Chroniques Lunaires, tome 3.5 : Levana ∼ Marissa Meyer

les-chroniques-lunaires,-tome-3.5---levana-613121

Titre VF : Chroniques Lunaires, tome 3.5 : Levana

Titre VO : The Lunar Chronicles, book 3.5 : Fairest

Auteur : Marissa Meyer

Traducteur : Guillaume Fournier

Genre : Science-fiction, Romance

Maison d’édition : Pocket Jeunesse

Date de parution : 16/04/2015

Nombre de page : 250

Nombre de tome : 4 + 6 Hors Série

Prix : 16.90 €

Logo Livraddict

Ω

résumé

« Miroir, mon beau miroir,
dis-moi, qui est la plus belle ? »

Pour les lecteurs des Chroniques Lunaires, Levana est une reine cruelle qui se sert de son magnétisme pour imposer amour et crainte à ses sujets. Mais bien avant que Cinder, Scarlet et Cress ne se rencontrent, Levana a vécu une toute autre histoire, une histoire d’amour et de guerre, de trahison et de mort. Une histoire qui n’a jamais été contée… jusqu’à présent.

note

Bonne lecture

mon-avis

pocket jeunesse

Mais Channary était complètement folle. Une adorable folle, d’ailleurs – les pires. Sa sœur avait un délicieux teint hâlé, des cheveux châtains et des yeux en amande, juste assez inclinés pour donner l’impression qu’elle souriait même quand ce n’était pas le cas. Levana était convaincue que la beauté de sa sœur était le produit du magnétisme ; que personne d’aussi abominable à l’intérieur ne pouvait avoir une enveloppe aussi belle. Mais Channary ne l’avouerait jamais. Levana n’avait jamais décelé la moindre faille dans l’illusion. Son imbécile de sœur ne se souciait même pas des miroirs.

J’ai été ravie d’en apprendre plus sur Levana qui est très différente de celle que l’on a pu connaître cependant on suit son évolution et ce qu’il l’a rendu aussi cruelle et prête à se sacrifier pour arriver à ses fins. La vie de Levana n’a pas toujours eu la vie facile, notamment à cause de sa sœur aînée Channary qui est encore pire que Levana soit dit en passant.

On retrouve différents personnages de la saga qui joue un rôle clé dans l’ évolution de la princesse Levana. La princesse Sélène, Winter, Jacin, certains thaumaturges et gardes qui jouent un rôle clé dans la saga.

En conclusion, un tome assez intéressant avec lequel on sent que la fin approche.

Joyland de Stephen King

Titre : Joyland

Auteur : Stephen King

Traducteur : Nadine Gassie

Genre : Horreur

Maison d’édition : Albin Michel

Date de parution : 30/04/2014

Nombre de page : 323

Nombre de tome :

Prix : 21.90 €

Logo Livraddict

Ω

résumé

Après une rupture sentimentale, Devin Jones, 21 ans, débarque l’été 1973 à Joyland, petit parc d’attraction sur le littoral de la Caroline du Nord. Il est embauché avec d’autres étudiants pour compléter l’équipe de forains, à la fois étrange et joyeuse. Sa rencontre avec un petit garçon doué de voyance, atteint d’une maladie grave, et surtout de sa mère, va changer la vie de Devin. Obsédé par le mystère du train fantôme soi-disant hanté par le spectre d’une femme égorgée 4 ans auparavant, le jeune homme se lance dans l’enquête. Un nouveau meurtre est-il possible ? Parviendra-t-il à l’éviter ? Une chose est sûre, l’aventure le changera à jamais…

note

mon-avis

C’est quasiment un miracle que t’ailles à l’université, comme Erin et moi, et c’est pas en travaillant à Joyland qu’on risque de se payer une limousine un jour. Qu’est-ce que t’a dans le citron ? Ta mère t’a laisser tomber sur la tête quand t’étais petit ou quoi ?

En premier lieu, je remercie Nina de m’avoir fait découvrir ce roman !

Dans Joyland, l’histoire est racontée par un monsieur âgé d’une soixantaine d’années. Il parle donc de l’été qu’il a passé à travailler à Joyland. Ainsi que de l’enquête qu’il va mener sur un meurtre survenu 4 ans plus tôt. J’ai plutôt bien apprécié « Joyland » même si j’avoue que je m’attendais à beaucoup mieux. L’histoire se déroule au fur-et-à-mesure en nous jetant quelques infos par-ci par-là de manière à nous tenir en suspens. Les personnages sont très attachants et j’ai aimer les suivre durant tout le long du roman. Mais il y a un petit hic, le roman est qualifié du genre « Horreur », ce n’est du tout justifier, malheureusement le récit ne fait pas peur.  Bien entendu, il paraît que Stephen à fait de meilleurs romans et je compte bien sûr les découvrir.

Corps manquants de Colleen McCullough

corps-manquants-6807-264-432

Titre : Corps manquants

Auteur : Colleen McCullough

Traducteur : Jean-Paul Mourlon

Genre : Thriller

Maison d’édition : L’Archipel

Date de parution : 20/06/2007

Nombre de page : 362

Nombre de tome : /

Prix : 22.34 €

Logo Livraddict

Ω

résumé

1965. Connecticut. Au HUG, centre de recherche neurologique, deux employés découvrent, dans la chambre froide où l’on dépose les animaux de laboratoire avant incinération, un sac contenant un corps sans tête, coupé en deux… Chargé de l’affaire, le lieutenant Carmine Delmonico établit rapidement le lien avec des meurtres sadiques récemment perpétrés. Toutes les victimes – des femmes – ont en commun leur jeune âge et leur couleur de peau. L’enquête piétine. Une seule certitude, le coupable appartient au HUG. La tension monte en ville sous la pression des activistes noirs, convaincus qu’il s’agit de crimes racistes. Vite, un coupable, avant que d’autres corps ne manquent à l’appel…

note

2

mon-avis

editions-larchipel

Il est bien plus dangereux. Pensez à lui comme à un félin en pleine forme – un léopard, disons. Il est paisiblement installé sur une branche, dans un arbre en bordure de la forêt, bien caché, observant un troupeau d’antilopes qui broutent l’herbe et se rapprochent peu à peu. Et pour lui, chacune est différente des autres ; sa cible est une bête bien précise. Oh, il est très patient ! Les antilopes passent en dessous de lui, sans le voir ni sentir son odeur, et puis voilà qu’arrive celle qu’il guette. Il frappe si rapidement que les autres ont à peine le temps de se mettre à courir qu’il est déjà remonté dans son arbre avec sa proie, dont il a brisé la nuque.

En commençant ma lecture, je m’attendais à être conquise mais si l’histoire est plutôt prenante , il y a des longueurs interminables ! Il y a tellement de descriptions sur chaque chose que s’en devient lassant. Et au final même au milieu du bouquin l’enquête n’avance pas. Pour moi, ce n’est pas possible ! Un thriller a besoin de malmener ses lecteurs, de leur donner des suspects potentiels mais ici RIEN de tout cela et c’est tellement frustrant, il n’y a aucun retournement de situations, alors voilà je suis aller voir quelques chroniques et apparemment on ne s’attend pas du tout à ce que ce soit cette personne, le tueur, c’est d’ailleurs par pur hasard que le lieutenant Delmonico va découvrir qui est-ce. Donc voilà je perds mon temps plus qu’autre chose avec cette lecture, je préfère donc abandonné.

Phobos, tome 0 : Origines de Victor Dixen

phobos-tome-0

Titre : Phobos, tome 0 : Origines

Auteur : Victor Dixen

Traductrice :

Genre : Science-Fiction, jeunesse

Maison d’édition : Robert Laffont

Date de parution : 02/06/2016

Nombre de page : 304

Nombre de tome : 4

Prix : 14.90 €

Logo Livraddict

Ω

résumé

Ils incarnent l’avenir de l’Humanité. Six garçons doivent être sélectionnés pour le programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à fonder la première colonie humaine sur Mars. Les élus seront choisis parmi des millions de candidats pour leurs compétences, leur courage et, bien sûr, leur potentiel de séduction. Ils dissimulent un lourd passé. Le courage suffit-il pour partir en aller simple vers un monde inconnu ? La peur, la culpabilité ou la folie ne sont-elles pas plus puissantes encore ? Le programme Genesis a-t-il dit toute la vérité aux spectateurs sur les  » héros de l’espace  » ? Ils doivent faire le choix de leur vie, avant qu’il ne soit trop tard.

note

4

mon-avis

robert laffontOui, je vois, dit-elle d’un ton détaché. Tu as fait le choix de vivre jusqu’au bout ton petit rêve d’étoile filante, comme James Dean. Ta stellogenèse. J’espère sincèrement que ta fusée tiendra mieux le coup que sa bagnole et que tu ne te crasheras pas dans le premier astéroïde venu.

Après avoir lu le premier tome à sa sortie, je voulais en savoir plus sur nos prétendants. C’est donc tout excité que je commence ce tome.

On commence par en apprendre davantage sur Mozart, l’un de mes pionniers préférés, notamment sur comment il a été recruté et surtout sur sa vie d’avant, son histoire avec ce fameux gang « L’aranha« . Je n’ai pas été déçu ! Tout nous est raconté à travers Mozart. Je trouve d’ailleurs vraiment super que l’auteur ai séparer tout cela en six pour ne suivre qu’un seul personnage par partie. Cela permet une réelle immersion dans chaque « histoire », même si parfois les autres personnages sont présents on ne suit réellement que le personnage qui est destiné à cette partie. Je n’ai par contre pas du tout apprécié l’histoire d’Alexeï, qui ne m’intéressait pas particulièrement dans la saga en général. Je me suis d’ailleurs presque ennuyée de lire la partie qui lui est consacrée. Mais malgré tout l’histoire de chaque prétendant m’a touchée. J’étais ravi de découvrir comment chacun de nos pionniers avait été sélectionné et surtout les cruelles intentions de Serena Mcbee concernant nos prétendants.

Les chroniques lunaires, tome 0.5 : Il était une fois… Cinder

cinder tome 0.5Titre : Les chroniques lunaire, tome 0.5 : il était une fois… Cinder

Auteur : Marissa Meyer

Maison d’édition :  Pocket Jeunesse

Prix : gratuit sur Amazon

Résumé : À tout juste 11 ans, Cinder découvre New Bejing et sa nouvelle famille. De l’Europe et de ses vrais parents, elle n’a aucun souvenir. Elle ne sait d’eux que ce que son beau-père lui a appris : ils sont morts dans un accident qui a aussi failli lui coûter la vie. Pour la sauver, les médecins ont dû lui greffer une main et une jambe de robot. Cinder a des difficultés à s’habituer à son nouveau corps de cyborg. Sans parler des informations encyclopédiques qui sont projetées dans son champ de vision sitôt qu’elle est confrontée à une situation inconnue. Si elle se lie facilement d’amitié avec ses nouvelles sœurs, Pearl et Peony, Cinder comprend très vite que sa belle-mère ne l’accueille pas de gaité de cœur. Et le drame qui menace sa famille d’accueil ne va rien arranger…

Note : 14/20

pocket jeunesseJ’ai un bug moi aussi, avoua Iko. Parfois, il m’arrive d’oublier que je ne suis pas humaine. Je ne crois pas que ce soit très fréquent chez les androïdes.
Elle contempla bouche bée le corps lisse d’Iko, ses chevilles rugueuses, ses mains à trois doigts… Cinder se demanda ce qu’on pouvait ressentir dans un tel corps sans savoir si on était humain ou non.

Mon avis : Ce tome se passe bien avant que Cinder se retrouve embarquée dans toute une histoire. On découvre Cinder juste après son accident d’hover, tout se passe très rapidement et l’on apprend rien de plus que ce que l’on sait déjà sur elle, je n’ai donc rien de spécial à dire si ce n’est que c’est un plaisir de la retrouver.