Bonne lecture : 3/5, jeunesse, Les avis de Chloé, Thriller

Ennemis tome 1 de Charlie Higson

ennemis

fiche-technique

Titre : Ennemis tome 1

Auteur : Charlie Higson

Genre :  Thriller, Jeunesse

Maison d’édition-Collection : Pocket-Collection jeunesse

Date de parution : 01/06/2011

Nombre de pages : 478

Nombre de tomes : 7

Prix : 17.50 €

résumé

Londres est plongé dans le chaos et la confusion. Une étrange épidémie frappe toutes les personnes âgées de plus de 14 ans. Les plus chanceux meurent, tandis que les autres… se transforment en morts-vivants assoiffés de sang. Plus aucun endroit n’est sûr dans la ville, mais les enfants s’organisent. Des clans se forment, dont celui qui a trouvé refuge dans le supermarché Waitrose. Il est mené par le charismatique Arran. Un jour, l’émissaire d’un autre clan vient les avertir qu’il existe un abri, à Buckingham Palace. Pour les enfants de Waitrose, c’est l’épreuve de la dernière chance. A pied, sans aucune protection, ils doivent traverser Londres, ses rues obscures privées de courant, pour se réfugier dans les maisons désertes… tandis que dans l’ombre, les morts-vivants attendent de se jeter sur leur proie !

note

3

mon-avis

pocket jeunesse

 Toutes les voies qu’ils avaient empruntées semblaient au contraire les écarter de leur objectif, quand elles ne les ramenaient pas à leur point de départ. Aussi reprenaient-ils régulièrement le chemin du Gherkin, seul jalon fiable dans ce dédale. Et maintenant, il commençait à faire nuit. Des papiers voletaient dans les airs. Levant les yeux, Sam s’aperçut qu’ils s’échappaient d’une vitre brisée, dans les étages du gratte-ciel. Il n’aimait pas cet endroit. Les tours de verre et d’acier se reflétaient les unes dans les autres à l’infini. On aurait dit une ville dessinée par un déséquilibré, hors de toute unité d’échelle et de tout souci d’harmonie.

Ennemis a un démarrage un peu lent. Ce qui m’a un peu plus freinée encore, en premier temps, c’est que j’avais peur que les personnages soit trop enfantins puisque les personnes de plus de 14 ans se transforment en une sorte de zombie, les personnages ont en dessous de cet âge-là ! Ça a eu pour effet de mettre un frein à ma lecture, ce qui, combiné à un démarrage long à la détente, peut être dur à encaisser et nous ennuyer. En revanche, une fois que le livre a bien démarré, on ne s’ennuie plus.

Cependant, j’ai eu une grosse déception concernant la mort de l’un des héros, alors je ne spoile rien de bien méchant, puisque dans une histoire de zombies il y a forcément des morts, mais je pense que l’auteur n’aurait pas dû faire mourir cette personne, qui pour moi était LE personnage le plus important de l’histoire. Et surtout, c’était celui auquel je m’étais attachée, le seul d’ailleurs, car avec les autres je n’ai pas vraiment adhéré. Pour moi, ils paraissaient sans vie.

Plus j’avançais, moins j’en attendais de ce roman. Non pas que l’on s’ennuie, ça non, c’est une lecture sans prise de tête, mais il n’y avait pas assez d’action à mon goût et lorsqu’il y en avait, ce n’était pas vraiment intéressant et vraiment trop facile pour des gamins de leur âge. Je ne suis pas là pour dénigrer le travail de l’auteur, mais voilà je n’ai pas réussi à avoir peur ou à angoisser autant que pour d’autres romans avec des zombies que j’ai pu lire. Malgré tout, c’était quand même une bonne lecture et je donnerais probablement une chance à la suite en espérant que cela s’améliorera.

Déception : 2/5, jeunesse, Les avis de Foxyreader, Non classé, science-fiction

Insaisissable, tome 1 : Ne me touche pas de Tahereh Mafi

 

fiche-technique

Titre : Insaisissable, tome 1 : Ne me touche pas

Auteur : Tahereh Mafi

Genre : Jeunesse, Science-Fiction

Maison d’édition : Michel Lafon

Date de parution : 18/10/2012

Nombre de pages : 373 pages

Nombre de tomes : 3

Prix : 16.95 €

résumé

“Ne me touche pas” je lui murmure. Je mens mais ne lui dis pas. J’aimerai qu’il me touche mais ne lui dirais jamais. Des choses arrivent quand on me touche. Des choses étranges. De mauvaises choses. Des choses mortelles. Juliette est enfermée depuis 264 jours dans une forteresse pour un accident. Un crime. 264 jours sans parler ni toucher personne. Jusqu’au moment où un gardien vient partager sa cellule. Derrière sa nouvelle apparence, elle le reconnaît : c’est Adam, celui qu’elle aime en secret depuis toujours.

note

2

mon-avis

Les couvertures des livres de cette série m’ont tout de suite attirée, je les trouve vraiment magnifiques. Elles auraient, à elles seules, pu me convaincre de me lancer dans la saga Insaisissable mais, pour ne rien gâcher, j’ai lu de nombreuses critiques positives sur la blogosphère. Malheureusement, j’ai été déçue par ma lecture. Disons plutôt que je ne sais pas trop que penser de ce livre, en tous cas, ce n’est pas ce à quoi je m’attendais.

L’histoire commence dans une cellule de prison. Juliette est enfermée depuis 264 jours, sans contact humain d’aucune sorte. On fait entrer un jeune homme, Adam, dans sa cellule, elle ne sait pas vraiment comment réagir ; en effet, elle ne peut toucher personne de sa peau nue sans risquer de tuer. Après quelques jours, Adam révèle qui il est vraiment : un soldat du Rétablissement, l’organisation qui a pris le pouvoir sur terre. Warner, son chef, est fasciné par Juliette à cause de son étrange don, il veut qu’elle le mette à sa disposition. Juliette n’est pourtant pas prête à céder à cet odieux personnage et elle commence à se rapprocher d’Adam, à se rappeler qu’elle le connaissait dans sa jeunesse. Le postulat de départ est assez intéressant ; le fait que personne ne puisse toucher Juliette sans risquer sa vie me plaisait beaucoup, je voyais là quelque chose d’original et de prometteur. J’étais un peu perplexe en lisant la première partie du roman, car l’auteure ne nous offre que très peu d’indices sur l’état du monde dans lequel se déroule le récit. J’ose imaginer que c’est en partie pour que le lecteur soit dans le même état que Juliette : coupé de la réalité en dehors de sa cellule. Il n’empêche que j’avais envie d’en savoir plus sur le contexte de l’histoire, comprendre ce qui s’était passé sur terre pour que la terre soit dans cet état (le fait que les oiseaux ont disparus est évoqué). Malheureusement, les réponses à mes questions ne m’ont pas été offertes ; on commence tout juste à apercevoir une explication, j’imagine que l’on en saura plus dans un prochain tome. L’accent est plutôt mis sur le triangle de personnages comprenant Juliette, Adam et Warner. Leurs interactions sont plutôt intéressantes à suivre, même si je dois admettre que je n’ai pas compris certaines de leurs réactions. J’ai eu l’impression que les événements s’enchaînaient un peu trop vite, parfois sans raison, sans réelle logique. Là où l’auteure a réussi son coup, c’est qu’elle a su mettre le doute dans mon esprit quant aux intentions des deux garçons, que l’on ne voit qu’au travers des yeux de Juliette. La seconde partie de l’histoire m’a plus convaincue, a apporté des enjeux à l’intrigue et a éveillé mon intérêt sur le côté science-fiction de l’histoire.

La plume de Tahereh Mafi est belle, très belle même. Les répétions, les ratures m’ont certes déstabilisée au départ, mais j’ai été contente de trouver ce genre d’essais stylistiques dans un roman jeunesse. Certains trouveront peut-être que ce style est lourd, qu’il ne correspond pas au type d’histoire que le récit relate, mais pour moi, il a apporté un plus à l’œuvre.

J’ai conscience que cette chronique est un peu brouillonne, mais je pense qu’elle reflète bien mon avis confus sur cette lecture. J’ai l’intention de lire le tome 2 (assez rapidement d’ailleurs vu que je l’ai emprunté en même temps que le premier à la bibliothèque), mais si le début ne me passionne pas, je risque fortement d’abandonner ma lecture.

Cette chronique figure également sur le blog foxyreader