Bonne lecture : 3/5, Chroniques flash, Contemporaine, jeunesse, Les avis de Chloé

Une semaine, 7 lundis ~ Jessica Brody

Titre VF : Une semaine, 7 lundis

Titre VO : A week of mondays

Auteur : Jessica Brody

Traducteur : Alice Marchand

Genre : Jeunesse, Contemporaine

Maison d’édition : Gallimard

Date de parution : 15/09/2016

Nombre de tome : /

Prix : 19.90 €

Logo Livraddict

Ω

résumé

« Moi, Ellie Spark, j’ai survécu au pire lundi de tous les temps. Une journée HO-RRI-BLE qui n’a été qu’une succession de catastrophes. Alors, quand j’ai découvert le lendemain que j’avais une chance de tout recommencer, j’ai remercié mon étoile et je me suis mis en tête de reconquérir le garçon de mes rêves ». Parce que l’on a parfois besoin d’une semaine entière de lundis pour comprendre ce que l’on veut vraiment !

note

mon-avis

J’ai eu beaucoup de mal à accrocher à cette contemporaine. Et ce jusque la presque fin. Cela étant dû à la répétition. Puisque ici, nous faisons face à 7 lundis où il arrive toujours la même chose. Bon pas toujours puisque arriver à un certain stade ça change, c’est un peu le but du récit. Au bout d’un certain temps ça devient lassant car entre les différents lundis il s’écoule tout de même une centaine de pages voire quelques-unes de plus parfois. C’est LONG

Malgré la lenteur du récit, les personnages sont attachants. Tous à leur manière. J’ai eu un petit coup de cœur pour Owen qui est parfois en retrait dans le récit c’est bien dommage. J’attendais d’ailleurs une fin différente de celle donné par l’auteur pour ce personnage. Mais dans la vie nous n’obtenons pas toujours ce que l’on veut. Ce fut quand même une lecture plaisante, pour une première de Jessica Brody. 


– Je suis un mec. Je suis toujours bien coiffé.
Je répugne à l’admettre, mais c’est vrai. Owen pourrait passer sous les rouleaux d’une station de lavage à bord d’une décapotable et il ressortirait comme s’il venait de passer une heure devant un miroir. Les mecs ont la vie tellement plus facile.
Publicités
Contemporaine, Déception : 2/5, Les avis de Chloé

Perdue et retrouvée ∼ Cat Clarke

perdue et retrouvée

 

Titre VF : Perdue et retrouvée

Titre VO : The lost and the found

Auteur : Cat Clarke

Traducteur : Alexandra Maillard

Genre : Contemporaine

Maison d’édition : Robert Laffont

Date de parution : 23/04/2015

Nombre de page : 406

Nombre de tome : 

Prix : 17.90 €

Logo Livraddict

Ω

résumé

PERDUE. Quand Laurel Logan, 6 ans, a été kidnappée, seule sa petite soeur en a été témoin. Toute l’enfance de Faith a été façonnée par la disparition de Laurel : de la séparation de ses parents à la présence constante des médias, en passant par celle de ces soi-disant amis qui ne veulent que lui parler de sa soeur. RETROUVEE. Treize ans plus tard, une jeune femme est retrouvée dans le jardin de l’ancienne maison des Logan, totalement déboussolée et serrant dans ses bras l’ours en peluche avec lequel Laurel a disparu.
Laurel est enfin de retour chez elle, saine et sauve. Faith avait toujours rêvé de revoir sa soeur, sans oser vraiment croire que cela arriverait. Mais une série troublante d’événements isole Faith et la pousse à la paranoïa : ce que l’on a perdu peut-il réellement être retrouvé ?

note

déception

mon-avis

robert laffont

Mais ma sœur et moi connaissons la vérité. Nous savons que parfois, nous devons faire ce qu’il est nécessaire pour protéger notre famille dans la vie.

Alors voilà, cela faisait quelques années que je laissais ce livre pourrir dans ma PAL en me disant qu’un jour il faudrait que je le sorte de là étant donné qu’il m’intriguait pas mal et que j’avais vu de très bon avis dessus. Comme vous pouvez le savoir je me fais une PAL PRIORITAIRE où je mets pas mal de bouquins afin d’avoir un large choix de lecture et donc en faisant une « lecture aléatoire » sur Livraddict ce roman en est ressorti.

Et ce fut une déception. J’avais lu  « Confusion » de la même auteur que j’avais adoré. Mais ici tout est prévisible. Dès les premières lignes. Et c’est bien dommage, car l’histoire déborde de potentiel. On a donc une jeune fille nommée Faith, sa sœur Laurel ayant été enlevée à l’âge 6 ans, sa famille en a beaucoup souffert et Faith a donc toujours vécue dans l’ombre de Laurel. Je pensais avant de commencer ma lecture qu’on suivrait Laurel dans son histoire depuis son enlèvement à son retour à la maison. Mais rien de tout cela ne se passe puisqu’en fait on suit Faith face aux difficultés du retour de sa sœur. J’ai eu beaucoup de peine pour elle car depuis toute petite elle a vécu en second plan, même après le retour de Laurel, tout le monde n’avait d’yeux que pour elle.

Cependant, je n’ai pas du tout apprécié le comportement de tous les personnages , que ce soit de la mère qui est mentalement dérangée depuis la disparition de Laurel mais aussi à son retour et qui s’en prend souvent à Faith, ou le père reléguant son petit ami au second plan depuis le retour de Laurel, en passant par Faith qui avait parfois des comportements excessifs, sans parler des personnages secondaires tels que Martha ou Thomas. Et cette fameuse Laurel n’en parlons même pas, elle est tellement bizarre, à cacher beaucoup trop de choses. Alors ok, elle à subit un grand traumatisme, etc.. Mais ce que je trouve étrange c’est qu’elle en retire énormément de profit pour être honnête. Et il faut dire que son discours : « Il m’a relâchée mais je ne me souviens pas de son visage » n’était pas du tout convaincant de mon point de vue.

Comme je disais plus haut l’histoire est plutôt prometteuse, mais trop prévisible dans le sens où Cat Clarke nous balance certaines révélations trop tôt dans le récit et donc dès les premiers chapitres on se doute de la fin. De plus, je me suis parfois forcé à le lire, pour le terminer au plus vite, car je m’ennuyais fermement, tout de même je voulais savoir le fin mot de l’histoire pour voir si j’avais raison ou non.

En conclusion je n’ai pas du tout apprécié ma lecture, ce qui est fort dommage.  

Contemporaine, Les avis de Chloé, Très bonne lecture 4/5

Des mensonges dans nos têtes ∼ Robin Talley

des mensonges dans nos têtes

 

Titre VF : Des mensonges dans nos têtes

Titre VO : Lies we tell ourselves

Auteur : Robin Talley

Traducteur : Emmanuel Plisson

Genre : Comtemporaine

Maison d’édition : Mosaïc

Date de parution : 09/09/2015

Nombre de page : 384

Nombre de tome :  /

Prix : 13.90 €

Logo Livraddict

Ω

résumé

Les filles sont faites pour se marier… Les Noirs et les Blancs ne doivent pas se mélanger… Une fille ne doit pas embrasser une autre fille… Linda ne doit pas aimer Sarah. Rien que des mensonges? 1959, en Virginie. C’est l’histoire de deux filles qui croient qu’elles se détestent — parce qu’elles n’ont pas la même couleur de peau et qu’elles ne sont pas nées du même côté. C’est l’histoire de Sarah et Linda qui croient qu’elles se détestent… mais c’est aussi l’histoire de l’année où tout va changer — parce que les mensonges des autres vont voler en éclats et que les vies, les cœurs de Sarah et Linda vont s’en trouver bouleversés pour toujours…

note

Très bonne lecture
mon-avis

 φ

mosaic

L’instant d’après, je ne distingue plus qu’une masse de corps sur le sol – des poings qui volent, des coups de pied qui partent. Je ne vois plus le Noir du tout.Il doit être en dessous de ce tas humain. avec au moins quinze garçons par-dessus qui cognent.

Je leur hurle d’arrêter, mais personne ne me prête attention.

Waw ! Ce roman est une vraie perle. 

δ

L’histoire commence lorsque la justice autorise un groupe de jeunes Noirs à poursuivre leur scolarité dans un lycée réservé aux Blancs. Nous allons donc commencer par suivre Sarah une jeune fille âgée de dix-huit ans qui fait sa rentrée au lycée Jefferson. Dès lors les insultes et humiliations ne cesseront de pleuvoir à longueur de journée et surtout durant toute l’année. La plupart des élèves étant influencé par leurs camarades se croyant super malin, voire même leur famille. Certains adultes tels que les professeurs ou secrétaire étant dans le lot. Nous alternons les parties entre Sarah et Linda.

δ

Durant les premiers chapitres je n’ai pas du tout supporté l’attitude de Linda ni même lire les chapitres lui étant réservés. Ayant des idées trop arrêtées et étant influencé par son père et ses amies, elle se permettait de juger les gens en fonction de leur couleur de peau. Je trouve tout cela très triste et révoltant ! Qui sommes-nous finalement pour juger des êtres humains sous prétexte qu’ils n’ont pas la même couleur de peau et donc qu’ils sont « inférieurs » ?  PERSONNE. Nous somme tous nés de la même façon et tous ÉGAUX. Sarah quant à elle est une jeune fille très courageuse, prête à tout pour se battre en faveur de l’intégration. Elle en a d’ailleurs bien souffert, mais pourtant elle a toujours gardé la tête haute et ne l’a jamais montré. C’est d’ailleurs mon personnage préféré.

δ

Je trouve que l’auteur à fait de la ségrégation un très bon sujet dans son roman. Elle casse d’ailleurs les préjugés sur les femmes, tels que « les filles sont faites pour se marier » ou « une fille ne doit pas aimer une autre fille ».  J’ai beaucoup aimer me plonger dans cette magnifique histoire qui m’a fait monter les larmes aux yeux plus d’une fois. Un roman qui m’a pris aux tripes. Je suis quand même assez déçue de la fin, je m’attendais à avoir des nouvelles de la vie de nos deux personnages dans le futur. Mais sinon c’est tout de même une belle fin.

Contemporaine, Les avis de Chloé, Romance, Très bonne lecture 4/5

Les frères Maddox, tome 1 : Beautiful Oblivion ∼ Jamie McGuire

beautiful oblivion

Titre VF : Les frères Maddox, tome 1 : beautiful oblivion

Titre VO : Maddox Brothers, book 1 : beautiful oblivion

Auteur : Jamie McGuire

Traducteur :

Genre : Romance, Contemporaine

Maison d’édition : J’ai lu

Date de parution : 03/02/2016

Nombre de page : 346

Nombre de tome : 5

Prix : 13.90 €

Logo Livraddict

Ω

résumé

Trenton Maddox était le héros d’Eastern University : toutes les filles étaient folles de lui, toute la fac voulait traîner avec lui… jusqu’à ce qu’un tragique événement mette fin au rêve.Alors que sa vie a repris son cours depuis peu, Trent croise la route de Cami, une jeune serveuse du Red. Farouchement indépendante, celle-ci n’est pas disponible et refuse de lui offrir la place qu’il convoite. Qu’à cela ne tienne, Trent est bien décidé à faire honneur à la ténacité des Maddox en prouvant à Cami qu’elle fait erreur. Il ignore cependant que face à lui se trouve un adversaire de taille…

note

Très bonne lecture

mon-avis

j'ai lu

Mais ça lui fait du bien. Aucun homme ne devrait jamais avoir toutes les qu’il veut. Une petite remise à zéro des compteurs, de temps en temps, ça les maintient à un niveau de crétinerie supportable.

Vous l’aurez peut-être remarqué, je ne publie pas beaucoup ces derniers temps. D’ailleurs je n’ai pas vraiment eu le temps de lire non plus. Pas mal d’imprévus se sont présentés. Bref, me revoilà et j’espère pouvoir lire un peu plus cette semaine.

Bon alors voilà, j’avais adoré Beautiful disaster, surtout Travis et donc quand j’ai découvert qu’une saga sur ses frères allait sortir j’ai tout de suite voulu en savoir plus. Je me suis donc lancé dans la lecture de Beautiful oblivion avec entrain même si je n’avais pas beaucoup de temps pour lire. Et je n’ai pas été déçue.

Malgré un rythme moins endiablé qu’avec Travis, Trenton possède tout de même le caractère d’un Maddox. La relation entre Trenton & Camille paraît très compliquée dès le départ du fait que Camille à un petit ami et qu’elle va hésiter entre les deux plus d’une fois. Mais notamment à cause d’un secret que Camille va extrêmement bien garder, si bien qu’on ne va l’apprendre qu’à la fin du roman. D’ailleurs, le récit se passe en même temps que celui de Beautiful disaster et donc on a parfois des petits rappels sur l’histoire de Travis & Abby.

En conclusion, une très bonne découverte sur l’un des frères Maddox. J’ai hâte d’en découvrir plus sur les autres. 

Bonne lecture : 3/5, Contemporaine, Les avis de Chloé, Romance

Blue Heron, tome 1 : À un détail près ∼ Kristan Higgins

à un détail près

Titre VF : Blue Heron, tome 1 : À un détail près

Titre VO : Blue Heron, book 1 : The best man

Auteur : Kristan Higgins

Traducteur : Karine Xaragai

Genre : Romance, Contemporaine

Maison d’édition : Mosaïc

Date de parution : 24/06/2015

Nombre de page : 464

Nombre de tome : 3

Prix : 19.90 €

Logo Livraddict

Ω

résumé

Quand elle débarque pour deux mois à Manningsport, la petite ville des Finger Lakes où vit toute sa famille, Faith Holland a dans la poche une liste ambitieuse de projets : rénover la vieille grange du domaine familial de Blue Heron, faire en sorte que la ville oublie, enfin, que son ex-fiancé l’a larguée devant l’autel le jour de leur mariage en faisant son coming out (un moment particulièrement bien choisi, non ?), trouver une nouvelle compagne à son père, lequel pourrait bien vouloir se remarier avec une femme cupide et d’un absolu mauvais goût (pour elle, le comble du chic est de porter une robe à imprimé léopard), régler ses comptes avec Levi Cooper, le copain ô combien attentionné qui a tout fait pour que son ex-fiancé clame son homosexualité devant la moitié de la ville…
Car pour Faith, une chose est sûre : rien, ni le sex-appeal affolant de Levi ni ses magnifiques yeux verts, ne viendra altérer la colère que suscite en elle celui qui, trois ans plus tôt, a fichu sa vie en l’air.

note

Bonne lecture

mon-avis

mosaic

Pourquoi est-ce qu’elle s’amourachait toujours d’hommes inaccessibles ? Ça devenait lassant,  à la longue…

Comme vous l’avez peut-être remarqué je ne lis pas souvent de romance et j’ai souvent peur de me lasser lorsque j’en lis. Heureusement ici, j’ai apprécié ma lecture.

Après la lecture du premier tome de « La passe-miroir » qui possède un univers assez chargé, j’avais besoin de légèreté et d’un roman sans prise de tête donc en regardant ma PAL prioritaire j’ai décidé de me plonger dans une romance. Je suis assez difficile en ce qui concerne ce genre de roman. Disons que je ne supporte pas qu’il n’y ait que des passages gnan-gnan, bourrés de stéréotypes. Il me faut également quelque chose d’autres sur quoi me focaliser que la romance, c’est pourquoi je préfère souvent son cousin le New Adult. Dans « À un détail près » , Kristan Higgins ne nous bassine pas trop avec ça, au contraire nos personnages principals ont d’autres occupations ( fort heureusement ^^ ) qui vont venir couper ses passages romantiques. De ce fait, j’ai adoré suivre l’histoire de nos deux personnages que sont Faith & Levi.

Nous allons donc suivre Faith & Levi, en alternant les points de vue ( encore une fois, j’adore retrouver différents points de vue ). Faith qui était folle amoureuse de Jeremy , ne voyait que par lui, se fait plaquer par ce dernier qui ose faire son coming-out durant la cérémonie de son mariage ( mais quel beau moment bien choisi pour annoncer à sa petite amie devant la ville entière qu’il est gay ). Forcement, elle ne s’en remet pas vraiment puisqu’elle y pense régulièrement même si elle finit par lui pardonner. J’ai d’ailleurs trouvé le fait qu’ils se revoient régulièrement même lorsqu’elle sera en couple, Jeremy faisant lui-même parfois des allusions à leur « amour ». Bref, Faith étant un personnage qui ne va pas se laisser abattre par le chagrin et qui va s’épanouir par le biais de son travail, pour lequel elle est revenu dans sa ville natale, Manningsport. Levi quant à lui étant le chef de la police de Manningsport, sa femme l’a plaqué trois mois après leur mariage. Lui ne s’en remet pas. Il semble détesté Faith, il est froid et distant avec elle. Et puis on apprend des choses les concernant. J’ai beaucoup aimé le « couple » qu’ils formaient, même s’il est quasi-inexistant, puisque en fait ils ne se fréquentent pas vraiment jusqu’aux trois quarts du roman.

Malgré quelques longueurs bien présentes, ce qui a mon plus grand étonnement ne m’a pas gêné, j’ai bien aimé ma lecture. C’était drôle et léger, je lirais surement la suite plus tard 🙂

Contemporaine, Drame, Les avis de Foxyreader, Très bonne lecture 4/5

Le liseur de Bernhard Schlink

 

fiche-technique

Titre : Le liseur

Auteur : Bernhard Schlink

Genre : Contemporain, Drame

Maison d’édition : Folio

Date de parution : 01/01/1996

Nombre de pages : 243 pages

Nombre de tomes : 1

Prix : 7.70 €

résumé

A quinze ans, Michaël fait par hasard la connaissance, en rentrant du lycée, d’une femme de trente-cinq ans dont il devient l’amant. Pendant six mois, il la rejoint chez elle tous les jours, et l’un de leurs rites consiste à ce qu’il lui fasse la lecture à haute voix. Cette Hanna reste mystérieuse et imprévisible, elle disparaît du jour au lendemain. Sept ans plus tard, Michaël assiste, dans le cadre de des études de droit, au procès de cinq criminelles et reconnaît Hanna parmi elles. Accablée par ses coaccusées, elle se défend mal et est condamnée à la détention à perpétuité. Mais, sans lui parler, Michaël comprend soudain l’insoupçonnable secret qui, sans innocenter cette femme, éclaire sa destinée, et aussi cet étrange premier amour dont il ne se remettra jamais. Il la revoit une fois, bien des années plus tard. Il se met alors, pour comprendre, à écrire leur histoire, et son histoire à lui, dont il dit : « Comment pourrait-ce être un réconfort, que mon amour pour Hanna soit en quelque sorte le destin de ma génération que j’aurais moins bien su camoufler que les autres ?

note

4

mon-avis

J’ai toujours voulu m’attaquer à ce standard de la littérature allemande contemporaine. J’ai vu le film il y a quelques années (avec notamment Ralph Fiennes et Kate Winslet), j’en garde un très bon souvenir. Il m’a donnée encore plus envie de découvrir le livre. J’ai apprécié ma lecture même si l’histoire n’est pas exempte de défauts.

On rencontre le personnage principal, Michaël, alors qu’il a 17 ans et qu’il est lycéen. Un jour qu’il est malade et vomit sur un caniveau dans la rue, une femme l’emmène chez elle pour s’occuper de lui. Quelque temps après, Michaël retourne là-bas pour la remercier. Hannah, c’est son nom, lui propose de prendre un bain, ce qui, de fil en aiguille, les mène au lit. Ils deviennent amants, apprennent à se connaître peu à peu. Une routine s’installe : avant l’amour, Michaël fait la lecture à Hannah. Quelques années plus tard, alors qu’ils se sont perdus de vue, Michaël suit un procès dans le cadre de son cours de droit et retrouve Hannah sur le banc des accusés. Les souvenirs de Michaël refont surface et avec eux beaucoup de questions. Ce résumé n’est pas forcément des plus attirants mais, dans ce roman, j’ai trouvé que les réflexions du personnage principal étaient presque aussi intéressantes et importantes que le déroulement du récit. Le texte étant écrit à la première personne, on est totalement immergé dans les pensées de Michaël. Ce dernier est un garçon plutôt normal, si l’on exclut le fait qu’il a une liaison avec une femme bien plus âgée que lui. Il semble se laisser porter par la vie, il la prend comme elle vient. Il agit de même dans sa relation avec Hannah : il s’excuse tout le temps, il la laisse remporter les disputes. Lorsqu’il la recroise au procès, il reste encore très passif, mais il se pose bien plus de questions sur cette femme qu’auparavant. On s’attache à lui car l’on voit son évolution intérieure, ce qui le frappe au fur et à mesure du temps, ce qu’il comprend en prenant de l’âge. Je peux difficilement en dire plus sur l’évolution de son comportement sans spoiler, je dirais donc simplement que j’ai aimé le voir se réveiller un peu, même s’il reste dans la retenue. Hannah, quant à elle, m’a fait de la peine. On sent qu’elle doit être malheureusement à la manière dont elle se raccroche à Michael, sans toutefois le laisser paraître. Elle s’énerve rapidement pour des raisons futiles, mais on devine qu’elle a sûrement quelque chose à cacher sous ses airs colériques, qu’elle n’a pas eu une vie facile. J’aurais apprécié avoir aussi quelques chapitres sous son point de vue, ça aurait été intéressant de voir comment elle vivait les événements de son côté.

Les chapitres sont très courts, le livre se lit vite. Le style est fluide, les pages se tournent sans que l’on s’en rende compte. J’ai malheureusement eu parfois l’impression que la façon dont les événements étaient décrits manquait d’émotion, était un peu trop descriptive. Cela ne m’a pas empêché d’apprécier les réflexions amenées par l’auteur sur l’Allemagne d’après guerre, sur la manière dont elle s’est reconstruite, sur sa culpabilité, sur ce que les jeunes de la nouvelle génération reprochaient à leurs parents. C’est un sujet difficile à aborder et j’ai trouvé que l’auteur nous livrait là un point de vue intéressant sur la question.

Je recommande ce livre à ceux qui sont intéressés par l’époque dont il traite. Je vous encourage également à découvrir le film !

Cette chronique figure également sur le blog foxyreader

Contemporaine, Coup de coeur : 5/5, Les avis de Chloé, Romance

Marked Men tome 1 : Rule de Jay Crownover

Marked men

fiche-technique

Titre : Marked men, tome 1 : Rule

Auteur : Jay Crownover

Genre :  Romance, Contemporaine

Maison d’édition-Collection : Hugo Roman-Collection new romance

Date de parution : 03/03/2016

Nombre de pages : 440

Nombre de tomes : 6

Prix : 17.00 €

résumé

Rule est la première saison d’une série passionnante sur l’univers du tatouage et du métal.

Lorsqu’elle était adolescente, les très riches parents de Shaw Landon se sont peu occupés d’elle. Elle a alors trouvé refuge dans la famille Archer où elle était particulièrement proche de Remy, frère jumeau de Rule, aujourd’hui décédé dans un accident de voiture. Elle est liée à cette famille plus qu’à la sienne. Mais Shaw est depuis toujours secrètement amoureuse de Rule, ce qui l’empêche d’avoir de véritables relations avec d’autres hommes. Rule, lui, voit en elle une fille à papa, trop sérieuse et surtout la petite amie de son défunt frère. De plus tout les oppose : de nature rebelle et fêtard, il est tatoueur et tatoué, a des piercings et les cheveux de toutes les couleurs.
Avec son look classique, elle est sage et concentrée sur ses études de médecine. Mais parfois il suffit d’une jupe courte et de quelques cocktails pour que le regard que l’on porte sur quelqu’un change. Les secrets sont révélés et que rien ne sera plus jamais comme avant… Rule et Shaw tenteront de comprendre ce qu’ils ressentent et d’être ce que l’autre attend. Mais entre les traumatismes de leurs familles respectives, les habitudes de coureur de jupons de Rule, l’emploi du temps chargé de Shaw et son ex qui la harcèle, ces deux-là auront bien du mal à se trouver. Leur amour sera-t-il plus fort que leurs différences ?

L’ambiance de cette série est celle d’un salon de tatouage, de concerts de métal, le tout agrémenté de délires de colocataires et de virées dans leur ville natale.

note

5

 

mon-avis

hugo romanJ’ai un ex taré qui me suit et me harcèle ; ça me pourrit la vie. Mes parents sont persuadés que je devrais l’épouser et déménager à Cherry Hills. Rule le déteste et il y a de fortes chances que s’il continue, Rule l’assassine, ce qui ne fait qu’empirer des choses déjà très compliquées. J’ai dans l’idée que si tu avais été là, tu aurais vu la pourriture à travers le vernis de Gabe et je ne me serais jamais retrouvée dans cette situation. Ça me manque que tu ne sois plus là pour me protéger de moi-même. Ton frère ne pense qu’à me garder en sécurité et je crois sincèrement que c’est important pour lui. Mais il est tellement occupé à me protéger des autres, y compris de lui, que je crois qu’il ne voit pas que je peux être ma pire ennemie. Il n’arrête pas de parler du fait qu’il peut tout foutre en l’air entre nous et je n’ose pas lui dire qu’il ne pourra jamais assez merder pour que j’arrête de l’aimer. C’est fort probable que, comme tout le monde, il finisse par voir que ce que j’ai à offrir n’est pas si génial et que je veux plus que ce que je peux donner. C’est tellement tordu et compliqué que je suis déjà surprise qu’on en soit arrivés là.

Avant de commencer, je tiens à dire qu’en premier temps, avant de l’acheter, j’ai complètement fondu face à la couverture qui m’a attirée comme un aimant. J’avais entendu énormément de bien sur ce bouquin ! Personnellement, je m’attendais à quelque chose de bien lourd, du genre de After, mais alors ce n’est absolument pas ça, bien que Rule soit assez torturé, c’est une personne bien, il n’est pas aussi cruel que Hardin même si celui-ci a un bon fond. Bref, on n’est pas là pour parler de Hardin mais plutôt de Rule. C’est quelqu’un d’original et de tellement gentil, même s’il a des sautes d’humeur et qu’il pique une crise au moindre petit problème. Mais au fond de lui, il cache quelqu’un de blessé qui a perdu quelqu’un de cher et qui, à cause de cela, n’est pas vraiment accepté par sa famille, du moins par sa mère, qui remet la faute sur lui et ne l’accepte pas tel qu’il est, c’est-à-dire percé et tatoué des pieds à la tête sans aucune  exception… Hmm oui les filles, sans aucune exception alors accrochez-vous bien. J’adore Shaw, qui est une fille à laquelle on peut facilement s’identifier, elle compatit beaucoup avec les problèmes des autres et les aide tout le temps à les régler bien avant de s’occuper de ses propres problèmes. Shaw vient d’une famille extrêmement riche qui ne vit que pour le paraître et pour l’opinion des gens, ils ne l’ont jamais acceptée telle qu’elle était également. Elle a toujours dû se démener pour être bien aux yeux de ses parents mais cela n’a pas changé grand chose. Elle s’est donc réfugiée chez les Archer qui l’ont acceptée comme leur propre fille et depuis ses 14 ans, elle est amoureuse de Rule, enfin voilà leur petite histoire.

L’histoire est tellement addictive, c’est un livre qui est rapide à lire et dont on ne se détache pas facilement ! Je m’attendais énormément à ce que ce soit strictement basé sur du sexe avec une histoire compliquée au milieu de tout ça, un peu à la After mais pas du tout, c’est tellement léger et beaucoup plus basé sur l’histoire d’amour et l’amélioration de la personnalité de Rule. Enfin pas exactement, c’est plutôt que Rule doit apprendre à aimer et être aimé, et lutter pour reconstruire sa famille brisée. J’ai passé de très bons moments, que ce soit avec Shaw ou Rule, au charme duquel j’avoue avoir succombé, il faut dire qu’il sait y faire !

Dans le premier tome de cette saga, on retrouve l’histoire de Rule. On fait également connaissance avec sa bande de potes, les autres tomes leur sont consacrés, le tome 2 parlera de l’histoire d’un dénommé Jet dont vous ferez brièvement la connaissance ainsi que de Ayden la meilleure amie de Shaw, j’ai vraiment hâte de les découvrir un peu plus. Le tome 3 sera consacré à Rome, le frère de Rule. Le tome 4, à Nash le meilleur ami de Rule, qui est vraiment très charmant ! Le tome 5 à Rowdy, qui fait partie de la bande de Rule aussi mais dont on ne parle pas trop dans le premier tome, j’ai donc hâte de faire sa connaissance. Le tome 6 va parler de Asa que je ne connais absolument pas donc ça m’intrigue encore plus ! Un conseil, lancez-vous, je vous jure que vous apprécierez énormément !

Contemporaine, Les avis de Chloé, Thriller, Très bonne lecture 4/5

Central Park de Guillaume Musso

central park

fiche-technique

Titre : Central Park

Auteur : Guillaume Musso

Genre :  Thriller, Contemporaine

Maison d’édition-Collection : Edition Pocket

Date de parution : 26/03/2015

Nombre de pages : 443

Nombre de tomes : 1

Prix : 8.00 €

résumé

Alice et Gabriel n’ont aucun souvenir de la nuit dernière… pourtant, ils ne sont pas près de l’oublier. New York, huit heures du matin. Alice, jeune flic parisienne, et Gabriel, pianiste de jazz américain, se réveillent menottés l’un à l’autre sur un banc de Central Park. Ils ne se connaissent pas et n’ont aucun souvenir de leur rencontre. La veille au soir, Alice faisait la fête avec ses copines sur les Champs-Élysées tandis que Gabriel jouait du piano dans un club de Dublin. Impossible ? Et pourtant… Les questions succèdent à la stupéfaction. Comment se sont-ils retrouvés dans une situation aussi périlleuse ? D’où provient le sang qui tache le chemisier d’Alice ? Pourquoi manque-t-il une balle dans son arme ? Pour comprendre ce qui leur arrive et renouer les fils de leurs vies, Alice et Gabriel n’ont pas d’autre choix que de faire équipe. La vérité qu’ils vont découvrir va bouleverser leur existence…

note

4

 

mon-avis

pocket Il y a des moments dans l’existence où une porte s’ouvre et où votre vie dérape dans la lumière. De rares instants où quelque chose se déverrouille en vous. Vous flottez en apesanteur, vous filez sur une autoroute sans radar. Les choix deviennent limpides, les réponses remplacent les questions, la peur cède la place à l’amour. Il faut avoir connu ces moments. Ils durent rarement.

Vous vous imaginez vous réveiller dans une forêt, menottée à un inconnu, avec un chemisier maculé de sang et un revolver qui n’est pas à vous dans votre veste, qui plus est un inconnu vous ne connaissez ni d’Eve ni d’Adam, sachant que la veille l’un était avec des amies au Champs-Elysée et l’autre à Dublin ? Non ? Eh bien, c’est ce qui arrive à Alice et Gabriel et en plus, ils se réveillent à Central Park dans New York, sans aucun souvenir de comment s’est terminée leur soirée ! Alors autant vous dire que j’ai voulu savoir comment ils en sont arrivés là, ce qu’ils ont pu faire et surtout, qui en a après eux ! En tout cas, celui qui a fait ça est vraiment tordu, d’après ce que je viens de vous dire on ne dirait pas vraiment, mais vous ne savez pas tout, on en apprend des vertes et des pas mûres !

C’est le premier livre de Guillaume Musso que j’ai pu lire et je ne suis pas déçue, reste à voir dans ses autres romans, mais dans celui-ci, on a de l’action et du suspens à la demande et l’auteur sait faire en sorte que le lecteur soit complètement addict. Que ce soit au niveau des personnages ou de l’écriture, rien n’est à critiquer. J’ai longtemps repoussé la lecture de « Central Park », ayant un peu d’appréhension quant à l’auteur dont je n’avais lu aucun livre jusqu’à présent et je le regrette, je n’aurais pas dû repousser « Central Park » encore et encore et m’y lancer il y a bien longtemps.

Le petit plus qui est fort agréable, je trouve, sont les citations d’auteurs ainsi que de philosophes et de personnes ayant marqué l’Histoire, je présume puisque je ne les connais pas tous, en dessous de chaque titre de chapitre.

Et franchement j’ai été bluffée, je ne m’attendais pas à ce que cela ce termine de cette manière. Bravo à Guillaume Musso !

Contemporaine, Les avis de Foxyreader, Très bonne lecture 4/5

Le confident d’Hélène Grémillon

te succomber

 

fiche-technique

Titre : Le confident

Auteur : Hélène Grémillon

Genre : Contemporain

Maison d’édition : Folio

Date de parution : 22/03/2012

Nombre de pages : 311 pages

Nombre de tomes : 1

Prix : 7.70 €

résumé

Au milieu des mots de condoléances qu’elle reçoit à la mort de sa mère, Camille découvre une étrange lettre envoyée par un expéditeur inconnu. Elle croit à une erreur mais, les semaines suivantes, une nouvelle lettre arrive, tissant le roman de deux amours impossibles, de quatre destins brisés. Peu à peu, Camille comprend que cette correspondance recèle un terrible secret qui la concerne. Machination diabolique sur fond de Seconde Guerre mondiale, ce roman mêle récit historique et suspens psychologique dans un scénario implacable.

note

4

mon-avis

J’ai acheté ce livre il y a environ un an et j’avais hâte de le lire. Je n’ai malheureusement pas pu le lire très vite car j’ai eu une amie chez moi pendant plusieurs jours, et je soupçonne la lenteur de ma lecture de m’avoir un peu « gâché » ma lecture, dans le sens où j’ai eu une grande cassure dans l’histoire. Il n’empêche que ce roman est bon. Vraiment bon.

Camille est éditrice, elle vient de perdre sa mère. Elle reçoit, parmi les lettres de condoléances, une lettre étrange qui lui raconte l’histoire d’un certain Louis pendant la période de la seconde guerre mondiale. Camille ne comprend pas pourquoi on lui envoie cette lettre, mais quand une deuxième arrive la semaine suivante, elle se prend au jeu et continue de lire les aventures de l’inconnu. Il lui narre l’étrange relation que son amie Annie a entretenu alors avec une certaine Madame M., une jeune mariée fraîchement arrivée dans leur village. J’ai bien aimé ce style à moitié épistolaire ; on découvre l’histoire à travers les lettres, mais elles sont tellement longues qu’elles ressemblent finalement à un récit standard. Camille disparaît assez vite au profit du contenu des lettres, je ne pourrais donc pas vraiment m’exprimer sur son personnage. Louis, qui raconte son passé, m’a semblé être la victime totale dans toute cette histoire, et j’ai apprécié le fait qu’il soit en réalité assez extérieur à l’aventure qu’il raconte, que l’on ait aussi différents points de vue sur les événements (toujours à travers ses lettres). Il a fait tout ce qu’il pouvait pour changer le cours des choses, et je le vois comme le personnage le plus sincère et le plus appréciable de ce roman. Tous les autres, que ce soit Madame M., son mari ou Annie, m’ont laissé comme un arrière goût amer avec leur côté manipulateur, égoïste. Difficile de les juger totalement car ce qui leur arrive n’est pas forcément facile à vivre, mais j’ai ressenti leurs personnalités de cette façon. En ce qui concerne l’intrigue, j’ai vraiment bien accroché, le style fluide aidant beaucoup. L’auteure met son histoire en place petit à petit, laissant paraître les informations au compte goutte, informations qui se fraient lentement un chemin dans l’esprit du lecteur pour que celui-ci puisse mettre en place toutes les pièces du puzzle. Je dois admettre que la deuxième partie du roman m’a un peu moins plu que la première, comme si mon intérêt était légèrement retombé, mais je pense que c’est justement dû au fait que j’ai laissé ce livre de côté pendant quelques jours puisque j’étais trop occupée. Un autre point négatif que je peux relever est la chronologie des éléments qui me paraissait parfois un peu floue, elle aurait pu être plus claire. J’aurais de nombreuses choses à dire sur les événements qui surviennent dans le récit, mais c’est chose impossible à faire sans vous spoiler, donc je m’arrête là.

C’est un livre que je conseille vivement, je dirais qu’il est passé à la limite du coup de cœur, ça aurait sûrement été le cas sans cette coupure dans ma lecture.

Cette chronique figure également sur le blog foxyreader

Contemporaine, Fantastique, Les avis de Foxyreader, Très bonne lecture 4/5

Marina de Carlos Ruiz Zafón

te succomber

 

fiche-technique

Titre : Marina

Auteur : Carlos Ruiz Zafón

Genre : Contemporain, Fantastique

Maison d’édition : Pocket Jeunesse

Date de parution : 20/01/2011

Nombre de pages : 332 pages

Nombre de tomes : 1

Prix : 19.00 €

résumé

Dans la Barcelone des années 1980, Oscar, quinze ans, a l’habitude de fuir le pensionnat où il est interne. Au cours de l’une de ses escapades, il fait la connaissance de Marina. Fascinée par l’énigme d’une tombe anonyme, Marina entraîne son jeune compagnon dans un cimetière oublié de tous. Qui est la femme venant s’y recueillir ? Et que signifie le papillon noir qui surplombe la pierre tombale ? S’égarant dans les entrailles d’une terrifiante cité souterraine, s’enfonçant dans les coulisses d’un inquiétant théâtre désaffecté, Oscar et Marina réveillent les protagonistes d’une tragédie vieille de plusieurs décennies.

note

4

mon-avis

Ce livre traînait dans ma PàL, on me l’a offert il y a quelques années. J’ai toujours entendu des éloges sur l’écriture de Carlos Ruiz Zafón. J’avais donc hâte de commencer ce roman. Le livre refermé, je dois dire que l’histoire ne correspond absolument pas à l’idée que je m’en faisais, mais, une chose est sûre, j’ai apprécié ma lecture.

Ce roman nous raconte l’histoire d’Oscar, un jeune homme de 15 ans qui vit dans un internat à Barcelone. Il a l’habitude de se promener dans de vieux quartiers de la ville et c’est là qu’il rencontre Marina par un après-midi brumeux. Cette dernière vit dans une vielle maison avec son père. Ensemble, les deux adolescents vont un jour se rendre dans un cimetière et suivre une mystérieuse dame habillée de noir. Découvrant une série de pantins désarticulés et dont il manque certaines pièces, ils se mettent à enquêter sur une ancienne fabrique de prothèses. Ils rencontrent divers personnages qui apportent chacun leur lot d’informations. J’ai beaucoup aimé suivre cette enquête, découvrir peu à peu les différentes pièces du puzzle et les mettre en place. Je ne suis pas une grande amatrice de romans dits « policiers » et d’enquêtes, mais l’ambiance du roman, très fantastique, les quartiers brumeux ou assombris sous la pluie et le fait que les deux « enquêteurs » soient des adolescents m’ont permis d’apprécier l’intrigue dans sa globalité. J’ai lu plusieurs fois dans des avis que les éléments fantastiques avaient pu en déranger certains, mais ils ont, pour ma part, au contraire apporté un plus à l’histoire. Ce que j’ai cependant un peu moins apprécié, c’est le fait que la relation entre Marina et Oscar était moins développée que je l’aurais voulu. De plus, l’enquête et leur relation étaient trop séparées dans l’histoire, il n’y avait pas de réelle liaison entre elles. La fin du roman, que l’on voit arriver assez tôt, m’a quelque peu émue.

Oscar est un personnage qui m’a beaucoup plu, c’est un garçon assez solitaire avec un côté très mélancolique. On voit bien à quel point il apprécie Marina, petite faiblesse qui m’a touchée. Je dois avouer que certaines de ses réactions m’ont laissée perplexe (c’est peut-être lié au fait que je suis une froussarde). Marina m’a semblée plus froide, on en apprend moins sur elle. Son père est un personnage que j’ai adoré, cet artiste qui voit plusieurs fois son monde s’écrouler. Les autres personnages sont plus survolés, mais l’auteur prend tout de même la peine de nous raconter leur histoire, marquant une pause bienvenue dans la narration. Cela permet de développer aussi les personnages secondaires.

Pour résumer, c’est un roman que je conseille à tout le monde, ne serait-ce que pour son ambiance brumeuse dans les rues de Barcelone. À éviter cependant si l’on n’est pas amateur de fantastique.

Cette chronique figure également sur le blog foxyreader