La saga Waterfire, tome 3 : Dark Tide ∼ Jennifer Donnelly

dark tide

 

Titre VF : La saga Waterfire, tome 3 : Dark tide

Titre VO : Waterfire saga, book 3 : Dark tide

Auteur : Jennifer Donnelly

Traducteur : Lucile Gailliot

Genre : Jeunesse, Fantasy

Maison d’édition : Hachette romans

Date de parution : 24/02/2016

Nombre de page : 432

Nombre de tome :  4

Prix : 15.90 €

Logo Livraddict

Ω

résumé

La princesse Serafina a bien changé. Elle qui était une jeune sirène orpheline, perdue et timide, est aujourd’hui pleine d’assurance, à la tête de la Résistance des Nageoires Noires. Alors qu’elle élabore un plan de sabotage contre l’ennemi, ses amies sirènes doivent elles aussi faire face à de grands dangers pour mener à bien leur mission. Ling se retrouve prisonnière du filet d’un chalutier géant, tandis que Becca rencontre Astrid et apprend que celle-ci cache un secret honteux. Quant à Ava, elle est menacée par une troupe de cavaliers de la mort. Pire encore : il est de plus en plus difficile pour Mahdi, le fiancé de Serafina, de faire semblant qu’il est amoureux de Lucia Valerno. Or si les parents de Lucia venaient à avoir le moindre doute, la vie de Mahdi serait menacée et tous les espoirs de Serafina détruits.

note

Bonne lecturemon-avis

 φ
hachette romans

Le souffle du vent se renforça. Le cabillaud jeta un coup d’œil inquiet vers l’entrée de la grotte.

-Il est temps d’improviser, sirlette.

-Je…j’en suis incapable. Je ne sais pas comment faire! Ce n’est pas dans mes habitudes.

-Et la mort? C’est dans tes habitudes? rétorqua le poisson.

Je ne sais trop que dire après cette lecture. Si ce n’est que je suis assez mitigée. Notamment,  parce que je m’attendais à beaucoup mieux, étant donné que l’intrigue avançait crescendo durant les précédents tomes.
Ω
Nous retrouvons nos personnages favoris, toujours aussi attachants pour la plupart et toujours aussi détestables pour d’autres. Nos sirènes préférées poursuivent leurs périples à travers les mers, parfois leurs chemins se croisent, parfois ils se séparent. Dans le tome précédent je trouvais que c’étaient Neela qui n’apparaissait pas assez souvent bien que l’histoire était censé être « tournée » vers elle. Cette fois-ci, c’est Ava que l’auteur à mise de côté. Bien qu’elle apparaît une fois de temps en temps par le biais des convocas de Sera, nous n’avons presque aucune nouvelle d’elle durant la totalité du roman. Cependant, j’ai adoré suivre Ling, Becca, Astrid, Sera et Neela dans la recherche de leurs talismans respectifs, bien que cette dernière était une fois de plus dans ce tome en arrière-plan. Alors je suis d’accord qu’elle ait déjà retrouvé le sien, mais j’aurais tout de même aimé retrouver la totalité des jeunes sirles.
Ω
L’intrigue quant à elle, continue d’évoluer avec toujours la menace constante d’Orfeo prêt à tout pour retrouver les talismans avant nos six sirènes. J’ai aimé continuer cette aventure avec elles, j’ai d’ailleurs beaucoup aimé lire le point de vue de Ling qui se trouvait très proche de ce dernier. J’ai également apprécié celle de Becca ainsi que celle d’ Astrid qui cache un secret dont elle a honte. Quant au point de vue de Serafina, je trouve qu’il n’avance pas vraiment des masses.
Ω
L’écriture de Jennifer Donnelly est toujours aussi plaisante et simple à lire, c’est d’ailleurs ce qui fait que la lecture de ses romans ce fait toujours rapidement.
Ω
En conclusion, je suis un peu déçue de ce tome qui je trouve n’avance pas tant que ça hormis que nos sirènes ont réussis à réunir les talismans. Toutefois, on sent que la fin approche. J’espère que le dernier tome sera à la hauteur de mes espérances.
Publicités

Les Descendants, tome 1 : L’île de l’oubli de Melissa de la Cruz

l'île de l'oubli
fiche-technique

Titre : Les Descendants,tome 1 : l’île de l’oubli

Auteur : Melissa de la Cruz

Genre : Fantasy, Jeunesse

Maison d’édition : Hachette

Date de parution : 01/07/2015

Nombre de page : 304

Nombre de tome : 3

Prix : 15.90 €

résumé

Il y a vingt ans, tous les Méchants de tous les contes de fée ont été bannis du royaume d’Auradon et réduits à vivre dans une prison sur une île. Et quand on parle de Méchants, c’est vraiment de la crème de la crème de la méchanceté : Cruella d’Enfer, Maléfique, la Méchante Reine, Jafar et compagnie… Cette île est protégée par une force magique qui maintient les prisonniers et leurs enfants en captivité. La vie y est sinistre et monotone. C’est un endroit sale, qu’on laisse pourrir, oublié du reste du monde… Cependant, dans les profondeurs de la mystérieuse Forteresse Interdite, un œil de Dragon est caché. Il est la clé de leur liberté. Or, seul le Descendant le plus intelligent, le plus mauvais et le plus diabolique pourra le trouver… à moins qu’il s’agisse d’une Descendante ?

note

2

mon-avis

hachette romans

La Belle avait une pile de bouquins à lire sur sa table de chevet qui menaçait dangereusement de s’écrouler chaque matin sur Mrs Samovar,  quand celle-ci apportait le petit déjeuner.

Avant toute chose, je souhaite féliciter les éditions et tout principalement l’illustrateur et le designer pour cette formidable couverture qui m’a de suite attirée et les belles illustrations qui ornent le livre. Je vous mets quelques photos histoire de vous montrer.

     

Cela rend la lecture encore plus agréable et pour moi ce sont de petits détails qui ont une grande importance.

En lisant le résumé, j’ai été encore plus attirée par ce roman. De plus, l’univers Disney on ne s’en lasse jamais quel que soit notre âge. Alors, je ne savais pas vraiment à quoi je devais m’attendre exactement dans ce roman mais je pensais que Mélissa de la Cruz nous offrirais un univers Disney à sa façon ! Habituée à ses bons romans, je ne pensais pas être déçue par celui-ci. Néanmoins, même si certains éléments du livre m’ont déçu , c’est un roman qui se lit très rapidement.

Je m’attendais des personnages qu’ils soient encore plus cruels que leurs parents mais alors là vous pourrez vous fourrer le doigt dans l’œil jusqu’au coude. Bien sûr sans magie ils ne peuvent pas faire grand-chose mais quand même, on est au ras des pâquerettes. Mal, la fille de Maléfique est censée être celle qui est craint de tous sur l’île comme sa mère, mais euh.. comment dire ? Je dirais plutôt qu’elle est blagueuse point. Je n’ai d’ailleurs pas apprécié le côté querelle de petite fille, j’avais l’impression de me retrouver à la maternelle : « tu m’as pas invitée à ton anniversaire alors je vais me venger » ! Je me suis tout de même plus ou moins attacher à la jeune fille qui subit une forme de maltraitance morale par sa mère qui lui répète que c’est une moins que rien et qu’elle la déçoit à longueur de temps. Jay, Evie et Carlos sont moins « diaboliques » que Mal mais ils n’en restent pas moins méchants, sauf Evie qui incarne plus le côté princesse.

Ce qui a fait que j’ai continué ma lecture, est que l’histoire est prometteuse. J’avais envie de savoir comment ils allaient retrouver le sceptre de Maléfique, et comment ils allaient procéder , en se mettant des bâtons dans les roues ou en s’entraidant ? J’ai toutefois bien aimé avoir des chapitres concernant les activités extérieures de l’île comme des nouvelles des royaumes tels que celui de la belle et la bête , Ariel , Cendrillon , Raiponce .. Enfin dans ce tome alternons entre l’île de l’Oubli et le royaume de la Belle et la Bête ainsi que celui d’Aurore et du prince Philippe.

En conclusion, un univers qui n’a pas été assez exploité par l’auteur et qui a pourtant une intrigue prometteuse. C’est dommage, je m’attendais à beaucoup mieux de la part de l’auteur. Des personnages assez enfantins malgré leurs 16 ans et surtout l’auteur n’a pas développé le côté magie de l’histoire. En somme, une déception. Malheureusement, bien que le roman offre un merveilleux visuel, cela ne fait pas tout. Je ne pense d’ailleurs pas lire le second tome.

Journal d’un vampire, tome 1 : le réveil de L.J Smith

journal d'un vampire tome 1

fiche-technique

Titre : Journal d’un vampire, tome 1 : Le réveil

Auteur : L.J Smith

Genre : Bit-Lit, Jeunesse

Maison d’édition- collection : Hachette roman- Black Moon

Date de parution : 04/02/2009

Nombre de pages : 453

Nombre de tomes : 11

Prix : 16.50 €

résumé

Dès l’arrivée de Stefan Salvatore à Fell’s Church, Elena, la reine du lycée, se jure de le séduire. D’abord distant, le garçon aux allures d’ange rebelle finit par céder à sa passion dévorante et par lui révéler son terrible secret. Quelques siècles plus tôt, la femme qu’il aimait l’a transformé en vampire, avant de le trahir avec son frère ennemi, Damon. Des événements tragiques se succèdent bientôt dans la région. Tout accuse Stefan mais Elena est convaincue de son innocence. Et si Damon, vampire cruel et assoiffé de sang, était derrière tout cela ? L’histoire est-elle amenée à se répéter ?

note

4

mon-avis

hachette romans

Katherine était tout de blanc vêtue ce jour-là. Elle portait une robe de soie de Venise dont les manches fendues laissaient entrevoir la finesse de la chemise. Un collier d’or et de perles brillait à son cou, et de ravissantes petites boucles assorties pendaient à ses oreilles. Elle était tellement contente de la nouvelle robe commandée par son père qu’elle ne cessait de tournoyer autour de Stefan pour qu’il en admire la légèreté.

Cette saga fait partie de mes relectures puisque à l’époque je m’étais arrêtée au tome 7 en attendant la sortie du tome 8, et puis j’ai carrément oublié d’acheter la suite. Seulement il y a environ 1 an, je me suis rendu compte en tombant sur les autres tomes que j’avais carrément laissé tomber cette saga. Comme j’avais plutôt bien aimé la lire, je me suis dit qu’il fallait que je relise d’abord les premiers tomes pour me replonger dans l’histoire, puisque j’avais oublié pas mal d’événements importants et que je me mélangeais les pinceaux avec la série qui n’est pas vraiment fidèle aux romans, voire pas du tout. Cependant, je ne me souvenais pas d’avoir laissé derrière moi une Elena aussi pimbêche et égoïste, voire carrément irrespectueuse envers ses amies, qu’elle traite comme des larbins. Le pire, c’est qu’elle est comme ça avec tout le monde ! Même ses petits-amis. Autant j’adore la Elena de la série, autant je dois dire que la Elena des bouquins est tout à fait détestable.

À ma première lecture de ce premier tome, j’avais adoré, ça avait même été un coup de cœur. Il faut dire que je n’avais pas les mêmes critères à l’époque et, surtout, je n’étais pas autant exigeante. En le relisant, je ne dirais pas que c’était un coup de cœur mais plutôt une très bonne lecture. L’histoire est prometteuse ; personnellement je me rappelais certains passages dont la fin, donc il n’y avait pas de surprise, mais difficile de s’attendre à ça surtout dès le premier tome. C’est ce qui donne envie de lire la suite.

Pour ce qui est des personnages, comme je le dis plus haut, je n’ai pas du tout appréciée Elena dans ce tome, à voir avec la suite. Stefan est quant à lui le même, que ce soit dans ce roman ou dans la série, donc ça ne m’a pas dérangée, par contre ce n’est pas mon préféré dans la fratrie. J’attendais avec impatience l’arrivée de Damon, cet homme à la fois mystérieux et imprévisible mais surtout dangereux. Bon d’accord, il est présenté comme le méchant mais c’est celui que j’adore détester.

Je compte lire le tome 2 bien sûr, mais pas tout de suite. Comme vous le savez, j’ai d’autres sagas à finir. Cependant, j’essayerai de caler un tome par-ci, un tome par-là de temps en temps. Voilà, donc si vous l’avez lu, je vous invite à me faire part de votre point de vue et, au contraire, si vous ne vous êtes pas encore lancés, ce que vous en attendez.

Delirium, tome 1 de Lauren Oliver

delirium

fiche-technique

Titre : Delirum tome 1

Auteur : Lauren Oliver

Genre : Science-fiction, Jeunesse

Maison d’édition- collection : Hachette romans – Black moon

Date de parution : 02/02/2011

Nombre de pages : 456

Nombre de tomes : 3 ( + 4 Hors Series )

Prix : 17.75 €

résumé

Lena vit dans un monde où l’amour est considéré comme le plus grand des maux. Un monde où tous les adultes de 18 ans subissent une opération du cerveau pour en être guéris. A quelques mois de subir à son tour « la Procédure », Lena fait une rencontre inattendue… Peu à peu elle découvre l’amour et comprend, comme sa mère avant elle, qu’il n’y a pas de plus grande liberté que laisser parler ses sentiments. Même si cela implique de quitter ses certitudes… « Ils prétendent qu’en guérissant de l’amour nous serons heureux et à l’abri du danger éternellement. Je les ai toujours crus. Jusqu’à maintenant. Maintenant, tout a changé. Maintenant, je préférerais être contaminée par l’amour ne serait-ce qu’une seconde plutôt que vivre un siècle étouffée par ce mensonge. »

note

3

mon-avis

hachette romansL’amour, le plus fatal des maux mortels : il vous tue, que vous soyez ou non contaminé. Non, ce n’est pas exactement ça. L’exécuteur et l’exécuté. Le bourreau. La lame. Le sursis de dernière minute. Le souffle court. Le ciel au-dessus de nos têtes. Le salut. L’amour : il tue, mais il sauve aussi.

J’avais déjà tenté de lire « Delirium » il a des années, dans mes premières années de lecture plus précisément et, comme vous le savez, je n’étais pas vraiment ouverte à d’autres genres que le bit-lit. Il a donc été très dur de le lire et j’ai abandonné au bout de trois chapitres. Maintenant que tout ceci a changé, je me suis dit que ce serait l’occasion de le lire.

Au début j’ai eu un peu de mal à m’accrocher à Léna, elle doute toujours de tout et a du mal à « se lâcher », bon, vu le Gouvernement, c’est un peu normal, il inspire la peur. Je n’ai d’ailleurs pas réussi à m’attacher à elle dans la totalité de ma lecture, en vérité. Je ne sais pas trop ce qui me dérange le plus , est-ce sa personnalité ou sa façon de vivre qui m’empêche de l’apprécier ? Je me pose quand même la question car il est rare que je déteste le personnage principal. Par contre avec Hana, j’ai de suite accroché, elle a cette joie de vivre et ce goût de liberté qui est contagieux ! Je pense qu’Hana serait le genre de fille avec qui je pourrais être amie. Je l’ai parfois détestée, non mais Oh ! On ne lâche pas sa meilleure amie de toujours sous prétexte qu’elle a peur d’être libre !

Je dois dire que Delirium m’a plutôt plu. J’ai beaucoup aimé retrouver à chaque début de chapitre des passages du livre des trois S dont on nous parle souvent. Je m’attendais à ce que Léna subisse l’opération la guérissant de l’Amor deliria nervosa très tôt dans ma lecture voire quasiment au début mais c’est en fait l’inverse qui se produit. Ça ne m’a pas dérangée mais j’aurais cependant préféré voir l’inverse se produire, histoire de voir comment les choses aurait pu évoluer avec une Léna immunisée. Toutefois, je comprend pourquoi « Delirium » m’avait tant déçue à l’époque , ce n’était pas seulement lié au genre de livre que je lisais avant, il y a beaucoup de longueurs et de descriptions. Encore maintenant cela me dérange, j’avais l’impression d’assister à un exposé et non de lire un bouquin. Finalement, l’action que l’on attend tout au long du roman finit par pointer le bout de son nez vers la fin.

L’histoire m’a tout de même plu, il est donc évident que je vais lire la suite en espérant que cela évolue dans le bon sens et vu la fin que l’on nous sert j’ai plutôt bon espoir !

Red rising tome 1 de Pierce Brown

red rising

fiche-technique

Titre : Red rising tome 1

Auteur : Pierce Brown

Genre :  Science-fiction , Jeunesse

Maison d’édition-Collection : Hachette Roman

Date de parution : 17/06/2015

Nombre de pages : 480

Nombre de tomes : 3

Prix : 18.00 €

résumé

« J’aurais pu vivre en paix. Mes ennemis m’ont jeté dans la guerre. »

Darrow n’est pas un héros. Tout ce qu’il souhaite, c’est vivre heureux avec l’amour de sa vie. Mais les Ors, les dirigeants de la Société, en ont décidé autrement. Ils lui ont tout enlevé : sa raison de vivre, ses certitudes, jusqu’à son reflet dans le miroir. Darrow n’a plus d’autre choix que de devenir comme ceux qui l’écrasent. Pour mieux les détruire. Il va être accepté au légendaire Institut, y être formé avec l’élite des Ors, dans un terrain d’entraînement grandeur nature. Sauf que même ce paradis est un champ de bataille. Un champ de bataille où règnent deux règles : tuer ou être tué, dominer ou être dominé.

note

4

mon-avis

hachette romans

Il a échoué. Et comme tout tyran qui a perdu une guerre, il se tourne alors vers son propre royaume.

Au départ, j’ai eu un peu de mal à me situer : où se trouve-t-on ? Sur Mars ou sur la lune ? Les maisons (Jupiter, Apollon , Mars et les autres), qui ont l’air d’être sur une même planète, où sont-elles situées ? La réponse à la dernière question arrive un peu tard je dois dire, mais c’est normal puisque c’est un camp d’entrainement destiné aux Ors et que Darrow est un Rouge.

Bon alors, les humains vivent sur Terre et sur la Lune et, en fait, les Rouges (placés tout en bas de la hiérarchie et de la société, ce sont des ouvriers non spécialisés qui sont affectés aux travaux manuels et aux tâches en conditions difficiles, notamment le travail à la mine pour les hommes et le travail à la Toilerie pour les femmes, qui consiste à ramasser la soie) doivent préparer les terrains dans des mines pour extraire l’hélium 3 de la terre (puisqu’il faut savoir que les Rouges vivent sous terre) et rendre la vie possible à la surface de Mars. En gros, ce sont eux qui font le sale boulot pour permettre aux autres Couleurs de venir « vivre en paix » sur Mars.

Par contre, ce retournement de situation, wahouuuuu ! Je n’avais pas lu le résumé sur la quatrième de couverture, je m’attendais à tout sauf à ça ! Et heureusement que ce retournement de situation est là, car je ne me voyais tout simplement pas continuer l’histoire au même endroit que celui du début, ni avec les mêmes personnages …

C’est quand même un livre très long à lire, il y a des longueurs qui paraissent totalement interminables et qui m’ont parfois ennuyée et pourtant l’histoire est géniale. En tout cas, j’ai adoré Darrow qui est si déterminé à détruire ceux qui lui ont tout pris. Voilà, je n’en dirais pas plus au risque de m’étaler un peu trop et de spoiler !

La saga Waterfire, tome 2 : Rogue Wave de Jennifer Donnelly

rogue wave

fiche-technique

Titre : La saga waterfire, tome 2 : Rogue Wave

Auteur : Jennifer Donnelly

Genre :  Fantasy, Jeunesse

Maison d’édition : Hachette romans

Date de parution : 27/05/2015

Nombre de page : 384

Nombre de tome : 4 (pour l’instant c’est ce qui est prévu)

Prix : 15.90 €

résumé

Serafina, Neela, Ling, Ava, Becca et Astrid ont été convoquées par un très puissant clan de sorcières. Elles ont appris qu’elles sont les descendantes directes des Six Souverains Originels. Ces mages gouvernaient autrefois, l’empire de l’Atlantide. Leur mission est à présent de retrouver les six talismans leur ayant appartenu. C’est le seul moyen de vaincre la malédiction qui a jadis détruit la cité antique… et qui menace de se répéter. Chacune à sa façon, les jeunes sirènes vont devoir faire preuve de courage et d’intelligence, allant jusqu’à affronter la mort. Sans se douter que la menace provient d’une terrible révélation, plus violente qu’une lame de fond…

note

5

mon-avis

hachette romans

Et maintenant, ils voulaient qu’elle revienne en arrière. Qu’elle se remette au rose, à ces sourires de façade qui font mal au joues, à ces discutions futiles sur les marées, à ne jamais rien faire d’important, à ne jamais rien dire d’honnête. Qu’elle reprenne sa place dans ce concours de beauté perpétuel.

En premier temps, lorsque que le bouquin commence, un petit rappel nous est fait à travers les pensées de Serafina.

On en apprend beaucoup plus sur l’histoire qu’avaient commencée les Ieles, qui je trouve manquaient de beaucoup d’informations pour de puissantes sorcières à qui Merrow aurait transmis l’histoire de l’Atlantide. Au final, c’est l’une des vitrinas de l’Atlantide qui va leur décrire l’apparence des talismans qu’elles sont censées trouver.

Je me rend compte que cette chronique risque d’être assez courte, puisque pour le moment je ne vois pas trop quoi dire sur ce second tome. Étant donné que dans celui-ci Sera et ses amies sont séparées, j’ai l’impression d’être retournée à la case départ, elles partent donc chacune de leur côté afin de rassembler ce qu’elles doivent rassembler haha, mais j’aurais tellement aimé qu’elles le fassent ensemble, enfin bref… J’attendais énormément de ce second tome et je pense que je me suis un peu emballée ! J’étais très excitée en regardant la carte qui se trouve à l’intérieur du livre, très différente du premier tome et en plus, il était marqué « le périple de Neela », donc je pensais qu’on aurait principalement le point de vue de Neela, mais malheureusement pour moi, dans un premier temps ce n’est pas vraiment le cas. Je m’explique : on continue bien sûr à avoir le point de vue de Serafina puisque c’est l’un des personnages principaux, on continue toutefois à avoir le point de vue de Neela mais que très peu. En fait, lorsque l’on a son point de vue, les chapitres sont très très courts et ça m’a un peu déçue. J’étais bien partie pour avoir une grosse déception sur ce bouquin mais bien sûr, ensuite, nous avons beaucoup plus le point de vue de Neela voir presque principalement son point de vue ! Je citerais un autre point négatif, je trouve que toutes les autres (Becca, Ava, Astrid et Ling) ont leur importance dans ce qui se passe et pour moi, l’auteure ne les a pas du tout mises en valeur dans ce second tome, on ne sait pas ce qu’elles deviennent ni ce qu’elles font. Bon après, la saga n’est pas terminée, il reste encore 2 tomes donc voilà. Et puis, bien souvent pour moi le tome 2 est toujours  » pas assez à la hauteur « . Mais bon, c’est toujours un plaisir de retrouver nos héroïnes, ce tome-ci est riche en rebondissements, on ne voit pas le temps passer. Et comme vous avez pu le voir, on pourrait croire que ça a été une grosse déception, eh bien non, malgré les gros points négatifs que j’ai cités, j’ai adoré ma lecture et cette saga continue d’être un coup de cœur pour moi. 

ET LA FIN, mais alors cette fin… m’a particulièrement laissée sur le cul ! Je ne m’attendais absolument pas à ça mais alors pas du tout, tellement qu’à la fin j’ai buguéje suis restée bouche bée, carrément incapable de faire un mouvement jusqu’à ce que je reprenne mes esprits !

La saga Waterfire, tome 1 : Deep Blue de Jennifer Donnelly

deep blue

fiche-technique

Titre : La saga waterfire, tome 1 : Deep blue

Auteur : Jennifer Donnelly

Genre :  Fantasy, Jeunesse

Maison d’édition : Hachette romans

Date de parution : 24/09/2014

Nombre de page : 380

Nombre de tome : 4 (pour l’instant c’est ce qui est prévu)

Prix : 15.90 €

résumé

Ensemble, trouvez les talismans Qui appartenaient aux six puissants, Dissimulés sous des eaux délétères Suite au duel entre ténèbres et lumière.Venez à nous, par les mers et les rivières, Devenez un seul esprit, un seul cœur, à l’unisson Avant que les eaux et les créatures qui y prospèrent Soient dévastées par Abbadon ! Lorsque Serafina, princesse de Miromara, s’éveille au matin de ses fiançailles, sa première préoccupation devrait être de retrouver son promis, le séduisant prince Mahdi. Elle l’aime depuis l’enfance et il l’aime en retour. Enfin, il l’aimait, elle a quelques doutes à présent… Pourtant, ce matin-là, l’esprit de Serafina est surtout accaparé par d’étranges rêves annonçant le retour d’une ancienne malédiction. Ses prémonitions se confirment quand sa mère est touchée d’une flèche empoisonnée, et le chaos semé dans tout le royaume. Guidée par ses cauchemars, Serafina, accompagnée de cinq autres sirènes, se lance dans une quête périlleuse pour venger ses parents et empêcher les communautés sous-marines de s’entredéchirer. Mais elle est encore loin d’imaginer qu’elle vient de plonger dans une vaste conspiration, qui menace son monde… et le nôtre.

note

5

mon-avis

hachette romans

Neela n’a pas complètement tort, songea Serafina en nageant derrière Ling. La vie est un concours de beauté. Et j’en ai marre de devoir concourir, marre d’être une jolie princesse au sourire figé et à la tête courbée. C’était une autre sorte de concours qui se jouait à présent : c’était un tournoi, un tournoi pour reconquérir Cerulea, un tournoi à mort.

C’est la première fois que je lis un livre dans lequel le personnage principal est une sirène.

Cependant, étant donné que ce sont des créatures magiques, il y a beaucoup d’expressions spécifiques complexes un peu comme quand on veut lire une formule chimique et qu’on n’y comprend rien, c’est exactement ça. Alors fort heureusement, il y a un glossaire à la fin du bouquin pour nous aider à mieux comprendre certaines choses et c’est super pratique si l’on est un peu perdu, on a juste à aller y jeter un œil. Toutefois, ça a quand même un inconvénient, c’est que ça rallonge la lecture. Je m’explique : étant donné que ces « expressions » complexes arrivent dès la première page, oui oui dès la première page, on ne comprend rien du tout à l’histoire, alors il faut s’accrocher comme une moule à son rocher pour essayer de comprendre et pour accrocher à l’histoire étant donné qu’il faut que tout se mette en place. Autant vous dire qu’au début j’était au ras des pâquerettes. Donc pour en revenir au fait, je disais que, comme ces expressions complexes arrivent au début et d’ailleurs pas qu’au début mais également tout au long de la lecture, il faut sans cesse se reporter au glossaire puisque parfois on ne nous explique pas totalement ce que c’est, ce qui m’a un peu tapé sur le système. Mais bon sinon, l’histoire est très addictive dès le départ et ça, c’est une bonne chose.

Bien évidement, l’univers des sirènes est un univers qui fait rêver, mais là c’est encore mieux, il nous transporte, on a envie d’être Serafina malgré tout ce qu’elle doit endurer. Étant la Principessa de Miromara (c’est au abord de l’Italie), elle a l’obligation de se marier au prince Matalin (indien) enfin bref, ce qui est assez « gore », c’est que leur fiançailles se déroulent sous forme d’épreuves pour Sera, trois au total, la première étant l’épreuve du sang dans laquelle une sorte d’araignée de mer géante va s’assurer que Sera est bien une fille de sang, en gros qu’elle appartient bien à la lignée de Merrow son ancêtre ou sinon l’araignée la tue, hum… C’est barbare quand même ! La seconde épreuve étant un rituel de chant, je ne m’attarde pas dessus, c’est trop compliqué à expliquer, je dirais simplement qu’elle va devoir lancer un sort à la complexité diabolique en chantant. Et bien sûr, si elle réussit ces deux épreuves, elle peut passer à la troisième qui est l’engagement. Enfin bref, tout ça pour dire que ça m’a limite choquée étant donné que Sera doit endurer tout cela à seulement 16 ans et en plus elle doit épouser un goujat de première qui ne pense qu’à faire la fête avec d’autres femmes, mais bon elle est bien obligée, quand on sait ce pourquoi elle DOIT le faire, on ne peut que la soutenir.

J’ai tellement été transportée par cette histoire que je n’ai pas vu les pages défiler. J’ai passé de très bons moments avec nos 6 héroïnes et je pense qu’il en sera de même pour vous. Je vais donc arrêter ma chronique ici au risque de vous spoiler tout le bouquin HAHA 🙂 En tout cas, c’est un véritable coup de cœur, j’ai vraiment hâte de lire la suite qui, au moment où vous verrez cette chronique, sera ma lecture en cours.