La fille du train Paula Hawkins

la fille du train

fiche-technique

Titre : La fille du train

Auteur :  Paula Hawkins

Genre : Thriller

Maison d’édition : Sonatine

Date de parution : 13/01/2015

Nombre de pages : 378

Nombre de tomes : 1

Prix :  21 euros

résumé

Entre la banlieue où elle habite et Londres, Rachel prend le train deux fois par jour: le 8 h 04 le matin, le 17 h 56 le soir. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe, lors d’un arrêt, une jolie maison en contrebas de la voie ferrée. Cette maison, elle la connaît par coeur, elle a même donné un nom à ses occupants, qu’elle voit derrière la vitre. Pour elle, ils sont Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait. Heureux, comme Rachel et son mari ont pu l’être par le passé, avant qu’il la trompe, avant qu’il la quitte. Rien d’exceptionnel, non, juste un couple qui s’aime. Jusqu’à ce matin où Rachel voit Jess dans son jardin avec un autre homme que Jason. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Rachel, bouleversée de voir ainsi son couple modèle risquer de se désintégrer comme le sien, décide d’en savoir plus sur Jess et Jason. Quelques jours plus tard, c’est avec stupeur qu’elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu…

note5

mon-avis

120316_sonatine_editions

Elle est enterrée sous un bouleau argenté, en bas, près de l’ancienne voie ferrée, sa tombe indiquée par un cairn. Ce n’est guère plus qu’une pile de cailloux, au fond. Je ne voulais pas attirer l’attention sur sa dernière demeure, mais je ne pouvais pas la laisser disparaître. Ici, elle dormira en paix, personne ne viendra la déranger, rien que le chant des oiseaux et le grondement des trains qui passent.

Tout d’abord, merci à Chloé, ma meilleure amie que je considère comme ma soeur,  de m’avoir conseillé et prêté ce livre.

C’est un livre qui m’a beaucoup plu et que je relirai très certainement.

Pourquoi ai-je autant aimé ce livre ?

Tout simplement parce que l’on découvre l’histoire d’une femme détruite par l’amour, qui idéalise les autres couples et surtout un en particulier. Elle est éperdument amoureuse de son ex-mari Tom, elle se noie dans l’alcool au point de ne plus rien contrôler… Rachel est une femme blessée qui prefère oublier ses problèmes en buvant jusqu’à ne plus rien contrôler et tout oublier. Et on sait ce que c’est, les filles, on a toutes été accro à un garçon comme Rachel l’est avec Tom . On le sait, toutes les filles ont déjà été une  « Rachel », parce qu’après tout, on est toutes des éternelles amoureuses de l’amour.

Qui est l’homme qui la détruit ?

Tom est un homme à la petite vie bien rangée : après avoir trompé Rachel avec Anna, il s’est très rapidement remarié et a eu un enfant avec celle-ci. Je n’en dirai pas plus sur lui, vous découvrirez par vous-mêmes qui il est réellement !

Parlons alors de sa femme chérie, Anna.

Allons droit au but, c’est une femme qui a peur de tout, pour tout, partout. Une femme que j’ai détestée durant ma lecture pour le mal qu’elle cause à Rachel : après tout, aucune femme n’aime la maîtresse de son mari ! C’est une femme sans coeur qui ne voit pas plus loin que le bout de son GROS NEZ !

Je ne vous parlerais pas de Megan et Scott, volontairement, vous les découvrirez et verrez que ce n’est pas le couple parfait d’amoureux qui vit encore avec des étoiles dans les yeux…

Après la disparition de Megan, j’ai encore plus adoré le livre pour son suspense et surtout pour tout ce que j’ai pu imaginer et partager comme idées avec ma super copine. Au final, j’étais bien loin de ce qui s’est reellement passé, j’espère avoir l’occasion de lire ce que vous, vous en avez pensé !

Pour finir, le point fort du livre, c’est de pouvoir être dans la peau de tous les personnages féminins, donc d’avoir plusieurs avis différents et surtout de pouvoir passer par plusieurs émotions. Le fait que ce soit comme un journal intime est aussi un gros, gros point fort.

Et pour conclure, je recommande, je recommande, je recommande !

Publicités

La fille du train de Paula Hawkins

la fille du train

Résumé : Depuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller à Londres. Le 8 h 04 le matin, le 17 h 56 l’après-midi. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe, lors d’un arrêt, une jolie maison en contrebas de la voie ferrée. Cette maison, elle la connaît par cœur, elle a même donné un nom à ses occupants qu’elle voit derrière la vitre. Pour elle, ils sont Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait, heureux, comme Rachel a pu l’être par le passé avec son mari, avant qu’il ne la trompe, avant qu’il ne la quitte. Rien d’exceptionnel, non, juste un couple qui s’aime. Jusqu’à ce matin où Rachel voit un autre homme que Jason à la fenêtre. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Rachel, bouleversée de voir ainsi son couple modèle risquer de se désintégrer comme le sien, décide d’en savoir plus sur Jess et Jason. Quelques jours plus tard, c’est avec stupeur qu’elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu…

Note : 17/20

 » Passe, passe, passera, la dernière y restera. Je suis bloquée là, je n’arrive pas à aller plus loin. J’ai la tête lourde de bruits, la bouche lourde de sang. La dernière y restera. J’entends les hirondelles, elles rient, elles se moquent de moi de leurs pépiements tapageurs. Une marée d’oiseaux de mauvais augure. Je les vois maintenant, noires devant le soleil. Mais non, ce ne sont pas des hirondelles, c’est autre chose. Quelqu’un vient. Quelqu’un qui me parle.  » Tu vois ? Tu vois ce que tu me fait faire ? « 

Mon avis : En tout premier temps, la petite note au début du livre destinée aux lecteurs en dévoile un peu sur le déroulement de l’histoire , ce n’est rien de bien méchant mais moi cela m’a gênée et je vous conseille de ne pas le lire lorsque vous commencez votre lecture.

Je ne sais pas si l’auteur l’a fait exprès mais vous pourrez remarquer que les personnages féminins se ressemblent beaucoup dans leurs personnalités , tout comme les personnages masculins. Pour ce qui est des personnages féminins telle que Rachel , Megan , et Anna elles ont presque réussies à me faire déprimée ! Megan est sournoise, elle n’est pas heureuse avec son mari enfin … On ne sait pas trop en vérité le pourquoi du comment, parfois elle ressens du remord quand elle le trompe , parfois pas,  je ne me suis pas trop accrocher à Megan jusqu’à connaître son histoire , traumatisante pour une mère. Rachel , est quelqu’un de triste dans sa vie , car son mari l’a quitté pour sa maîtresse … Elle passe son temps à boire et à ne plus savoir ce qu’elle fait ou a fait, et c’est bien embêtant vu les événements qui vont suivre, elle me tapait sur le système j’avais envie la secouer et de lui hurler  » Mais secoue-toi bordel , reprend toi en main !  » . Anna est une garce qui savait que son mari été déjà marié à Rachel à l’époque où elle était encore qu’une maitresse, parfois elle tient des propos qui choque du genre  » Je suis contente qu’elle soit morte. Bon débarras « , elle est mesquine et elle se croit meilleure et plus jolie que n’importe quelle femme. Il n’y a pas plus méprisable que Anna !

En clair , ce livre m’a fait perdre la tête , on se tourne et retourne le cerveau pour trouver ce qui cloche pour, au final, se retrouvée toute bête de ne pas y avoir penser plus tôt. Tout au long du roman j’ai été prise et j’ai été recrachée à la fin avec ce sentiment de ne pas en avoir assez, j’avais envie de continuer à suivre ces personnages dans leurs histoires parce que au bout du compte même si je ne les appréciaient pas forcement au début du roman , à un moment précis de l’histoire , on s’attache fort à eux et on ne veut pas que le roman prennent fin. Je félicité Paula Hawkins pour cette addiction et cette tension qu’elle crée dans ce livre et je la remercie de nous avoir écrit ce merveilleux livre !

 Mieux qu’un thriller exceptionnel,

un piège paranoïaque et jubilatoire.

Lisez-le , vous comprendrez pourquoi.

Et vous qu’en avez vous penser ?