La passe-miroir, tome 1 : les fiancés de l’hiver de Christelle Dabos

Titre : La passe-miroir, tome 1 : les fiancés de l’hiver

Auteur : Christelle Dabos

Traducteur : 

Genre : Fantasy, Jeunesse

Maison d’édition : Gallimard jeunesse

Date de parution : 06/06/2013

Nombre de page : 528

Nombre de tome : 3

Prix : 18.00 €

Logo Livraddict

Ω

résumé

Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du pôle. A quelle fin a-t-elle était choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir Ophélie devient le jouet d’un complot mortel.

note

mon-avis

Les paroles glaciales de la Doyenne résonnaient dans sa tête : « Si tu échoues à cette tâche, si tu fais échouer ce mariage, je te jure que tu ne poseras plus jamais les pieds sur Anima. » Le bannissement était pire que la mort.

Ce premier tome traîné dans ma PAL depuis longtemps déjà et j’avoue que je ne m’y intéressais plus vraiment jusqu’à ce que Dans la bulle de cha me propose de le lire en lecture commune. J’avais peur d’être déçue, de ne pas accrocher. Mais ce fut une véritable surprise et je dois dire que je comprends maintenant pourquoi tout le monde en dit tant de bien.

En un premier temps, le roman met beaucoup de temps à démarrer du fait de fortes longueurs. Malgré cela les différents retournements de situations nous tiennent et nous font paniquer pour nos personnages qui tentent de survivre dans ce Pôle où les complots entre familles régissent. C’est d’ailleurs un endroit assez cruel et impitoyable où Ophélie tentera de se débrouiller seule puisqu’elle ne peut compter que sur très peu de monde à Clairdelune.

La relation entre Ophélie et Thorn est vraiment compliquée à comprendre. Je pense que le personnage de Thorn y est pour beaucoup dans l’histoire étant donné qu’il n’est présent que sur quelques lignes dans le roman, je dirai même que si l’on mettait bout à bout ses apparitions cela ne représenterait même pas un chapitre. Malheureusement, c’est ce qui a fait que ce ne fut pas un coup de cœur pour moi combiné à toutes ces longueurs.

Cependant, j’avoue que j’ai beaucoup aimer les différents personnages, que ce soit de Berenilde à Archibald en passant par Gaëlle et Renard ou même Thorn, malgré le fait qu’il n’est pas apparue très souvent, il a suscité une extrême curiosité en moi, même s’il m’a laissée plus d’une fois très perplexe, il n’est d’ailleurs pas possible de s’attacher à lui du fait qu’il n’est pas souvent là. Ophélie quant à elle m’a beaucoup plu, elle a su garder son self-control devant des situations des plus malsaines et embarrassantes.

Je pense lire la suite prochainement sans aucun problème mais en attendant certaines réponses de la part de l’auteur.

Si cela vous intéresse, je vous invite à aller lire l’article de Cha 🙂

Publicités

La Passe-miroir, tome 2 : Les disparus du Clairelune de Christelle Dabos

te succomber

 

fiche-technique

Titre : La Passe-miroir, tome 2 : Les disparus du Clairedelune

Auteur : Christelle Dabos

Genre : Jeunesse, Fantasy

Maison d’édition : Gallimard

Date de parution : 29/10/2015

Nombre de pages : 550 pages

Nombre de tomes : 4

Prix : 19.00 €

résumé

Fraîchement promue vice-conteuse, Ophélie découvre à ses dépens les haines et les complots qui couvent sous les plafonds dorés de la Citacielle. Dans cette situation toujours plus périlleuse, peut-elle seulement compter sur Thorn, son énigmatique fiancé ? Et que signifient les mystérieuses disparitions de personnalités influentes à la cour ? Ophélie se retrouve impliquée malgré elle dans une enquête qui l’entraînera au-delà des illusions du Pôle, au cœur d’une redoutable vérité.

note

5

mon-avis

Ce livre-là, j’avais vraiment hâte de le commencer. Je me suis retenue pendant pas mal de temps après ma lecture du premier tome parce que je savais que l’attente pour le troisième tome serait très longue. J’ai adoré ma lecture, ce second opus est vraiment génial, aussi bon que le premier, voire meilleur.

Je ne vais pas vous faire de résumé de ce deuxième tome car je ne souhaite pas spoiler ceux qui n’auraient pas lu le premier livre. Disons simplement qu’Ophélie continue d’explorer les différentes facettes du Pôle. La date de son mariage approche ; en attendant, on suit ses aventures sur cette arche qui lui est désormais un peu moins étrangère. J’ai été contente d’en apprendre plus sur Ophélie au travers de ce tome. Elle reste une anti-héroïne, maladroite et parfois naïve, mais je ne peux m’empêcher de la trouver en quelque sorte courageuse, elle réussit à se tirer de situations totalement cauchemardesques grâce à son esprit qui lui n’est pas si maladroit. Le personnage sur lequel on en apprend le plus au cours de ce tome est Thorn, et je dois avouer que je suis en totale adoration devant lui. Il se dévoile peu à peu, on commence à comprendre les raisons de son comportement, et pourtant il arrive encore à surprendre le lecteur dans ses actions. Je ne sais pas vraiment comment expliquer pourquoi j’apprécie à ce point ce personnage, mais c’est sûr : j’en suis fan ! Archibald, l’ambassadeur, me plaît bien lui aussi dans ce second opus, alors que je ne savais pas trop quoi penser de lui au départ. Bérénilde est moins présente, mais j’ai appris à mieux l’apprécier malgré cela. On fait également la rencontre de nouveaux personnages dans la veine de ceux que l’on connaît déjà, toujours prêts à comploter mais attachants à leur manière. C’est d’ailleurs cette ambiance-là que j’adore, ambiance dans laquelle on ne peut se fier à personne ou presque puisqu’il s’agit de la cour et que l’on ne sait pas qui travaille pour quel dessein.

Je ne m’étendrais pas sur l’intrigue pour ne spoiler personne, mais j’ai trouvé l’enquête pleine de mystère et plaisante à suivre. Elle suit certes quelques ficelles bien connues, mais l’univers permet une totale originalité. S’il fallait que j’énonce un point négatif, je dirais que l’auteure se répète parfois un peu dans certaines de ses tournures de phrases ou qu’elle énonce certaines informations à plusieurs reprises. Il s’agit toutefois d’un détail, le tout m’a transportée et quand je suis arrivée près de la fin du bouquin, j’ai ralenti mon rythme de lecture parce que je n’avais pas envie de le finir.

Il n’est pas difficile pour moi de vous résumer mon avis sur ce livre, ce n’est ni plus ni moins qu’un coup de cœur !

Cette chronique figure également sur le blog foxyreader