Coup de coeur : 5/5, jeunesse, Les avis de Chloé, science-fiction

Le Joyau, tome 1 ~ Amy Ewing

le joyau

Titre VF : Le joyau

Titre VO : The jewel

Auteur : Amy Ewing

Traducteur : Cécile Ardilly

Genre : Science-fiction, jeunesse

Maison d’édition : Robert Laffont

Date de parution : 18/09/2014

Nombre de tome : 3

Prix : 17.90 €

Logo Livraddict

Ω

résumé

Qui dit Joyau dit richesse. Qui dit Joyau dit beauté. Qui dit Joyau dit royauté. Mais pour les filles comme Violet, le Joyau est avant tout synonyme de servitude. Et pas n’importe quelle servitude : Violet est née et a grandi dans le Marais avant d’être formée dans l’optique de devenir Mère-Porteuse pour la royauté. En effet, au sein du Joyau, la seule chose qui prime sur l’opulence et le luxe, c’est la descendance… Achetée par la Duchesse du Lac lors de l’Enchère des Mères-Porteuses, Violet est accueillie par une gifle.
Désormais connue sous l’appellation Lot 197, elle va rapidement découvrir la brutale réalité qui sous-tend l’étincelante façade du Joyau : cruauté, trahisons et violence sourde sont les méthodes de la royauté. Violet doit accepter ce sinistre quotidien… et tâcher de rester en vie. Mais c’est alors que naît une romance interdite entre elle et un séduisant jeune homme, loué pour servir de compagnon à la nièce aigrie de la Duchesse.
Bien que la présence de ce dernier vienne illuminer le sombre quotidien de Violet au coeur du Joyau, les conséquences de leur relation illicite vont dépasser ce qu’ils redoutaient…

note

Coup de coeur

 

 

mon-avis

Enfin sorti de ma PAL !  Je voyais ce livre, un peu partout, avec des avis plutôt bons pour la plupart. Je l’ai donc conseillé à ma petite sœur, qui l’a adoré et m’a donc poussé à le lire avant de me spoiler ( oui c’est du chantage ). Je ne savais pas trop à quoi m’attendre et surtout ayant déjà lu dans le « quasi même type » La Sélection de Kiera Cass, j’avais peur de tomber dans du déjà-vu ou d’être déçue. 

L’histoire, m’a captivée dès le départ, j’ai tout de suite voulu en savoir plus sur la vie dans ce fameux Joyau, décrit comme si cruel. Je dois quand même soulever un point important, le mise en place de l’univers dans ce premier tome est un peu lente,  on tombe rapidement dans une routine avec Violet et beaucoup de questions se posent très rapidement. On ne nous donne que quelques bribes d’information par-ci par-là, et nous en sommes donc au même stade que Violet, c’est-à-dire qu’on découvre en même temps que cette dernière, les recoins sombres du Joyau, par le biais de la Maison du Lac, par laquelle Violet est achetée lors de la Vente aux enchères. Car oui, les mères porteuses diagnostiquées à l’âge de 12 ans comme telles, sont arrachées à leurs familles qu’ils n’ont plus le droit de revoir, pour ensuite être envoyées dans des instituts pour être formée. Et pour ensuite être envoyé à une ventes aux enchères où la royauté peut les acheter et les utiliser à des fins médicales, car ces dames ne peuvent pas enfanter. Des expériences cruelles sont faites sur ces mères porteuses, elles sont traitées comme des « esclaves » pour certaines, d’autres se font « promener » en laisse et bien d’autres choses toutes plus cruelles les unes que les autres. Mais les membres du Joyau ne voient absolument pas le mal puisque c’est d’une part le devoir de ces filles de les servir mais également car elles leur offre une « meilleure vie ». Violet est donc achetée par la Duchesse du Lac, une des maisons fondatrices du Joyau, et je dois dire que ce n’est pas la pire.. S’ensuit tout une série de rebondissements, vraiment à n’importe quel moment, mais de manière à lâcher des petites bombes qui t’incitent à poursuivre ta lecture. 

Les personnages quand à eux, sont très attachants. Violet, notre personnage principal. Arrachée à sa famille vivant dans le marais, la caste la plus pauvre du Joyau, elle va vite se rendre compte qu’elle devra être rusée pour survivre dans cet environnement très hostile dès le départ. Elle a quand même été accueillie par une gifle de la duchesse en guise d’avertissement. Moue, pas très accueillant celle-ci. Cependant j’aurais aimé en apprendre davantage sur cette dernière dans ce tome. Cruelle et sans pitié, la savoir dans les parages me donnait la chair de poule et je me demandais quelles idées cruelles allaient encore sortir de son petit cerveau de femme riche que rien n’arrête. Cette femme est impitoyable et pourtant certaines sont encore pires qu’elles. On l’apprend par le biais de Raven, achetée par la Maison de la Pierre et très honnêtement je n’aurais pas du tout aimé être à sa place. Raven est très attachante également même si dans ce tome-ci, on en apprend pas trop sur cette jeune fille pourtant si rebelle. Quant à Ash, je ne sais pas trop qu’en pensé dans ce premier tome. Garnet, si mystérieux et distant, m’a agréablement surprise, je ne m’attendais absolument pas à ce genre de retournement de situation. 

En outre, malgré quelques petits bémols, ce fut un coup de cœur. J’ai trouvé ce premier tome magnifique.

 

« Raven ne relève toujours pas la tête. Son assiette est intacte ; on dirait qu’elle boude sa nourriture. Elle n’a même pas pris sa fourchette.Soudain, elle redresse le menton et un cri d’épouvante m’échappe. Elle qui était si belle ! Raven n’est plus que l’ombre de ce qu’elle était. Ses pommettes ressortent, ses traits sont tirés, son teint grisâtre. Elle me fait penser à un spectre. Je croise son regard mais elle ne semble pas me reconnaître. Ses yeux passent sur mon visage sans s’arrêter. Elle a l’air ailleurs. Absente. Comme si elle était déjà morte. »