Bonne lecture : 3/5, Fantastique, jeunesse, Les avis de Chloé

Miss Pérégrine et les enfants particuliers, tome 1 de Ransom Riggs

Miss pérégrine et les enfants particuliers

fiche-technique

Titre : Miss Pérégrine et les enfants particuliers, tome 1

Auteur : Ransom Riggs

Genre : Jeunesse, Fantastique

Maison d’édition- collection : Bayard-Jeunesse

Date de parution : 31/05/2012

Nombre de pages : 438

Nombre de tomes : 3

Prix : 15.90 €

résumé

Jacob Portman, 16 ans, écoute depuis son enfance les récits fabuleux de son grand-père. Ce dernier, un juif polonais, a passé un partie de sa vie sur une minuscule île du pays de Galles, où ses parents l’avaient envoyé pour le protéger de la menace nazie. Le jeune Abe Portman y a été recueilli par Miss Peregrine Faucon, la directrice d’un orphelinat pour enfants « particuliers ». Selon ses dires, Abe y côtoyait une ribambelle d’enfants doués de capacités surnaturelles, censées les protéger des « Monstres ». Un soir, Jacob trouve son grand-père mortellement blessé par une créature qui s’enfuit sous ses yeux. Bouleversé, Jacob part en quête de vérité sur l’île si chère à son grand-père. En découvrant le pensionnat en ruines, il n’a plus aucun doute : les enfants particuliers ont réellement existé. Mais étaient-ils dangereux ? Pourquoi vivaient-ils ainsi reclus, cachés de tous ? Et s’ils étaient toujours en vie, aussi étrange que cela paraisse…

note

3

mon-avis

bayard

On s’accroche à nos contes de fées jusqu’à ce que le prix de nos croyances devienne trop exorbitant.

Miss Pérégrine et les enfants particuliers est un roman à la fois palpitant et intrigant. Malgré un démarrage plus ou moins long, on s’attache presque instantanément aux personnages, que ce soit Jacob, son grand père ou les enfants particuliers. Cependant, je n’ai pas du tout adhéré avec les personnages jouant le rôle des parents de Jacob, ils sont trop secondaires à mon goût et sont ternes. [Spoiler: surligner si jamais vous voulez voir] →  J’ai également eu un problème avec le psy de Jacob qui est particulièrement trop secondaire pour devenir l’un des personnages clés de l’histoire. J’ai bien aimé que le récit soit accompagné de photos illustrant certains personnages ou certains événements. Cela permet d’imaginer le récit tel que l’auteur voulait le montrer, c’est vrai que, parfois, on peut s’imaginer certaines choses à notre manière et être carrément à côté de la plaque, alors je trouve que ces photos nous aident énormément. En parlant de graphisme, je tenais à dire que j’avais vraiment aimé la présentation du livre, que ce soit au niveau des photographies proposées ou même de la présentations des chapitres.

Il y avait bien longtemps que ce livre traînait dans ma PAL, 1 ou 2 ans environ. C’est en voyant la bande annonce du film que j’ai décidé de me lancer. J’en attendais donc énormément mais à ma grande déception, j’ai remarqué que le film avait été modifié et amélioré. Comme je le disais plus haut, l’intrigue évolue très lentement et il n’y a pas énormément d’action durant la première moitié du bouquin, toutefois je ne me suis pas ennuyée une seule seconde. Je ne sais pas vous mais moi, la couverture de ce livre me donne la chair de poule ! Cette ambiance glauque due à la photo en noir et blanc combinée à cette petite fille, c’est assez inquiétant. Pour dire un mot sur la fin, je n’ai pas vraiment compris pourquoi l’histoire a été terminée de cette manière. Ce que je veux dire, c’est que pour moi la dernière phrase ne fait pas office de fin.

Bien que j’aie cité pas mal de points négatifs, j’ai apprécié ma lecture et c’est sans hésitation que je lirai la suite, puisque je suis intriguée et curieuse de connaître comment la suite va évoluer. Je recommande à tous les fans de fantastique de se lancer si ce n’est pas déjà fait.

Bonne lecture : 3/5, Fantastique, Horreur, Les avis de Chloé

Apocalypse Z, tome 3 : La colère des justes de Manel Loureiro

 

apocalypse z 3

fiche-technique

Titre : Apocalypse Z, tome 3 : la colère des justes

Auteur : Manel Loureiro

Genre : Horreur, Fantastique

Maison d’édition : Eclipse

Date de parution : 19/11/2014

Nombre de page : 400

Nombre de tome : 3

Prix : 14.00 €

résumé

Une terrible épidémie a balayé la planète entière, ne laissant que des hordes de morts-vivants qui pourchassent inlassablement les derniers humains. L’heure de l’Apocalypse semble bel et bien avoir sonné. Un avocat espagnol, sa compagne Lucia et leur ami Viktor Pritchenko fuient les îles Canaries et sont sauvés par l’équipage d’un pétrolier. L’Ithaque les ramène dans la ville de Gulfport, au Mississippi, où une colonie de survivants s’est installée. Mais les naufragés n’y trouvent qu’une dictature fondamentaliste et raciste… Dans ce monde en proie au chaos, l’horreur prend bien des visages. Mais les impurs et les corrompus subiront bientôt la colère des Justes…

note

3

mon-avis

Panini books

 — Le moment qu’on redoutait – et espérait – est arrivé. Les descentes sont de pire en pire. Les Gardes verts nous traitent comme des agneaux sacrificiels. On ne peut pas supporter ça plus longtemps. On doit agir maintenant.

Comme je l’avais fait remarquer pour le tome 2, un rappel est fait sur le tome précédent sauf qu’ici, c’est un résumé regroupant les deux premiers tomes et raconté par notre Avocat. Dans ce tome, l’avocat et ses amis ont fui les Îles Canaries. Alors qu’ils sont en pleine tempête sur l’océan à bord d’un voilier, ils sont sauvés par l’équipage d’un pétrolier nommé Ithaque et autant vous dire qu’à partir de là, je me suis demandé sur quels tarés ils étaient encore tombés ! Rassurez-vous, on l’apprend bien assez tôt.

Si dans le second tome, il y avait moins de suspens ou d’action, ce tome-ci en regorge ! Cependant, les longueurs sont toujours présentes et quoique ce roman ne fasse que 400 pages, j’avais l’impression de ne pas avancer et de lire un roman de 1400 pages ! On découvre une nouvelle bande de survivants vraiment tarés qui sont des fanatiques de Dieu, enfin je dirais plutôt que ça ressemble à une sorte de secte, mélangée au régime d’Hitler, puisque la Garde verte se surnomme « les Aryens » et qu’ils utilisent toute personne n’ayant pas la peau blanche pour faire le sale boulot et combattre les zombies pour ensuite les déporter à bord d’un train. Nous avons quelques réponses concernant le Tsj, donc sur sa création, sa propagation, etc. J’ai eu beaucoup de sueurs froides durant la lecture, je savais que quelque chose clochait mais je n’arrivais pas à mettre le doigt dessus, car l’auteur a très bien su le cacher. Durant les deux premiers tomes, le nom de notre personnage principal, l’avocat, était resté secret et bien figurez-vous qu’au dernier chapitre il nous est révélé et j’ai été surprise ! En tout cas, c’est une merveilleuse fin à la fois heureuse et triste. 

Bonne lecture : 3/5, Fantastique, Horreur, Les avis de Chloé

Apocalypse Z, tome 2 : Les jours sombres de Manel Loureiro

apocalypse z 2

fiche-technique

Titre : Apocalypse Z, tome 2 : les jours sombres

Auteur : Manel Loureiro

Genre : Horreur, Fantastique

Maison d’édition : Eclipse

Date de parution : 11/06/2014

Nombre de page : 480

Nombre de tome : 3

Prix : 14.00 €

résumé

La survie est un combat de tous les jours… Après s’être enfui en hélicoptère avec quelques survivants, notre avocat-narrateur se réfugie dans les îles Canaries où le reste du gouvernement espagnol tente de préserver un semblant de civilisation. Mais dans ce nouveau monde, où règne la loi du plus fort, nos survivants devront lutter autant contre les morts que contre les autres humains dont la sauvagerie naturelle revient rapidement.

note

3

mon-avis

Panini books

La putain de vérité. Ils nous renvoyaient vraiment en Espagne. À Madrid, un des endroits les plus dangereux d’Europe. La capitale n’était pas un coin calme et abandonné du monde. Près de six millions de personnes vivaient dans la ville et sa banlieue avant l’Apocalypse. Seuls quinze mille réfugiés sur les îles en provenaient, ce qui signifiait que Madrid grouillerait de morts-vivants qui nous attendraient.

Tout d’abord, avant de commencer ma chronique sur le second tome de cette trilogie, je voulais m’excuser de ne pas être très présente ces derniers temps. Je suis très fatiguée en ce moment, donc je passe pas mal de temps à me reposer et je ne fais pas grand-chose d’autre. Pour cause, ma lecture en a beaucoup souffert étant donné que les rares fois où je me suis installée confortablement pour lire, mes yeux que je luttais pour garder ouverts n’en faisaient qu’à leur tête et se fermaient. Bon, je ne vais pas vous raconter ma vie non plus, donc tout ça pour vous dire que je vais essayer d’être un peu plus présente et de reprendre les différents rendez-vous que j’avais abandonnés : le « top ten tuesday » ainsi que « le teaser du Jeudi ». Allez, assez discuté, je me lance dans ma chronique. 

Quand j’ai repris la lecture de cette saga, j’avais peur d’avoir oublié des choses importantes. Parce qu’il faut savoir que je déteste lire par exemple le tome 1 d’une saga, puis enchaîner avec une autre saga, et reprendre le tome 2 de la première des mois plus tard ; j’ai tendance à avoir une mémoire de poisson rouge. Ici, pas de panique ! Le prologue nous rappelle parfaitement tout ce dont il est essentiel de se souvenir.

J’ai donc été ravie de retrouver nos héros et de découvrir de nouveaux personnages avec lesquels nous allons évoluer au fil de l’histoire. De nouvelles aventures attendent notre bien aimé Avocat et son acolyte Prit. Bien sûr, nos héros n’ont aucun répit, puisqu’ils vont encore une fois se voir attribuer une mission. On a un peu l’impression que le schéma se répète, puisque dans le premier tome l’Avocat se voyait également attribuer une mission, mais cela s’arrête ici niveau similarités.

J’ai beaucoup aimé découvrir la suite de ce premier tome dont la fin m’avait laissée sur ma faim, j’en voulais plus. Cependant, la trame de l’histoire évolue lentement, enfin lentement mais sûrement. Il y a quelques longueurs par-ci par-là mais la petite nouveauté que j’ai appréciée est que l’on suit certains zombies d’un point de vue à la fois omniscient et interne, ça met un peu de piment dans l’histoire. Cependant un détail (ou pas) m’a un peu déçue : dans le premier tome, il y avait beaucoup d’action, beaucoup d’attaques de zombies, avec des courses poursuites, et notre avocat aurait presque pu se battre au corps à corps, ce qui a d’ailleurs été le cas à plusieurs reprises. Par contre, dans ce second tome, il y avait moins de « combats », moins de sueurs froides, moins de peur. Je ne sais pas si cela est lié à ma fatigue et au fait que j’avais l’impression de lire en dehors de mon cerveau, mais j’ai l’impression qu’il y avait moins de tout. C’était trop calme comparé au premier tome. Bon par contre, les derniers chapitres laissent présager que le tome 3 devrait être plus chargé en action.

Déception : 2/5, Fantastique, jeunesse, Les avis de Foxyreader

Afterworlds de Scott Westerfeld

te succomber

 

fiche-technique

Titre : Afterwolrds

Auteur : Scott Westerfeld

Genre : Jeunesse, Fantastique

Maison d’édition : Pocket Jeunesse

Date de parution : 05/03/2015

Nombre de pages : 670 pages

Nombre de tomes : 1

Prix : 18.90 €

résumé

Darcy Patel, dix-huit ans, a mis l’université entre parenthèses. Elle vient de signer un contrat pour publier son premier roman, « Afterworlds ». L’histoire de Lizzie, une ado qui échappe de justesse à une attaque terroriste en simulant la mort.
Tandis que la jeune Darcy écrit et plonge dans l’effervescence de la scène littéraire new-yorkaise, Lizzie passe de notre monde à un monde intermédiaire, un lieu entre la vie et la mort, où elle va dénouer les secrets du passé… Et rencontrer le garçon de ses rêves…

note

2

mon-avis

J’avais vraiment hâte de lire ce livre car Scott Westerfeld est un auteur que j’apprécie tout particulièrement. Je vous recommande d’ailleurs ses différentes séries (Uglies, Midnighters, Leviathan). J’avais donc de grosses attentes concernant ce roman. Dire que je ne l’ai pas aimé du tout serait un mensonge, mais j’ai été déçue par ma lecture. Il m’a manqué ce petit « truc » spécial que je retrouve normalement dans les livres de cet auteur.

Le roman contient en réalité deux histoires bien distinctes. D’un côté, on suit Darcy, une jeune écrivaine partie à l’aventure à New York. Elle arrive dans cette nouvelle ville, découvre le monde de l’édition, rencontre d’autres auteurs ; elle a quelques mois pour corriger son roman et en écrire la suite. De l’autre, on fait la connaissance de Lizzie, le personnage principal du premier roman de Darcy. Lizzie est la seule survivante d’un attentat dans un aéroport. Elle a réussi à rester en vie en faisant la morte, mais elle est alors passée dans l’envers du décor, une dimension où l’on peut voir les fantômes et se déplacer à son gré. Elle peut désormais voir tous les fantômes qu’elle croise et basculer quand elle le souhaite dans l’envers du décor. À chaque chapitre, on alterne entre les points de vue des deux jeunes filles. C’est un peu difficile de rentrer dans l’histoire au début à cause de cette alternance (il n’existe aucun lien entre les deux histoires excepté le fait que celle de Lizzie est écrite par Darcy), mais on s’habitue au fur et mesure des pages. J’ai d’abord préféré suivre les aventures de Darcy, ensuite j’ai accroché de la même manière aux deux narrations. J’ai bien aimé la mise en abîme du livre, le fait que l’on en apprenne plus sur ce que les éditeurs demandent à leurs auteurs. On voit bien que Darcy doute de ses capacités en tant qu’auteur, qu’il ne suffit pas de voir son manuscrit acheté par une maison d’édition pour être sûr qu’un roman voit vraiment le jour. J’ai aussi trouvé que la relation gay qu’elle entretient avec une autre jeune auteure était bien menée, et surtout exposée comme totalement normale (pas de réflexion sur les couples homosexuels). Malheureusement, je ne me suis pas vraiment attachée à Darcy, ni à sa petite amie Imogen (que je ne voyais pas comme une personne très agréable à vivre). Lizzie m’a plus convaincue en tant que personnage, elle essaie de faire de son mieux, d’écouter ses sentiments, de faire ce qu’elle croit juste. Le côté fantastique, l’univers des fantômes était assez sympa dans son histoire, même si j’ai eu du mal à définir totalement ce qu’étaient les fantômes : ils sont censés n’être là que grâce aux souvenirs des vivants, mais ils semblent quand même avoir une vie propre. Malgré le côté sympathique et le fait que j’ai apprécié suivre les deux histoires en parallèle, j’ai eu l’impression de rester en retrait de ce qui se passait, je ne me sentais pas concernée. Pire que cela, je n’avais pas spécialement envie de savoir la suite, j’aurais très bien pu refermer le livre sans en connaître la fin, je pense que celle-ci ne m’aurait pas manqué.

En revanche, j’ai trouvé intéressant de lire les remarques de Darcy sur son livre et les changements qu’elle souhaite y apporter et en même temps découvrir l’histoire de ce même livre. De plus, l’auteur a pris soin d’adopter un style différent selon le point de vue de l’histoire, comme si l’on lisait du Scott Westerfeld pour les chapitres sur Darcy, et du Darcy pour ceux sur Lizzie.

Je ne sais si je dois recommander ce livre ou non. Les amateurs des romans de Scott Westerfeld voudront probablement se forger leur propre avis, ceux qui ne le connaissent pas devraient plutôt se lancer dans un autre de ses romans.

Cette chronique figure également sur le blog foxyreader

Fantastique, jeunesse, Les avis de Chloé, Très bonne lecture 4/5

Damnés, tome 3 : Passion de Lauren Kate

damnés tome 3

 

fiche-technique

Titre : Damnés, tome 3 : Passion

Auteur : Lauren Kate

Genre :  Fantastique, Jeunesse

Maison d’édition : Bayard Jeunesse

Date de parution : 01/12/2011

Nombre de page : 395

Nombre de tome : 5

Prix : 16.90 €

résumé

Bien avant qu’ils se soient rencontrés à Sword & Cross, avant même qu’ils aient à lutter contre les Bannis, Luce et Daniel avaient déjà vécu mille vies. C’est pourquoi Luce, cherchant désespérément à trouver comment déjouer la malédiction qui condamne son amour, doit à tout prix revisiter ses différentes réincarnations. Et lorsqu’elle plonge à l’aveugle dans un Annonciateur, elle n’a aucune idée d’où cela la conduira. Sa seule certitude est qu’elle doit le faire. La jeune fille part donc sur les traces de ses vies passées, traversant cinq mille ans d’histoire et autant de lieux différents, afin de comprendre ce qui préside à son destin. Au fil de ses pérégrinations, elle parvient à recueillir des éléments qui pourraient enfin l’aider à modifier le cours de sa vie. Mais Daniel la poursuit et l’empêche à chaque fois de réécrire son histoire. Combien de fois devra-t-elle mourir sans mettre cette passion à l’épreuve ? Lancé dans une course-poursuite flamboyante et romantique, le couple réussira-t-il à trouver dans le passé les clés qui lui permettront de modifier son avenir ?

note

mon-avis

bayard

– N’aie crainte, murmura-t-il. Après cette vie, mon amour, tu reviendras, tu te relèveras. Ta renaissance sera superbe. Tu reviendras vers moi, encore et encore…

Bien avant de commencer ma lecture, j’attendais énormément de ce livre. Pourquoi, me direz-vous. Alors voilà, la fin du 2 m’a fait penser que ce troisième tome allait être d’enfer et qu’on allait enfin en savoir plus sur les vies antérieures de Luce, dont jusqu’ici on ne savait absolument rien. Donc voilà, j’étais excitée comme une puce en commençant ce troisième tome ❤️

Et comme je m’en doutais, ce tome ci est très intéressant, j’ai tellement aimé découvrir les autres vies de Luce que ce soit à Moscou, Milan, Tahiti, en Prusse ou au Tibet, mais surtout à Helston en Angleterre. Toutes ses réincarnations se passent bien sûr à des époques différentes et dans des contextes différents. Même si l’on sait comment vont finir les choses dans chacune de ses vies, on prend un grand plaisir à découvrir les dessous de l’histoire. On sait que le combat de Luce est dangereux et qu’elle risque de se brûler les ailes, mais on ne peut que l’encourager étant donné que personne ne veut rien lui dire, il faut bien qu’elle se débrouille ! C’est un peu une course contre le temps pour Daniel qui essaie de la rattraper afin de l’aider, mais bien sûr Luce ne le sait pas. On découvre vraiment tout à travers Luce et en même temps qu’elle, même lorsque dans certains chapitres on est avec Daniel, on n’apprend rien de plus que ce que l’on sait déjà, pourtant j’aurais aimé en apprendre un peu plus grâce à lui.

Fantastique, jeunesse, Les avis de Chloé, Très bonne lecture 4/5

Damnés, tome 2 : Vertige de Lauren Kate

 

damnés tome 2

fiche-technique

Titre : Damnés, tome 2 : Vertige

Auteur : Lauren Kate

Genre :  Fantastique, Jeunesse

Maison d’édition : Bayard Jeunesse

Date de parution : 23/06/2011

Nombre de page : 437

Nombre de tome : 5

Prix : 16.90 €

résumé

Tout juste sortie du cauchemar de Sword&Cross où anges et démons se sont entre-déchirés, Luce a dû se séparer quelques jours de Daniel… Folle de joie à l’idée de le revoir, elle apprend avec désespoir que leurs retrouvailles seront brèves. Daniel doit en effet traquer les Bannis, des immortels, qui cherchent à la tuer. En attendant, il la place en sûreté à Shoreline, un lycée huppé près de San Francisco, d’où elle ne doit pas sortir. Elle entre dans la section des  » Néphilim « , des descendants d’anges aux pouvoirs particuliers, et fait la connaissance de Shelby, Dawn, Jasmine, et Miles, un garçon charmant. Là, Luce apprend aussi que les  » ombres  » qui la terrorisaient, en réalité des Annonciateurs, pourraient l’aider à découvrir ses vies antérieures. Daniel s’entêtant à ne rien lui révéler de son passé, Luce veut comprendre ce qui l’empêche de vivre pleinement son amour et cherche corps et âme à déjouer la malédiction qui s’acharne sur elle.

note

mon-avis

bayard

Je t’aime, Luce. Plus que tout. Je reviendrai te chercher dès que possible.

Dans le tome 1, on apprend brièvement qu’il existe plusieurs types d’anges déchus et non déchus. Une chose que je trouve bien dans ce tome, c’est que dès le début on nous parle de ces différents types. Parfois nous avons le point de vue de Daniel, enfin, que dans le prologue, et ensuite celui de Luce, j’en avais légèrement marre de n’avoir que celui de Luce donc ça aurait été bien qu’il y ait une alternance de points de vue. Ce tome-ci est tellement plus léger, comparé au premier tome qui était lourd, avec l’atmosphère assez chargée qu’est celle de Sword&Cross, c’était de suite lugubre, toujours pluvieux, enfin, la plupart du temps alors que Shoreline a quelque chose de léger et d’attirant, c’est tout en lumière, très ensoleillé, au bord de l’océan en Californie. Shoreline a quelque chose de prestigieux, c’est le paradis comparé à Sword&Cross, enfin vous voyez le tableau.

J’ai beaucoup aimé Shelby dans laquelle je me suis reconnue, bon j’avoue que je suis moins désagréable qu’elle mais on a le même humour 🙂 mais surtout j’ai apprécié tous les nouveaux amis de Luce qui sont légers comme leur environnement, c’est tellement plus agréable à lire que le premier tome, ça m’a redonné envie de continuer cette saga qui, je l’avoue, m’a un peu fait perdre espoir. Même si j’ai beaucoup aimé ce tome-ci il y a néanmoins un petit problème, je m’explique : dans ce tome-ci les chapitres sont en fait un compte à rebours en jours, 18 jours pour être plus précise (bon on a seulement 4 chapitres qui n’ont rien à avoir avec ces 18 jours en comptant le prologue et l’épilogue) où beaucoup de choses se passent et justement, c’est ça le problème, je trouve qu’il se passe beaucoup trop de choses en 18 jours quand même, on dirait que des mois passent et pourtant pas du tout. J’ai l’impression que dans ce tome-ci Luce fait un peu n’importe quoi sans se soucier des conséquences, j’avais envie de la gifler à plusieurs reprises et franchement elle l’aurait mérité et honnêtement j’ai été plus que soulagée de constater que je ressentais enfin quelque chose pour nos personnages principaux et secondaires, ce qui n’était absolument pas le cas dans le premier tome et c’est l’une des principales raisons qui m’avait un peu freinée, je dirais, dans le premier tome.

En conclusion j’ai très envie de lire la suite qui promet de devenir très intéressante mais je vais quand même faire une petite pause.

Contemporaine, Fantastique, Les avis de Foxyreader, Très bonne lecture 4/5

Marina de Carlos Ruiz Zafón

te succomber

 

fiche-technique

Titre : Marina

Auteur : Carlos Ruiz Zafón

Genre : Contemporain, Fantastique

Maison d’édition : Pocket Jeunesse

Date de parution : 20/01/2011

Nombre de pages : 332 pages

Nombre de tomes : 1

Prix : 19.00 €

résumé

Dans la Barcelone des années 1980, Oscar, quinze ans, a l’habitude de fuir le pensionnat où il est interne. Au cours de l’une de ses escapades, il fait la connaissance de Marina. Fascinée par l’énigme d’une tombe anonyme, Marina entraîne son jeune compagnon dans un cimetière oublié de tous. Qui est la femme venant s’y recueillir ? Et que signifie le papillon noir qui surplombe la pierre tombale ? S’égarant dans les entrailles d’une terrifiante cité souterraine, s’enfonçant dans les coulisses d’un inquiétant théâtre désaffecté, Oscar et Marina réveillent les protagonistes d’une tragédie vieille de plusieurs décennies.

note

4

mon-avis

Ce livre traînait dans ma PàL, on me l’a offert il y a quelques années. J’ai toujours entendu des éloges sur l’écriture de Carlos Ruiz Zafón. J’avais donc hâte de commencer ce roman. Le livre refermé, je dois dire que l’histoire ne correspond absolument pas à l’idée que je m’en faisais, mais, une chose est sûre, j’ai apprécié ma lecture.

Ce roman nous raconte l’histoire d’Oscar, un jeune homme de 15 ans qui vit dans un internat à Barcelone. Il a l’habitude de se promener dans de vieux quartiers de la ville et c’est là qu’il rencontre Marina par un après-midi brumeux. Cette dernière vit dans une vielle maison avec son père. Ensemble, les deux adolescents vont un jour se rendre dans un cimetière et suivre une mystérieuse dame habillée de noir. Découvrant une série de pantins désarticulés et dont il manque certaines pièces, ils se mettent à enquêter sur une ancienne fabrique de prothèses. Ils rencontrent divers personnages qui apportent chacun leur lot d’informations. J’ai beaucoup aimé suivre cette enquête, découvrir peu à peu les différentes pièces du puzzle et les mettre en place. Je ne suis pas une grande amatrice de romans dits « policiers » et d’enquêtes, mais l’ambiance du roman, très fantastique, les quartiers brumeux ou assombris sous la pluie et le fait que les deux « enquêteurs » soient des adolescents m’ont permis d’apprécier l’intrigue dans sa globalité. J’ai lu plusieurs fois dans des avis que les éléments fantastiques avaient pu en déranger certains, mais ils ont, pour ma part, au contraire apporté un plus à l’histoire. Ce que j’ai cependant un peu moins apprécié, c’est le fait que la relation entre Marina et Oscar était moins développée que je l’aurais voulu. De plus, l’enquête et leur relation étaient trop séparées dans l’histoire, il n’y avait pas de réelle liaison entre elles. La fin du roman, que l’on voit arriver assez tôt, m’a quelque peu émue.

Oscar est un personnage qui m’a beaucoup plu, c’est un garçon assez solitaire avec un côté très mélancolique. On voit bien à quel point il apprécie Marina, petite faiblesse qui m’a touchée. Je dois avouer que certaines de ses réactions m’ont laissée perplexe (c’est peut-être lié au fait que je suis une froussarde). Marina m’a semblée plus froide, on en apprend moins sur elle. Son père est un personnage que j’ai adoré, cet artiste qui voit plusieurs fois son monde s’écrouler. Les autres personnages sont plus survolés, mais l’auteur prend tout de même la peine de nous raconter leur histoire, marquant une pause bienvenue dans la narration. Cela permet de développer aussi les personnages secondaires.

Pour résumer, c’est un roman que je conseille à tout le monde, ne serait-ce que pour son ambiance brumeuse dans les rues de Barcelone. À éviter cependant si l’on n’est pas amateur de fantastique.

Cette chronique figure également sur le blog foxyreader

Bonne lecture : 3/5, Fantastique, jeunesse, Les avis de Chloé

Damnés, tome 1 de Lauren Kate

damnés

 

fiche-technique

Titre : Damnés, tome 1

Auteur : Lauren Kate

Genre :  Fantastique, Jeunesse

Maison d’édition : Bayard Jeunesse

Date de parution : 18/11/2010

Nombre de page : 439

Nombre de tome : 5

Prix : 16.90 €

résumé

Lorsque Luce rentre à Sword & Cross, un lycée d’éducation surveillée, elle est d’emblée attirée par le ténébreux Daniel. Dans cet endroit sinistre où les portables sont interdits, où les élèves ont un passé lourd et où des caméras surveillent les moindres faits et gestes de chacun, Daniel devient une obsession. Mais le jeune homme évite Luce, qui est aussi courtisée par Cam, un beau brun aux yeux verts. Malgré sa fascination pour Daniel, Luce n’arrive pas à résister à Cam. Ce dilemme perturbe la jeune fille, déjà déstabilisée par la présence d’ombres, qui la poursuivent et l’inquiètent depuis l’enfance. Tout est conçu pour que l’ordre règne à Sword & Cross, pourtant ce lieu deviendra le théâtre de drames troubles et mystérieux

note

3

mon-avis

bayard

-Qu’est-ce que tu ressens pour les serpents ? 

-Haine, souffrance, paranoïa extrême et dégoût, énuméra Luce. 

-C’est peut-être comme… Bon, avant j’avais une peur bleue des cactus. Pas moyen de m’en approcher. Ne rigole pas ! Tu ne t’es jamais piquée sur un de ces trucs ? Les épines restent sous la peau des jours et des jours. Bref, une année, pour mon anniversaire, mon père m’a offert onze cactus. D’abord j’ai eu envie de les lui jeter à la gueule, mais j’ai fini par m’y faire. J’ai arrêté d’en avoir peur. Finalement, ça a marché. 

-Donc le cadeau de Cam est vraiment sympa, en réalité. C’est bien ce que tu es en train de me dire ? 

Etant donné qu’il y a des années je n’avais pas vraiment apprécié ma lecture, j’avais comme un blocage quand j’ai commencé ma relecture.

Lors de ma lecture (ça fait un peu beaucoup de « lecture », désolée !), j’ai pu découvrir Luce, une jeune fille accusée du meurtre de son petit ami, suite à cela elle fut envoyée à Sword & Cross, un lycée d’éducation surveillée, un peu comme un centre de redressement si vous voulez. L’endroit est assez morbide je trouve, des bâtiments délabrés tout gris, des caméras de surveillance dans chaque recoin de l’établissement, des barbelés, des règles strictes, une tenue qui doit être noire (bon ça passe encore, ayant moi-même été dans un lycée privé qui demandait une tenue réglementaire noire, je n’ai pas été choquée par ce détail), pas le droit d’avoir sa voiture, un cimetière juste à côté des bâtiments de cours (c’est ici qu’ils sont collés quand ils font les imbéciles et à 6h du matin, non mais vous imaginez le délire quand même ?!) et une piscine en plein milieu d’une église, ce qui je trouve est assez insultant !

J’ai tout de suite été attirée par Cam même si je n’aurais pas dû mais, même après avoir découvert des choses à son sujet, je n’ai pas changé de bord, il est si attentionné à l’égard de Luce comparé à Daniel qui est grossier avec elle et distant. Ses raisons sont plus qu’évidentes mais malgré cela je n’ai pas réussi à m’accrocher à lui. Enfin, vous me direz, je craque toujours pour les « méchants » haha 🙂

Je n’ai pas vraiment accroché avec ce premier tome, contrairement à ce que je pensais, il y avait quelques incohérences par-ci par-là même si ce n’est rien de très voyant mais bon. De plus, je n’ai pas vraiment ressenti d’émotions pour notre personnage principal, ce qui est assez grave selon mon point de vue, ça ne m’est JAMAIS AU GRAND JAMAIS arrivé ! Je ne sais pas, j’étais comme indifférente à ce qui pouvait lui arriver, qu’elle meure ou non, ça m’était égal. J’espère tout de même que cet aspect s’effacera dans les prochains tomes. Cependant, vers les trois quarts du roman, les choses s’améliorent, je dirais même qu’elles deviennent captivantes ! Avant cela j’aurais mis que ce livre était une déception mais grâce à ce petit point qui m’a fait passer un bon moment, j’ai changé d’avis.

Fantastique, Horreur, Les avis de Chloé, Très bonne lecture 4/5

Apocalypse Z, tome 1 : Le début de la fin de Manel Loureiro

 

apocalypse z

fiche-technique

Titre : Apocalypse Z, tome 1 : le début de la fin

Auteur : Manel Loureiro

Genre : Horreur, Fantastique

Maison d’édition : Eclipse

Date de parution : 15/01/2014

Nombre de page : 480

Nombre de tome : 3

Prix : 14.00 €

résumé

Tout a commencé dans une ancienne république soviétique du Caucase. Des terroristes ont attaqué un laboratoire secret, libérant par inadvertance un terrible virus qui tue la population avant de les ramener à la vie… sous forme de morts-vivants. Loin de là, un avocat, très affecté par le décès de son épouse, entame une thérapie par l’écriture. Il ne se doute pas que son blog anonyme sera l’ultime témoignage des derniers jours de l’humanité. Car en Europe, les gouvernements se révèlent incapables de faire face à la foudroyante épidémie et les nations tombent les unes après les autres. Brutalement, le monde sombre dans le chaos. Dans une Espagne désormais infestée de zombies, l’avocat va tenter de sauver sa peau. Ne pouvant compter que sur des armes de fortune et sur sa farouche volonté de vaincre, ce survivant solitaire incarnera le dernier espoir du genre humain.

note

mon-avis

 

Panini books

Des cas d’infections ont été signalés au quatre coins de la planète. L’épidémie est désormais mondiale. Aux Etats-unis, on ne compte plus le nombres d’émeutes, d’agressions, de disparitions et de meurtres. Nous ne savons quasiment rien sur la situation en Europe car la cellule de crise ne se manifeste plus. Des tas de rumeurs se propagent sur Internet, toutes plus folles les unes que les autres. Les divers témoignages s’accordent tout de même sur un point : les victimes de l’infection sont plongés dans un état de démence profonde et se montrent très agressives. Les attaques perpétrées par les malades sont légion, dans le monde entier. Je ne sais plus quoi penser.  

J’ai eu beaucoup de mal à lire ce bouquin, non pas qu’il soit nul au contraire même j’ai adoré, mais j’ai eu comme une panne de lecture, je dirais, lier au fait que mes horaires de boulot me mettaient un peu des bâtons dans les roues. Enfin bref, des problèmes de lecteur quoi 🙂

Dès que l’on commence la lecture qui est très agréable, il est difficile de s’arrêter quoiqu’il n’y est pas bien entendu d’histoire d’amour, ce qui n’est pas plus mal dans un livre comme celui-ci, j’ai toujours entendu dire qu’une histoire d’amour était primordiale dans un livre que c’était elle qui faisait tout mais je ne suis pas totalement d’accord avec cela du moins dans ce genre de livre qui étant principalement de la survie, baisser sa garde pourrait être fatal, ça pourrait ajouter un peu plus de piment me direz-vous, certes mais croyez-moi celui-ci est bien épicé 🙂 par contre, quand j’ai ouvert le livre j’ai un peu appréhendé ma lecture niveau visuel étant donné que c’est écrit relativement petit. Ce bouquin est assez marrant, enfin … pas au sens propre puisqu’une invasion de zombies ça ne fait rire personne, c’est juste qu’inconsciemment le personnage principal , appeler l’Avocat car on ne connait pas son nom, se prépare à l’attaque de zombies, notamment il achète des fournitures de survie sans savoir qu’il va vraiment devoir survivre à tout ça, le pauvre monsieur a seulement eu une panne de courant qui est censée durer plusieurs mois.

Pendant toute la première partie, on va suivre l’évolution du monde face à ce virus sous forme de post sur le blog de notre cher Avocat, il n’y a donc aucun dialogue ceci dit notre personnage préfère se la joue solitaire, dans cette partie en tout cas. Je trouve d’ailleurs que dans cette partie il y a beaucoup de longueur, on tarde vraiment à découvrir ces « choses » dont on nous parle avec tant de mystère, bon bien sur avec la couverture ont sait déjà que se sont des zombies, ça met quand même trop longtemps à arrivée MAIS parce qu’il faut toujours un mais, lorsque les zombies font leurs premières apparitions l’action est énormément présente et moi ça j’adore ! Je ne me suis pas ennuyer une seule seconde. Puis dans la deuxième partie nous suivrons notre Avocat sur son journal étant donné qu’il va devoir se déplacer bien sur et qu’il n’y a plus électricité donc plus d’Internet !

Notre personnage principal n’a pas cessé de m’étonner, il garde un sang froid incroyable face à des situations extrêmement dangereuses où je pense que moi j’aurais craqué depuis bien longtemps ! Franchement je ne sais pas vraiment comment je réagirais face à attaque de zombies mais j’ai la certitude que je ne tiendrais pas bien longtemps. Le livre est tout à fait angoissant puisqu’on sait qu’à tout moment un zombie peut surgir de nulle part, mais on en redemande encore et encore… On dirait limite que je suis psychopathe HAHA ! Notre personnage est tellement attachant, ses émotions déteignent tellement sur nous, qu’on veut savoir ce qu’il va devenir.Il lui arrive  des choses tellement flippantes que je tournais les page frénétiquement comme une folle furieuse. Cependant, lorsque notre Avocat rencontre enfin des survivants, il va se voir attribuer une mission des plus dangereuse, bien sur comme c’était à l’autre bout de la ville je me doutais bien que ce serais plus ou moins long, ils ont mis une semaine mais j’avais l’impression que ça avait duré plus d’un mois, autant vous dire qu’il y avait énormément de longueur d’où cette impression. J’ai beaucoup apprécié Viktor Pritchenko notre Ukrainien, c’est quelqu’un de simple, renfermer sur lui-même au début à cause de ce qu’il a traversé mais peu à peu au contact de notre Avocat ( qui n’a pas de nom… enfin si, il en a forcément un mais on ne nous le dit pas, ce qui n’est absolument pas dérangeant, ça change )  il va redevenir la personne qu’il était, il est très marrant dans la manière dont il parle même s’il ne parle pas bien espagnol mais il se débrouille.

La fin est tout ce qu’il y a de plus normal, pas de suspens,machin, machin mais BORDEL CE QUE JE VEUX LA SUITE ! Cette lecture était presque un coup de cœur ❤

Coup de coeur : 5/5, Fantastique, jeunesse, Les avis de Chloé

Afterworlds de Scott Westerfeld

afterworlsTitre : Afterworlds

Auteur : Scott Westerfeld

Maison d’édition : Pocket Jeunesse

Prix : 18.90€

Résumé : Darcy Patel, dix-huit ans, a mis l’université entre parenthèses. Elle vient de signer un contrat pour publier son premier roman, « Afterworlds ». L’histoire de Lizzie, une ado qui échappe de justesse à une attaque terroriste en simulant la mort.Tandis que la jeune Darcy écrit et plonge dans l’effervescence de la scène littéraire new-yorkaise, Lizzie passe de notre monde à un monde intermédiaire, un lieu entre la vie et la mort, où elle va dénouer les secrets du passé… Et rencontrer le garçon de ses rêves…

Note : 19/20

pocket jeunesse

J’avais déjà ma photo partout dans les journaux. Lizzie Scofield, l’unique survivante, la fille qui était revenue à la vie. Mon histoire avait quelque chose de réconfortant, je suppose, la seule lueur positive au milieu de ce cauchemar. Comme symbole d’espoir, on avait pourtant connu mieux. Les sutures au front me démangeaient, je sursautais au moindre bruit et je n’avais pas changé de chaussettes depuis trois jours. On n’arrêtais pas de s’extasier sur ma chance. Mais si j’en avais eu tant que ça, n’aurais-je pas pris un autre vol ? Je n’avais pas voulu lire les journaux, et les infirmières s’empressaient de fermer la porte chaque fois qu’une radio ou une télé  beuglait à proximité de ma chambre, mais je n’avais pas réussi à échapper aux infos. Tous ces récits concernant les autres passagers, tous ces gens que je ne connaissais pas, qui ne faisaient que transiter dans un aéroport; voilà que tous les détails de leur vie – leur destination, les enfants qu’ils laissaient derrière eux, leurs projets interrompus – faisaient les gros titres. Travis Brinkman, le garçon qui avait essayé de résister, était déjà un héros, grâce aux images d’une caméra de surveillance. Le reste du monde avait soif de tout connaître des morts; je n’étais pas prête à entendre leurs noms. Personne ne savait pas grand chose des terroristes. Ils étaient liés à une secte quelque part dans les Rocheuses, mais les chefs de la secte avaient nié toute responsabilité  ou connaissance de leurs projets. Les tireurs avaient été abattus dans l’assaut – sans qu’ils aient laissé aucune note, aucun manifeste, aucun indice. L’objectif premier du terrorisme n’était-il pas de faire passer un message, quel qu’il soit ? À croire qu’ils avaient agi  par simple penchant pour la mort.

Mon avis : Pour commencer, nous suivons deux histoires et donc deux héroïnes différentes : Darcy, une jeune Indienne vivant à Philadelphie qui écrit un roman et Lizzie l’héroïne de ce roman. Ces deux histoires sont très différentes l’une de l’autre mais ont les apprécient de la même manière. Ces histoires se déroulent avec fluidité donc le roman se lit agréablement vite. Je ne m’attendais absolument pas à ce genre d’histoire d’amour pour Darcy, mais justement l’auteur n’a aucuns préjugés sur les femmes qui s’aiment. Celle de Lizzie n’est pas ce que j’appellerais une histoire d’amour à proprement parler mais elle est agréable, sans pressions.

Dépassons le stade des histoires d’amour, puisqu’il n’y a pas que ça, j’ai beaucoup aimer l’histoire de Darcy non seulement avec sa famille mais aussi avec Imogen, et les autres écrivains, j’ai toujours rêvé de devenir une grande écrivaine, malheureusement je ne suis pas aussi douée que Darcy même si c’est Scott Westerfeld qui a tout  penser, pour cela je le félicite car il est déjà « difficile » de trouver une histoire et de la rendre crédible alors deux ? Je n’ose même pas imaginer tout le travail que cela représente. J’ai quand même, cependant beaucoup plus aimer l’histoire de Lizzie, elle intrigue le lecteur à chaque chapitre fini, certains passages du livre sont un peu effrayants, puisque l’on parle de fantômes notamment les passages avec le vieux monsieur.

Au niveau de la mise en page du livre , j’ai beaucoup aimé cette alternance entre la goutte d’eau remplie ( qui fait référence à une larme)  pleine et celle vide en fonction des chapitres donc la vide pour Darcy et la pleine pour Lizzie, qui d’ailleurs a elle même une cicatrice en forme de larme sur le visage, je vous épargne les détails puisque sinon ce serait spoiler, alors coïncidence ou est-ce fait exprès ? Je ne sais pas vous mais en tout cas j’aime beaucoup, en plus pour ne pas se perdre et toujours savoir dans la peau de quel personnage nous sommes, en haut des pages est marquer le prénom du personnage du chapitre en cours, bon alors là ma phrase ne veut rien dire mais je pense que vous avez tous compris.

Je ne pense pas qu’une suite est prévue pour ce roman et c’est bien dommage, ça aurait été génial de découvrir ce qui arrive aux personnages par la suite. Cela a été un coup de cœur  pour moi !