Les assassins ∼ R.J Ellory

les assassins

Titre VF : Les assassins

Titre VO : The anniversary man

Auteur : Roger John Ellory

Traducteur : Clément Baude

Genre : Thriller

Maison d’édition : Livre de Poche

Date de parution : 05/10/2016

Nombre de page : 672

Nombre de tome : /

Prix : 8.60 €

Logo Livraddict

Ω

résumé

Sur 18.000 meurtres par an aux Etats-Unis, seulement 200 sont le fait de tueurs en série. Aussi les forces de police ne privilégient-elles que rarement la piste du serial killer. Lorsque quatre homicides sont commis en quinze jours à New York, selon des modes opératoires complètement différents, personne ne pense à faire le lien entre eux. Personne, sauf John Costello. Documentaliste au City Herald, et véritable encyclopédie vivante des serial killers, celui-ci découvre en effet qu’ils ont été commis à la date anniversaire d’un meurtre passé, oeuvre chaque fois d’un tueur en série célèbre, selon une procédure rigoureusement identique. Y aurait-il dans la ville un serial killer qui s’inspire de ses prédécesseurs pour leur rendre un funèbre hommage ?

note

Bonne lecture

mon-avis

livre de poche

Il y a quelque chose, chez l’être humain, qu’une image ne peut jamais saisir, pas même un film : sa personnalité, la vibration autour de lui, son odeur, ses pensées, toutes ces choses que l’on peut ressentir.

Le premier thriller que je lis de cet auteur, je ne sais pas trop quoi penser , sinon que je suis un peu déçu, je le classerai même entre déception et bonne lecture, car j’ai quand même passé un bon moment.

Premièrement, ayant beaucoup entendu parler des romans de R.J Ellory, je m’attendais à quelque chose d’intense qui m’aurait gardé en haleine et qui m’aurait tenu jusqu’à la fin. Au lieu de quoi je pouvais très bien me passer de ma lecture pendant plusieurs jours. Non pas que je n’ai pas apprécié, j’ai passé un bon moment avec cette lecture mais il me manque ce côté addictif , suspens. Je pense également que le fait qu’il y ait trop de détails et donc de longueurs, laisse le lecteur se détacher progressivement du récit. Cependant, ce même côté m’a amené à vouloir terminer ma lecture pour savoir de quelle manière cette enquête allait finir.

L’enquête menée par l’inspecteur Ray Irving est l’une des plus compliquées dont ce dernier a dû s’occuper. Elle avance très lentement sans aucune piste concrète ni valable et ce durant tout le roman. Il faut dire que l’auteur de ces crimes ne laisse rien au hasard et s’il y a quelque chose à trouver, c’est que le tueur l’a laissé délibérément. Toutefois, je ne m’attendais absolument pas à ce que ça se termine de cette manière. Je me suis même demandé si cette enquête ne finirait pas classée.

En conclusion, un thriller assez différent des autres mais tout de même assez plaisant. Beaucoup de longueur, mais l’enquête reste bien menée. Apparemment, « Les assassins » n’est pas le meilleur roman de R.J Ellory alors je pense en lire d’autres.

Publicités

Corps manquants de Colleen McCullough

corps-manquants-6807-264-432

Titre : Corps manquants

Auteur : Colleen McCullough

Traducteur : Jean-Paul Mourlon

Genre : Thriller

Maison d’édition : L’Archipel

Date de parution : 20/06/2007

Nombre de page : 362

Nombre de tome : /

Prix : 22.34 €

Logo Livraddict

Ω

résumé

1965. Connecticut. Au HUG, centre de recherche neurologique, deux employés découvrent, dans la chambre froide où l’on dépose les animaux de laboratoire avant incinération, un sac contenant un corps sans tête, coupé en deux… Chargé de l’affaire, le lieutenant Carmine Delmonico établit rapidement le lien avec des meurtres sadiques récemment perpétrés. Toutes les victimes – des femmes – ont en commun leur jeune âge et leur couleur de peau. L’enquête piétine. Une seule certitude, le coupable appartient au HUG. La tension monte en ville sous la pression des activistes noirs, convaincus qu’il s’agit de crimes racistes. Vite, un coupable, avant que d’autres corps ne manquent à l’appel…

note

2

mon-avis

editions-larchipel

Il est bien plus dangereux. Pensez à lui comme à un félin en pleine forme – un léopard, disons. Il est paisiblement installé sur une branche, dans un arbre en bordure de la forêt, bien caché, observant un troupeau d’antilopes qui broutent l’herbe et se rapprochent peu à peu. Et pour lui, chacune est différente des autres ; sa cible est une bête bien précise. Oh, il est très patient ! Les antilopes passent en dessous de lui, sans le voir ni sentir son odeur, et puis voilà qu’arrive celle qu’il guette. Il frappe si rapidement que les autres ont à peine le temps de se mettre à courir qu’il est déjà remonté dans son arbre avec sa proie, dont il a brisé la nuque.

En commençant ma lecture, je m’attendais à être conquise mais si l’histoire est plutôt prenante , il y a des longueurs interminables ! Il y a tellement de descriptions sur chaque chose que s’en devient lassant. Et au final même au milieu du bouquin l’enquête n’avance pas. Pour moi, ce n’est pas possible ! Un thriller a besoin de malmener ses lecteurs, de leur donner des suspects potentiels mais ici RIEN de tout cela et c’est tellement frustrant, il n’y a aucun retournement de situations, alors voilà je suis aller voir quelques chroniques et apparemment on ne s’attend pas du tout à ce que ce soit cette personne, le tueur, c’est d’ailleurs par pur hasard que le lieutenant Delmonico va découvrir qui est-ce. Donc voilà je perds mon temps plus qu’autre chose avec cette lecture, je préfère donc abandonné.

The Outliers, tome 1 : les Anomalies de Kimberly McCreight

outliers

Titre : The Outliers, tome 1 : les Anomalies

Auteur : Kimberly McCreight

Traductrice : Fabienne Vidallet

Genre : Thriller, Jeunesse

Maison d’édition : Robert Laffont

Date de parution : 20/10/2016

Nombre de page : 382

Nombre de tome : 1 ( pour le moment )

Prix : 17.90 €

Logo Livraddict

résumé

Tout commence par un texto : Wylie, stp, j’ai besoin de ton aide.
Cassie a disparu et ses SMS laissent craindre le pire : qu’est-elle partie faire dans les forêts denses du Maine ? A-t-elle été kidnappée ? Est-elle en danger de mort ?
Aidée de Jasper, petit ami de Cassie, Wylie surmonte son agoraphobie pour aller à sa recherche. Mais son mauvais pressentiment se fait de plus en plus insistant : et si de bien plus noirs secrets se cachaient derrière la disparition de Cassie ? Des secrets à même de bouleverser l’équilibre du monde ?

note

3

mon-avis

robert laffont— […] J’ai besoin de prendre l’air. Et d’être un peu seule.
Une heure plus tard, elle était seule poour l’éternité.

J’avoue que quand j’ai commencé ma lecture je n’étais pas particulièrement emballé. Pourtant le résumé m’avait laissé l’eau à la bouche. Mais voilà quand j’ai voulu me lancé, ce roman avait perdu tout intérêt à mes yeux. Notamment à cause de Wylie notre personnage principal, pendant les premiers chapitres elle passe son temps à nous rabâcher toujours la même chose.

Je n’attendais qu’une chose c’est que l’on rentre dans le vif du sujet.
Une fois l’intrigue mise en place, l’action est au rendez-vous, je ne pouvais plus m’arrêter. J’avais hâte de découvrir de quoi il en retournait et surtout qu’appelle-t-il les anomalies ? Puisque le récit est dans la normalité, il n’y a aucun point fantastique quel qu’il soit. Enfin, je voulais le découvrir par vous-même !

Je ne vais pas m’attarder trop longtemps sur les personnages car je n’ai pas grand-chose à dire sur eux. Voilà, le problème est que je n’ai pas réussi à m’attacher à ces personnages, premièrement car nous n’avons pas vraiment de détails sur leur vies passée avant cet événement, un peu sur Wylie et parfois de Cassie mais sans plus, et alors carrément pas sur Jasper, c’est super important de pouvoir s’identifier à certains personnages et je trouve que le récit n’intègre pas ses personnages comme il se doit. Deuxièmement, je ne me suis pas sentie vraiment à ma place justement à cause du fait que je n’ai pas réussi à m’identifier à l’un des personnages. {Spoiler} Troisièmement, l’un des personnages dont on ne fait la connaissance qu’au bout d’un certain moment, meurt. Alors voilà moi j’aurais voulu en apprendre plus à son sujet, je commencer d’ailleurs à presque m’attacher à elle. Au lieu de quoi, dans le premier tome l’un des personnages-clés disparaît du récit. À voir dans le second tome, si par miracle elle a survécu. {Fin du spoiler}.

En revanche, je tire mon chapeau avec révérence à l’auteur qui a su me duper, tout comme elle a dupé ses personnages. Je ne m’attendais absolument pas à ce retournement de situation. J’ai été balader du début jusqu’au dernier point. Par contre, je trouve que ce tome était inachevé, il manque ce petit quelque chose qui fait que l’on devient accro. Je sais bien qu’une suite est prévue mais pour un premier tome, il n’y a pas assez de réponse développée. Toutefois, je lirai quand même la suite de cette saga puisque j’ai passe un bon moment.

La femme sans peur, tome 1 de Jean-Philippe Touzeau

la femme sans peur tome 1

fiche-technique

Titre : La femme sans peur, tome 1

Auteur : Jean-Philippe Touzeau

Genre : Thriller, Psychologie

Maison d’édition- collection : 88Seeds

Date de parution : 12/12/2012

Nombre de pages : 201

Nombre de tomes : 8

Prix : 9.87 €

résumé

Imaginez une seconde que l’on vous propose de prendre une pilule et que cette pilule vous permette d’effacer, pendant 24 heures, toutes vos peurs et vos doutes. L’accepteriez-vous ? Une petite pilule blanche en échange d’une confiance en vous inébranlable, comme vous n’en avez jamais fait l’expérience. La prendriez-vous vraiment ? Et si, en plus, la personne qui vous l’offrait, était un chercheur réputé, travaillant pour l’un des plus grands laboratoires pharmaceutiques au monde ? C’est à cette question que va devoir répondre Trinity Silverman, une jeune femme ayant tous les signes extérieurs d’une carrière à succès mais qui, intérieurement, est torturée, par justement, ces doutes et ces peurs venant de son enfance.

La décision que Trinity va prendre, l’entrainera dans une aventure inattendue, pleine de rebondissements à la recherche d’elle-même et, où ce qui parait être la réalité, ne l’est peut-être pas.

note

3

mon-avis

–  Oui, bien sûr, répond-il, un peu secoué. Et qui dois-je annoncer ?…

La question prend Trinity par surprise. Annoncer quoi ? Qui ? La femme que tu as abusée ? Trinity, tête de linotte ? La Silverman qui va te mettre une bonne gifle ?

Le jeune employé attend toujours, sourire crispé, le combiné à la main.

– Mademoiselle Bolli-Stoli.

Le jeune homme ne cille même pas. Ils sont bien formés, ces petits jeunes.

Ne sachant pas quoi lire cette semaine, enfin surtout n’arrivant pas décider quoi lire dans ma PAL d’automne, j’ai demandé à mon chéri de jeter un coup d’œil à ma PAL sur le blog et de choisir ma prochaine lecture selon la couverture et le titre. Il a donc choisi celui-ci. Je l’avais dans ma PAL globale depuis mai 2015, mais je n’avais jamais trouvé le courage de me lancer.

Je n’ai pas été déçue mais je n’ai pas été conquise non plus par ce premier tome, pourtant j’ai quand même passé un bon moment de lecture. Le début est pourtant prometteur, on entre sans difficulté dans l’histoire. On rencontre Trinity, le personnage principal qui est quelqu’un de très timide et qui angoisse très facilement, constamment. Un soir, lors d’un séminaire professionnel, elle rencontre un homme qui va lui proposer une pilule qui peut effacer toutes ses peurs et lui redonner une confiance en elle implacable ! On va donc suivre les aventures de Trinity et son escargot Speedy, parce que oui, l’animal de compagnie de Trinity est un escargot ! En plus, on a parfois son point de vue. C’est assez bizarre parfois, mais bon, au moins j’ai appris des choses sur les escargots, haha. Un des points négatifs est que l’histoire est répétitive, ce que je veux dire, c’est qu’au début, bon, elle prend sa pilule magique et il se passe plein de trucs trop bien. Mais ensuite le lendemain, le tableau se répète avec entre deux des lamentations sur elle-même, etc. C’est gonflant au bout d’un certain temps.
L’écriture de l’auteur est très fluide à lire, ce qui fait que l’histoire n’est pas compliquée à comprendre.

Je ne me suis pas attachée aux personnages, très peu à Trinity. Mais on n’a pas vraiment l’occasion de la connaître puisqu’elle n’est pas elle-même à cause de cette pilule.
Tout de même, j’ai passé un bon moment de lecture. Ça se lit assez rapidement de par sa fluidité mais aussi du fait que c’est un petit livre de 200 pages. Je lirai peut-être la suite, mais ce n’est pas ma priorité.

Le loup peint de Jacques Saussey

le loup peint

fiche-technique

Titre : Le loup peint

Auteur : Jacques Saussey

Genre : Thriller

Maison d’édition- collection : Toucan – Toucan noir

Date de parution : 06/01/2016

Nombre de pages : 432

Nombre de tomes : /

Prix : 20.00 €

résumé

Vincent Galtier est vétérinaire dans une petite ville de l’Yonne, près d’Auxerre. Depuis la mort de son fils, son couple est exsangue. Seule, Marion, sa maîtresse, parvient avec peine à lui faire vivre quelques rares moments d’oubli au creux de son lit. Une nuit, alors qu’il vient de la quitter et traverse une forêt isolée pour rentrer chez lui, les passagers d’une voiture inconnue lui tirent dessus et tentent de le précipiter dans un ravin. Lorsque Vincent parvient enfin à son domicile, après leur avoir échappé de justesse, c’est pour y découvrir une scène de massacre. Mais ce n’est pas la seule qui l’attend. Le cauchemar ne fait que commencer…

note

5

mon-avis

 toucan

C’est un cercle vicieux, un purgatoire sans fin, une illusion de trajectoire. Nous sommes tous des particules lancées à fond de train dans un accélérateur où un enculé en blouse blanche est là pour nous observer au microscope au moment où nous nous fracassons les uns contre les autres. Et bien moi, je suis sorti de l’accélérateur, Sophie. Je me suis évadé dans l’atmosphère. Je suis libre. Libre comme l’air. Libre de prendre ce que je veux, où je veux, quand je veux, de manger à ma faim, de rouler dans n’importe quelle voiture qui me plait, de vivre des semaines sans avoir à me demander si je vais être viré le lendemain. Je suis libre de mourir. Libre de tuer. Libre de tout. Je n’ai aucune limite, aucun remords, aucun tabou. Je suis le roi du monde, Sophie. Et si tu le veux, tu en seras ma reine…

La couverture est ce qui m’a en tout premier temps attirée vers ce roman, puis en lisant le résumé, je me suis dit : « alors toi, tu va me plaire » ! Et en plein dans le mille.

Dès les quatre premières pages, le décor est posé et ensuite on entre directement dans le vif du sujet, dans l’action. On prend tout de suite Vincent en pitié, malgré que le fait qu’il trompe sa femme. Hmm oui, je l’ai détesté puissance 1000, tout de même il est innocent, il s’est fait piégé et on sait comment puisque l’on suit l’assassin dans ses moindre faits et gestes. Je ne pensais pas que son identité serait révélée aussi rapidement, mais en fait dans ce roman c’est une bonne chose, puisque comme je le dis plus haut, on sait qui fait ça, comment et ce qu’il peut faire par la suite. J’ai d’ailleurs été trompée comme la plupart des personnages dans ce roman, de un sur le sexe de notre assassin et de deux sur ses intentions, enfin si je puis dire, étant donné que notre tueur ne le savait pas lui-même. Bref, je ne vais pas en dire trop mais on s’est servi du tueur comme lui-même se sert de des personnages, suivez-vous jusqu’ici ? Je parlerais un peu plus bas de ce petit deux. Donc, je disais que dès le départ j’ai été bluffée et c’est ce que j’aime dans les thriller, le suspense de savoir comment ça va se dérouler, comment les maillons se mettent en place et surtout comment tout cela va se terminer. Mais aussi, la peur et les sueurs froides de ce que l’on va découvrir, ou même l’horreur avec laquelle on découvre sur quel sentier tordu l’auteur a voulu conduire ses lecteurs. Parce que sachez-le, ici nous avons affaire à un tueur psychopathe prêt à tout, je dit bien À TOUT ! Ce que j’ai également beaucoup aimé, ce sont les différents points de vues avec lesquels on alterne en permanence, dont celui de notre assassin. Il n’y a jamais 2 chapitres relatant les pensées de la même personne à la suite, l’auteur fait durer l’attente et l’excitation du lecteur voulant en savoir plus.

En finissant ce roman, j’ai compris ce qu’au début je ne comprenais pas. Logique ! Je m’explique et de ce fait j’en viens au petit deux de tout à l’heure où je disais que je vous expliquerais plus bas : une autre histoire en parallèle se déroule et donc je me suis dit : « euh ouais mais quel rapport avec l’histoire ? » Je ne voyais absolument pas le rapport pourtant si évident. Enfin vous m’en direz des nouvelles si un jour vous lisez ce roman que je vous conseille fortement. J’ai passé de très bons moments, malgré l’angoisse qui me rongeait les os.

La fille du train Paula Hawkins

la fille du train

fiche-technique

Titre : La fille du train

Auteur :  Paula Hawkins

Genre : Thriller

Maison d’édition : Sonatine

Date de parution : 13/01/2015

Nombre de pages : 378

Nombre de tomes : 1

Prix :  21 euros

résumé

Entre la banlieue où elle habite et Londres, Rachel prend le train deux fois par jour: le 8 h 04 le matin, le 17 h 56 le soir. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe, lors d’un arrêt, une jolie maison en contrebas de la voie ferrée. Cette maison, elle la connaît par coeur, elle a même donné un nom à ses occupants, qu’elle voit derrière la vitre. Pour elle, ils sont Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait. Heureux, comme Rachel et son mari ont pu l’être par le passé, avant qu’il la trompe, avant qu’il la quitte. Rien d’exceptionnel, non, juste un couple qui s’aime. Jusqu’à ce matin où Rachel voit Jess dans son jardin avec un autre homme que Jason. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Rachel, bouleversée de voir ainsi son couple modèle risquer de se désintégrer comme le sien, décide d’en savoir plus sur Jess et Jason. Quelques jours plus tard, c’est avec stupeur qu’elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu…

note5

mon-avis

120316_sonatine_editions

Elle est enterrée sous un bouleau argenté, en bas, près de l’ancienne voie ferrée, sa tombe indiquée par un cairn. Ce n’est guère plus qu’une pile de cailloux, au fond. Je ne voulais pas attirer l’attention sur sa dernière demeure, mais je ne pouvais pas la laisser disparaître. Ici, elle dormira en paix, personne ne viendra la déranger, rien que le chant des oiseaux et le grondement des trains qui passent.

Tout d’abord, merci à Chloé, ma meilleure amie que je considère comme ma soeur,  de m’avoir conseillé et prêté ce livre.

C’est un livre qui m’a beaucoup plu et que je relirai très certainement.

Pourquoi ai-je autant aimé ce livre ?

Tout simplement parce que l’on découvre l’histoire d’une femme détruite par l’amour, qui idéalise les autres couples et surtout un en particulier. Elle est éperdument amoureuse de son ex-mari Tom, elle se noie dans l’alcool au point de ne plus rien contrôler… Rachel est une femme blessée qui prefère oublier ses problèmes en buvant jusqu’à ne plus rien contrôler et tout oublier. Et on sait ce que c’est, les filles, on a toutes été accro à un garçon comme Rachel l’est avec Tom . On le sait, toutes les filles ont déjà été une  « Rachel », parce qu’après tout, on est toutes des éternelles amoureuses de l’amour.

Qui est l’homme qui la détruit ?

Tom est un homme à la petite vie bien rangée : après avoir trompé Rachel avec Anna, il s’est très rapidement remarié et a eu un enfant avec celle-ci. Je n’en dirai pas plus sur lui, vous découvrirez par vous-mêmes qui il est réellement !

Parlons alors de sa femme chérie, Anna.

Allons droit au but, c’est une femme qui a peur de tout, pour tout, partout. Une femme que j’ai détestée durant ma lecture pour le mal qu’elle cause à Rachel : après tout, aucune femme n’aime la maîtresse de son mari ! C’est une femme sans coeur qui ne voit pas plus loin que le bout de son GROS NEZ !

Je ne vous parlerais pas de Megan et Scott, volontairement, vous les découvrirez et verrez que ce n’est pas le couple parfait d’amoureux qui vit encore avec des étoiles dans les yeux…

Après la disparition de Megan, j’ai encore plus adoré le livre pour son suspense et surtout pour tout ce que j’ai pu imaginer et partager comme idées avec ma super copine. Au final, j’étais bien loin de ce qui s’est reellement passé, j’espère avoir l’occasion de lire ce que vous, vous en avez pensé !

Pour finir, le point fort du livre, c’est de pouvoir être dans la peau de tous les personnages féminins, donc d’avoir plusieurs avis différents et surtout de pouvoir passer par plusieurs émotions. Le fait que ce soit comme un journal intime est aussi un gros, gros point fort.

Et pour conclure, je recommande, je recommande, je recommande !

Nom de code : Blackbird tome 2 : Game over de Anna Carey

black-bird-tome-2--game-over-656278-250-400

fiche-technique

Titre : Nom de code : Blackbird, tome 2 : Game over

Auteur : Anna Carey

Genre :  Jeunesse, Thriller

Maison d’édition-Collection : Bayard

Date de parution : 13/11/2015

Nombre de pages : 279

Nombre de tomes : 2

Prix : 15.90 €

résumé

Liste des choses que je sais :
Je suis en cavale.
J’ai retrouvé le garçon que je voyais dans mes rêves.
Nous sommes impliqués dans un jeu macabre et extrêmement élaboré.
Leur but : nous tuer.
Mon but : les démasquer avant qu’ils nous tuent.

note

3

mon-avis

bayard

– Je n’ai pas besoin qu’on soit responsable de moi, proteste Ben. Je ne suis pas débile.
-Alors, comment tu expliques que tu sois devenu Observateur ? raille Rafe.
-Ha, ha ! Très drôle, grogne Ben.

J’avais complètement oublié que dans ce roman, la narration se fait à la deuxième personne du singulier et donc avec « tu », je n’ai cependant eu aucun mal à me replonger dans cette chasse à l’homme, surtout que les événements les plus importants du tome 1 sont rappelés très rapidement par notre personnage principal, qui est une fille et dont on apprend le nom dans ce second tome. Et oui, comme elle a perdu la mémoire, il est assez facile de s’identifier à elle, puisqu’on apprend tout en même temps qu’elle, c’est comme ci c’était nous.

Dans ce second tome, je trouve que l’action est relayée au second plan et que notre héroïne se focalise vraiment sur la recherche, notamment de ses poursuivants mais aussi des autres cibles. C’est dommage que l’auteure n’ait pas misé sur l’action comme dans le premier tome, ici il y a beaucoup moins de confrontations au corps à corps, du moins de mon point de vue ; il y a même aucune confrontation puisqu’elle s’échappe encore et encore.

En continuant ma lecture, je me suis rendu compte que mon avis était assez mitigé sur ce second tome, d’un côté c’est super, l’intrigue est prometteuse, on ne s’ennuie pas puisque c’est intéressant de savoir qui tient les ficelles de AAE, de retrouver d’autres cibles, etc., mais de l’autre, l’action manque comme je le dit plus haut et même si on a de petits passages bien concentrés, c’est trop rapide comparé au premier tome qui ne nous laissait aucun répit. En plus, je trouve que quand Ben revient dans l’histoire, notre héroïne lui refait trop rapidement confiance : je veux dire en 5 minutes il l’a convaincue qu’il était soi-disant digne de confiance alors qu’on a bien vu ce qu’il a fait dans le tome 1. Pour moi, elle n’aurais pas dû accepter aussi facilement.

J’ai été quelque peu déçue par la fin vraiment trop facile à mon goût. Je pensais à quelque chose de bien compliqué avec beaucoup de chasseurs à la fois, mais non ce n’est pas ce qui se passe. Mais ça a été une bonne lecture quand même.

Ennemis tome 1 de Charlie Higson

ennemis

fiche-technique

Titre : Ennemis tome 1

Auteur : Charlie Higson

Genre :  Thriller, Jeunesse

Maison d’édition-Collection : Pocket-Collection jeunesse

Date de parution : 01/06/2011

Nombre de pages : 478

Nombre de tomes : 7

Prix : 17.50 €

résumé

Londres est plongé dans le chaos et la confusion. Une étrange épidémie frappe toutes les personnes âgées de plus de 14 ans. Les plus chanceux meurent, tandis que les autres… se transforment en morts-vivants assoiffés de sang. Plus aucun endroit n’est sûr dans la ville, mais les enfants s’organisent. Des clans se forment, dont celui qui a trouvé refuge dans le supermarché Waitrose. Il est mené par le charismatique Arran. Un jour, l’émissaire d’un autre clan vient les avertir qu’il existe un abri, à Buckingham Palace. Pour les enfants de Waitrose, c’est l’épreuve de la dernière chance. A pied, sans aucune protection, ils doivent traverser Londres, ses rues obscures privées de courant, pour se réfugier dans les maisons désertes… tandis que dans l’ombre, les morts-vivants attendent de se jeter sur leur proie !

note

3

mon-avis

pocket jeunesse

 Toutes les voies qu’ils avaient empruntées semblaient au contraire les écarter de leur objectif, quand elles ne les ramenaient pas à leur point de départ. Aussi reprenaient-ils régulièrement le chemin du Gherkin, seul jalon fiable dans ce dédale. Et maintenant, il commençait à faire nuit. Des papiers voletaient dans les airs. Levant les yeux, Sam s’aperçut qu’ils s’échappaient d’une vitre brisée, dans les étages du gratte-ciel. Il n’aimait pas cet endroit. Les tours de verre et d’acier se reflétaient les unes dans les autres à l’infini. On aurait dit une ville dessinée par un déséquilibré, hors de toute unité d’échelle et de tout souci d’harmonie.

Ennemis a un démarrage un peu lent. Ce qui m’a un peu plus freinée encore, en premier temps, c’est que j’avais peur que les personnages soit trop enfantins puisque les personnes de plus de 14 ans se transforment en une sorte de zombie, les personnages ont en dessous de cet âge-là ! Ça a eu pour effet de mettre un frein à ma lecture, ce qui, combiné à un démarrage long à la détente, peut être dur à encaisser et nous ennuyer. En revanche, une fois que le livre a bien démarré, on ne s’ennuie plus.

Cependant, j’ai eu une grosse déception concernant la mort de l’un des héros, alors je ne spoile rien de bien méchant, puisque dans une histoire de zombies il y a forcément des morts, mais je pense que l’auteur n’aurait pas dû faire mourir cette personne, qui pour moi était LE personnage le plus important de l’histoire. Et surtout, c’était celui auquel je m’étais attachée, le seul d’ailleurs, car avec les autres je n’ai pas vraiment adhéré. Pour moi, ils paraissaient sans vie.

Plus j’avançais, moins j’en attendais de ce roman. Non pas que l’on s’ennuie, ça non, c’est une lecture sans prise de tête, mais il n’y avait pas assez d’action à mon goût et lorsqu’il y en avait, ce n’était pas vraiment intéressant et vraiment trop facile pour des gamins de leur âge. Je ne suis pas là pour dénigrer le travail de l’auteur, mais voilà je n’ai pas réussi à avoir peur ou à angoisser autant que pour d’autres romans avec des zombies que j’ai pu lire. Malgré tout, c’était quand même une bonne lecture et je donnerais probablement une chance à la suite en espérant que cela s’améliorera.

Central Park de Guillaume Musso

central park

fiche-technique

Titre : Central Park

Auteur : Guillaume Musso

Genre :  Thriller, Contemporaine

Maison d’édition-Collection : Edition Pocket

Date de parution : 26/03/2015

Nombre de pages : 443

Nombre de tomes : 1

Prix : 8.00 €

résumé

Alice et Gabriel n’ont aucun souvenir de la nuit dernière… pourtant, ils ne sont pas près de l’oublier. New York, huit heures du matin. Alice, jeune flic parisienne, et Gabriel, pianiste de jazz américain, se réveillent menottés l’un à l’autre sur un banc de Central Park. Ils ne se connaissent pas et n’ont aucun souvenir de leur rencontre. La veille au soir, Alice faisait la fête avec ses copines sur les Champs-Élysées tandis que Gabriel jouait du piano dans un club de Dublin. Impossible ? Et pourtant… Les questions succèdent à la stupéfaction. Comment se sont-ils retrouvés dans une situation aussi périlleuse ? D’où provient le sang qui tache le chemisier d’Alice ? Pourquoi manque-t-il une balle dans son arme ? Pour comprendre ce qui leur arrive et renouer les fils de leurs vies, Alice et Gabriel n’ont pas d’autre choix que de faire équipe. La vérité qu’ils vont découvrir va bouleverser leur existence…

note

4

 

mon-avis

pocket Il y a des moments dans l’existence où une porte s’ouvre et où votre vie dérape dans la lumière. De rares instants où quelque chose se déverrouille en vous. Vous flottez en apesanteur, vous filez sur une autoroute sans radar. Les choix deviennent limpides, les réponses remplacent les questions, la peur cède la place à l’amour. Il faut avoir connu ces moments. Ils durent rarement.

Vous vous imaginez vous réveiller dans une forêt, menottée à un inconnu, avec un chemisier maculé de sang et un revolver qui n’est pas à vous dans votre veste, qui plus est un inconnu vous ne connaissez ni d’Eve ni d’Adam, sachant que la veille l’un était avec des amies au Champs-Elysée et l’autre à Dublin ? Non ? Eh bien, c’est ce qui arrive à Alice et Gabriel et en plus, ils se réveillent à Central Park dans New York, sans aucun souvenir de comment s’est terminée leur soirée ! Alors autant vous dire que j’ai voulu savoir comment ils en sont arrivés là, ce qu’ils ont pu faire et surtout, qui en a après eux ! En tout cas, celui qui a fait ça est vraiment tordu, d’après ce que je viens de vous dire on ne dirait pas vraiment, mais vous ne savez pas tout, on en apprend des vertes et des pas mûres !

C’est le premier livre de Guillaume Musso que j’ai pu lire et je ne suis pas déçue, reste à voir dans ses autres romans, mais dans celui-ci, on a de l’action et du suspens à la demande et l’auteur sait faire en sorte que le lecteur soit complètement addict. Que ce soit au niveau des personnages ou de l’écriture, rien n’est à critiquer. J’ai longtemps repoussé la lecture de « Central Park », ayant un peu d’appréhension quant à l’auteur dont je n’avais lu aucun livre jusqu’à présent et je le regrette, je n’aurais pas dû repousser « Central Park » encore et encore et m’y lancer il y a bien longtemps.

Le petit plus qui est fort agréable, je trouve, sont les citations d’auteurs ainsi que de philosophes et de personnes ayant marqué l’Histoire, je présume puisque je ne les connais pas tous, en dessous de chaque titre de chapitre.

Et franchement j’ai été bluffée, je ne m’attendais pas à ce que cela ce termine de cette manière. Bravo à Guillaume Musso !

Révélée de Renee Knight

révélée

fiche-technique

Titre : Révélée

Auteur : Renee Knight

Genre :  Thriller

Maison d’édition-Collection : Edition Fleuve- Fleuve Noir

Date de parution : 09/04/2015

Nombre de page : 350

Nombre de tome : 1

Prix : 19.90 €

résumé

Toute ressemblance avec des personnages existant ou ayant existé n’est certainement pas fortuite… Le livre a simplement été déposé dans sa boite aux lettres. Sans cachet de la poste, sans aucun message. Depuis qu’elle l’a commencé, Catherine ne dort plus. C’est sa vie qu’elle lit, révélée sur le papier par un inconnu. Un certain E. J. Preston qui sait tout d’elle. Même son secret le mieux enfoui…

note

5

mon-avis

fleuve

La force que procure la colère est extraordinaire. J’ai littéralement retourné la maison, en quête d’autres secrets. Je me suis attaqué à notre nid familial comme s’il était l’ennemi. Je suis passé de pièce en pièce, j’ai déchiré, renversé, retourné, fichu une sacrée pagaille, mais je n’ai rien trouvé d’autre. Toute l’affaire m’a donné le sentiment d’être tombé dans une canalisation bouchée et de tâtonner dans des eaux usées pour tenter d’y voir plus clair. Sauf qu’il n’y avait rien de concret à quoi se raccrocher. Tout ce que je sentais, c’était une crasse molle, qui me rentrait par les pores et s’insinuait sous mes ongles, et sa puanteur m’emplissait les narines, s’accrochait à mes cheveux, s’imprégnait dans les petits vaisseaux sanguins et polluait mon corps tout entier.

Ce livre traînait quand même dans ma PAL depuis novembre, voire avant je crois ! Quelle honte ! Ayant besoin d’un thriller, j’ai attrapé Révélée et je me suis lancée.

L’histoire est racontée de deux points de vue (voire quatre, mais ce n’est pas le cas pendant la majeure partie du livre ) . Enfin, alternant d’un chapitre à l’autre, nous avons le point de vue de Catherine et celui d’un vieil homme, Stephen Brigstocke. On nous parle de ce livre dès le début mais on ne sait pas encore ce qu’est ce secret, puisque en fait on nous en parle sans révéler quoi que ce soit. C’est ce qui pousse le lecteur à continuer et à vouloir savoir quelle est cette chose si atroce qu’a à cacher Catherine et pourquoi ce vieil homme prend les choses tellement à cœur.

Les personnages sont très attachants, tous autant qu’ils sont, même si j’ai parfois voulu gifler le mari de Catherine qui, lorsqu’il apprend la « vérité », monte trop rapidement sur ses grands chevaux sans laisser Catherine s’expliquer et donner sa version. Alors pourquoi vérité entre guillemet ? Car celui qui a écrit ce livre n’était absolument pas présent lors des événements, il a donc écrit ce livre en se basant sur quelques photos prises (pas par lui bien sûr) et en inventant sa propre histoire telle qu’il l’avait imaginée ou plutôt telle que sa femme l’avait imaginée , donc bon je n’ai pas vraiment compris la réaction de son mari. Alors oui, il y a eu faute mais il aurait au moins du prendre la peine d’écouter la version de sa femme avant de se ranger du côté ennemis, et il en a pris un sacré coup ! En tout cas, moi j’avais vraiment hâte de découvrir la version de Catherine qui est différente de celle du livre sur certains points. Avant de découvrir les passages du livre et en gros de découvrir son secret, je ne m’attendais pas à ça et pourtant j’aurais dû, sachant que bien souvent lorsque la femme est au cœur d’un « secret », il s’agit de ça. C’est un thriller émouvant, qui fait réfléchir sur la façon de juger autrui sans réellement savoir. C’est donc un bouquin que je vous recommande.