désagréable ? Ma mère adoptive m’a fichu dehors en me donnant l’ordre de ne plus remettre les pieds chez elle, pourtant, en temps normal, je suis quelqu’un d’extrêmement facile à vivre. Excepté les jours pairs et impairs, bien sûr.

Pour commencer, je ne sais pas vraiment quoi penser de ce second tome. J’ai un avis assez mitigé. D’un côté, j’ai plus ou moins apprécié ma lecture mais de l’autre je suis assez déçue.
Je ne saurais par où commencer, mais puisqu’il faut se lancer.. L’histoire avance doucement, certains passages sont tout de même inutiles et on fait du sur place pendant les trois quarts du roman mais une fois ce manque de rebondissement passé, l’action se met en place. J’ai eu beaucoup de mal à terminer ce roman étant donner que je m’ennuyais. Bon je ne vais pas mentir, il y a certains passages du roman que j’ai beaucoup aimé mais ils n’était pas nombreux. Cependant, Cassandra Clare sait nous tenir de manière à nous faire continuer pour savoir comment tout cela va finir. Je ne sais pas encore si je lirais la suite, je vais d’abord aller lire quelques avis.
Publicités

La cité des Ténèbres, tome 1 : La coupe mortelle / The mortal instruments, tome 1 : La cité des ténèbres de Cassandra Clare

the mortal instruments

fiche-technique

Titre : La cité des ténèbres, tome 1 : La coupe mortelle / The mortal instruments, tome 1 : la cité des ténèbres

Auteur : Cassandra Clare

Genre : Jeunesse, Fantastique

Maison d’édition- collection : Pocket – Jeunesse

Date de parution : 06/06/2013

Nombre de pages : 570

Nombre de tomes : 6

Prix : 18.15 €

résumé

Clary n’en croit pas ses yeux. Elle vient de voir le plus beau garçon de la soirée commettre un meurtre. Et détail terrifiant: le corps de la victime a disparu d’un seul coup! Mais le pire reste à venir. Sa mère a été kidnappée par d’étranges créatures et l’appartement complètement dévasté. Sans le savoir, Clary a pénétré dans une guerre invisible entre d’antiques forces démoniaques et la société secrète des chasseurs d’ombres. Une guerre dans laquelle elle a un rôle fatal à jouer.

note

4

mon-avis

pocket jeunesse

– Qu’est-ce que c’est que ça ? demanda Alec en dévisageant tour à tour Clary et ses compagnons.
– C’est une fille, répondit Jace, une fois revenu de sa surprise. Tu as forcément déjà vu une fille avant, Alec. Ta sœur Isabelle en est une.

Cela fait des années que je garde « The mortal instruments » dans ma PAL, à chaque fois je repoussais ma lectureHum oui, je le fais souvent 😮 et pourtant, j’avais très envie de le lire. J’ai donc vu le film pour commencer, j’avais quelque peu apprécié mais sans plus, je m’étais ensuite décidée à lire le tome 1 sauf que j’ai encore repoussé sa lecture. J’ai aussi regardé la série, que j’adore et dont j’attends la suite avec impatience, et c’est à ce moment-là que je me suis décidée à lire le premier tome de la saga, bien que maintenant je connaisse l’histoire par cœur. Je me suis quand même dit qu’il devait y avoir certains passages qui n’était pas fidèle au roman et j’avais vu juste. Enfin bref, il y a quelque chose que je n’ai pas compris et que je ne comprends toujours pas : pourquoi le roman comporte-t-il deux titres ? Surtout que « La cité des ténèbres : la coupe mortelle » n’apparaît pas sur la couverture. Si vous vous savez, je vous en prie, je suis toute ouïe.

Pour en venir au contenu, je pense que j’aurais pu être surprise, si je ne connaissais pas déjà la trame de l’histoire. Tout de même, j’ai aimé découvrir les passages qui n’étaient pas dans le film ou dans la série ; je dois dire que le film est différent de la série, qui elle-même est très différente du roman. Cependant, j’ai mieux cerné l’univers très sombre de The mortal instruments dans le roman, il faut dire que c’est tellement mieux, il y a la description mais aussi la narration qui y est pour quelque chose, mais surtout, on sait ce que le personnage ressent. Enfin pour en revenir au fait que j’ai beaucoup aimé découvrir ces passages, je ne connaissais pas cette partie de l’histoire et c’est ce qui m’a le plus plu. La plume de l’auteur est très belle à lire, sans prise de tête.

Au niveau des personnages, je vais commencer par Simon, auquel je me suis beaucoup attachée dans la série, tout simplement je l’adore. Il est toujours plein de bonté et d’humour, il m’a beaucoup fait rire d’ailleurs et je dirais même que c’est lui qui donne un peu de lumière dans cet univers assez sombre. Il est toujours prêt à aider Clary, même si celle-ci se sert limite de lui et qu’elle lui adresse la parole seulement quand elle a besoin d’un service. Oui, j’ai beaucoup détesté Clary dans le roman, j’y viens, j’y viens ! Au premier abord, Clary est une jeune adolescente plutôt gentille avec une dose d’humour, elle était très proche de Simon, ils ont toujours été fourrés ensemble depuis leur plus jeune âge, jusqu’à ce qu’elle rencontre Jace et qu’elle délaisse limite son meilleur ami. Elle va d’ailleurs le laisser de côté pendant une bonne partie du roman jusqu’à ce qu’elle ait besoin de lui. Tout comme Simon, j’aime beaucoup Jace, ce « bad boy » au passé douloureux, un écorché de la vie quoi, c’est ce qui fait son charme, du moins en partie. Je ne vais pas parler d’Isabelle que j’adore à 100 % et d’Alec Lightwood tout simplement parce qu’on n’apprend pas réellement à les connaître dans ce tome, du moins, pas personnellement, on entend seulement des rumeurs sur leurs parents. J’espère donc qu’on en saura beaucoup plus dans les prochains tomes.

En tout cas, je ne vais lire pas lire immédiatement la suite. Cependant, je compte le faire tout naturellement puisque j’apprécie beaucoup cette saga, que je vous recommande particulièrement, et puis si vous avez l’occasion de regarder la série, je vous la conseille.