Bonne lecture : 3/5, Drame, Les avis de Foxyreader

Neige de Maxence Fermine

te succomber

 

fiche-technique

Titre : Neige

Auteur : Maxence Fermine

Genre : Drame

Maison d’édition : Arléa

Date de parution : 01/01/1999

Nombre de pages : 96 pages

Nombre de tomes : 1

Prix : 12.50 €

résumé

Ce petit livre est le poème de la neige et l’histoire de son poète Yuko, une sorte de funambule des mots.
C’est aussi une très belle histoire d’amour, au délicieux parfum zen, étrange et originale.
Un très beau poème d’amour donc.

note

3

mon-avis

Une courte chronique pour ce petit livre de 96 pages. Il s’agit plus d’un conte que d’un roman, mais cela ne m’a pas empêchée de passer un bon moment de lecture.

L’auteur nous conte l’histoire de Yuko, un jeune Japonais qui écrit des haïkus. Il écrit surtout au sujet de la neige ; pour cette raison, ses poèmes manquent de couleur, ils sont invariablement blancs. C’est du moins ce que le poète de la cour affirme. Il lui conseille de se rendre auprès du maître Soseki, qui maîtrise l’art de la poésie, de la peinture, de la calligraphie, de la musique et de l’origami. En chemin, il découvre le corps d’une magnifique jeune femme emprisonnée dans la glace. Arrivé dans la demeure de Soseki, Yuko apprend l’histoire du maître poète. L’histoire est vraiment racontée à la manière d’un conte, les chapitres sont très courts, les événements s’enchaînent assez rapidement, on imagine très bien un conteur lisant ces phrases. Ce style d’écriture donne un caractère léger au récit, même si le fond n’est pas toujours très joyeux. De plus, la plume de l’auteur est vraiment très belle, très poétique. Je n’ai pas pour habitude de relever de citations dans les livres que je lis, je ne peux donc pas vous donner d’exemple ici, mais certaines phrases m’ont marquée par leur belle sonorité, par leur belle tournure. Je dois toutefois admettre que j’ai probablement lu ce livre trop vite pour l’apprécier dans toute la poésie de son écriture. Il faudrait presque ne lire qu’un ou deux chapitres par soir en prenant bien son temps (ce que je n’ai malheureusement pas fait).

C’est donc un petit livre que je recommande. Vous n’avez de toute façon pas grand chose à perdre, il n’est vraiment pas long !

Cette chronique figure également sur le blog foxyreader

Publicités
Coup de coeur : 5/5, Fantasy, Les avis de Chloé

Les ailes d’émeraude, tome 2 : l’éxil de Alexiane de Lys

 

les ailes d'émeraude tome 2

fiche-technique

Titre : Les ailes d’émeraude tome 2 : l’éxil

Auteur : Alexiane de Lys

Genre :  Fantasy

Maison d’édition : Nouvelles Plumes

Date de parution : 01/03/2016

Nombre de page : 492

Nombre de tome : 3

Prix : 14.99 € chez France Loisirs

résumé

Tout juste de retour au camp des Myrmes, Cassiopée affronte une première déconvenue : Gabriel est en mission espionnage et les deux amoureux sont brutalement séparés. Arrive Leo, un jeune homme mal au point, qui ne tarde pas à révéler sa véritable identité. Ancien Myrme devenu Narque, il a un message à lui transmettre de la part de son père : Cassiopée est en danger au sein de son propre clan. Le mal serait-il vraiment du côté des Narques ?
Gabriel est bientôt porté disparu. Tout porte à croire qu’il est mort, mais Cassiopée, convaincue du contraire, décide de suivre son intuition et part à sa recherche, aidée de ses amis.

note

5

mon-avis

nouvelles plumes

Je souris  à mon tour en pensant que j’aimerais avoir un père aussi gentil que lui. Malheureusement, le mien ne pense qu’à dominer le monde ou à anéantir l’espèce humaine tout entière, voir carrément les deux à la fois. Avoir comme géniteur la réincarnation de Dark Vador ne doit de toute façon pas être de tout repos. Je ne peux pas m’attendre à aller faire le tour des fêtes foraines avec lui, en mangeant des barbes à papa.

Le prologue m’a horrifiée, quand je pense que les humains font des expériences sur les Kamkals, puisque bien sûr c’est d’eux qu’il s’agit. Moi, ça me fait froid dans le dos personnellement. Mais bien sûr, il n’est pas question que des humains dans cette histoire, je trouve que l’on en apprend pas des masses sur ceci dans ce second tome, mais j’ai confiance en l’auteure pour nous en dire plus dans le troisième tome.

J’ai beaucoup aimé avoir le point de vue et de Gabriel, et de Cassiopée ; comme vous pouvez le savoir, j’adore avoir les différents points de vue des différents personnages, ça permet de se faire une meilleure opinion sur eux. Mais j’ai un peu été déçue car je pensais avoir aussi celui de Camille et de Manassé pour mieux comprendre certaines choses, mais bon c’est comme ça 🙂

Je me suis sentie réellement perdue face aux événements puisqu’on ne sait pas trop quel camp choisir : d’un côté ceux que l’on pense être les gentils donc les Myrmes et de l’autre les Narques qui sont censés être les méchants, mais les deux camps ne paraissent pas être ce que l’on pense ( me suivez-vous toujours ?). Dans le premier tome, il n’y avait aucun doute, j’étais à 100% du côté des Myrmes mais maintenant, le doute s’installe, je dirais même un ÉNORME doute. Et si les méchants n’étaient pas ceux que l’on croit ?! Enfin, je n’en dirais pas plus à ce propos pour vous laisser découvrir par vous-mêmes bien que, normalement, si vous n’avez pas encore lu ce tome ou même le tome 1, vous ne devriez même pas lire cette chronique mais bon chacun fait ce qu’il veut après tout !

Il y a eu tellement de retournements de situation dans ce tome-ci que j’en ressors toute bouleversée, je suis pressée d’avoir la suite entre mes mains même si je n’ai pas envie de quitter Cassiopée ! Comme vous avez pu le remarquer j’ai ADORÉ ce second tome dont j’attendais énormément et bien sûr, j’attends encore plus du troisième et dernier tome de cette trilogie qui me manquera beaucoup, je l’avoue.

Bonne lecture : 3/5, Drame, jeunesse, Les avis de Foxyreader

Treize raisons de Jay Asher

te succomber

 

fiche-technique

Titre : Treize raisons

Auteur : Jay Asher

Genre : Jeunesse, Drame

Maison d’édition : Albin Michel

Date de parution : 03/03/2010

Nombre de pages : 284 pages

Nombre de tomes : 1

Prix : 13.50 €

résumé

Clay Jensen reçoit sept cassettes enregistrées par Hannah Baker avant qu’elle ne se suicide. Elle y parle de treize personnes qui ont, de près ou de loin, influé sur son geste. Et Clay en fait partie. D’abord effrayé, Clay écoute la jeune fille en se promenant au son de sa voix dans la ville endormie. Puis il découvre une Hannah inattendue qui lui dit à l’oreille que la vie est dans les détails. Une phrase, un sourire, une méchanceté ou un baiser et tout peut basculer…

note

3

mon-avis

Je pense avoir attendu un peu trop longtemps pour écrire cette chronique car cela fait déjà plus d’une semaine que j’ai terminé cette lecture. C’est un livre que j’ai vite lu, mais qui me laisse une impression mitigée. J’ai passé un bon moment avec ce roman, mais il ne m’a pas plus convaincue que ça, je m’attendais à quelque chose de différent, de plus émouvant peut-être. Ma chronique sera assez courte car il s’agit d’un livre comptant assez peu de pages.

L’histoire est racontée à la première personne par Clay, un jeune homme plutôt banal en âge d’aller au lycée. Ce qui est moins banal, c’est que l’une des filles de son école, Hannah, s’est suicidée quelques semaines auparavant. Un jour, il reçoit une boîte en carton contenant sept cassettes audio. Lorsqu’il met la première dans le lecteur, c’est la voix d’Hannah qui retentit. Elle a enregistré ces cassettes avant de mourir, une face pour chaque personne qu’elle juge responsable, de près ou de loin, de son suicide. Elle a envoyé la boîte à la première personne de sa liste, lui demandant de la faire suivre aux autres. Clay ne sait pas pourquoi il a reçu ces cassettes, il est sûr de n’avoir rien fait qui puisse nuire à Hannah, il était même plutôt charmé par la jeune fille. On découvre donc les cassettes en même temps que lui, tout en suivant ses aller-retours dans la ville, car il se rend à différents endroits mentionnés par Hannah. J’ai trouvé l’idée de départ originale, lire le contenu des cassettes permet d’avoir des flashbacks bien intégrés au récit. De plus, l’auteur peut ainsi décrire directement les émotions que Clay ressent en les écoutant. Malheureusement, j’ai eu l’impression qu’Hannah se contentait d’accuser les autres de son suicide, qu’elle ne se remettait pas assez en question, qu’elle se permettait trop de faire la morale. Certaines choses parmi celles qui lui arrivent sont assez horribles, mais je ne pouvais m’empêcher de penser qu’elle ne réagissait pas comme il le fallait. J’admets cependant avoir apprécié que l’auteur mette en avant le fait que toutes les rumeurs ou plaisanteries mesquines qui peuvent avoir cours au lycée ont plus d’importance et de conséquences que ce que l’on veut bien avouer, elles peuvent blesser plus qu’on ne le croit. Je n’avais toutefois pas l’impression de lire les confidences d’une fille sur le point de se donner la mort, plutôt  celles d’une jeune fille mal dans sa peau cherchant à rendre la monnaie de leur pièce à ses « ennemis » du lycée. La portée du roman est donc moindre pour moi car il s’agit là du point central du roman.

En bref, je dirais que ce roman n’est pas mauvais, loin de là, mais qu’il n’a pas su me toucher autant que je l’aurais espéré. J’ai tout de même passé un bon moment de lecture.

Cette chronique figure également sur le blog foxyreader

C'est Lundi que lisez-vous ?

#23 C’est Lundi que lisez-vous ?

ce-lundi

Ce rendez-vous à été créer par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. Ce rendez-vous à été repris par Galleane

Le principe est très simple, chaque Lundi il suffit de réponde à 3 questions : Qu’ai-je lu la semaine dernière ? Que suis-je en train de lire en ce moment ?  C’est donc partie pour ce « c’est Lundi que lisez-vous ? »


Qu’ai-je lu la semaine dernière ?

les-ailes-d-emeraude%2c-tome-1-574746-250-400

 


Ce que je lis en ce moment ?

les ailes d'émeraude tome 2


Ce que je vais lire ensuite ?

la voleuse de livres


Eh voilà, c’est terminer pour ce  « C’est Lundi que lisez-vous ? », on se retrouve très bientôt sur le blog, j’espère que cela vous plait 🙂

Coup de coeur : 5/5, Fantasy, Les avis de Chloé

Les ailes d’émeraude, tome 1 de Alexiane de Lys

 

les-ailes-d-emeraude%2c-tome-1-574746-250-400

fiche-technique

Titre : Les ailes d’émeraude tome 1

Auteur : Alexiane de Lys

Genre :  Fantasy

Maison d’édition : Nouvelles Plumes

Date de parution : 13/11/2014

Nombre de page : 698

Nombre de tome : 3

Prix : 19.95 €

résumé

À bientôt 18 ans, Cassiopée est contrainte de quitter l’orphelinat où elle vit depuis l’accident qui a tué sa mère. Seule au monde et lâchée dans la ville, elle a la désagréable et persistante impression d’être suivie… Un soir, elle est violemment agressée par deux inconnus. Très mal en point, elle est sauvée de ce mauvais pas par un mystérieux et séduisant garçon, Gabriel. Leur rencontre n’est pas un hasard. Grâce à lui, Cassiopée découvre sa véritable nature : elle appartient au Myrmes, un peule ailé doté d’incroyables pouvoirs sensoriels. En pleine métamorphose, la jeune fille se lance dans cet univers totalement nouveau avec l’espoir de percer, enfin, les mystères de son passé.

note

5

mon-avis

nouvelles plumes

Il sourit, révélant une rangée de dents blanches.

– Ouais tu m’a démasqué. En fait, pour tout t’avouer, le professeur X a décidé de reformer les X-men. Paraît qu’il a des problèmes avec Magneto. Et comme Wolverine n’est pas intéressé par le job, il m’a recruté. D’ailleurs, je suis bien plus doué que lui. Si je regarde le pare-brise et que je me concentre, je peux le faire fondre.

Il plisse les yeux et fixe le pare-brise, comme s’il comptait vraiment le trouer avec ses soi-disant yeux à rayons X. Il reporte son regard sur moi, souriant de toutes ses dents.

– Tu peux m’appeler Kent, si tu veux. Clark Kent.

Je ricane en secouant la tête.

– Clark Kent c’est Superman, crétin, pas X-men.

Il chasse ma remarque d’un geste de la main.

– Superman, X-men, Totally Spies, c’est du pareil au même.

Ce premier tome était une relecture : premièrement, comme le second tome est sorti j’avais besoin de me rafraîchir la mémoire parce que je ne me rappelais plus certains passages importants même s’ils étaient peu nombreux (les passages dont je ne me souvenais plus, bien sûr) et deuxièmement pour faire une chronique dessus. Malheureusement, je crois bien que j’ai échoué à ce deuxièmement. D’une part parce que j’avais déjà lu ce livre donc je savais déjà à peu près ce qu’il se passait dès que je tournais une page, donc je n’ai pas vraiment réussi à me forger une opinion nette et précise dessus, étant donné que je m’attendais à tout enfin presque, donc rien ne me surprenait, ce qui n’avait pas été le cas à la première lecture de ce bouquin ! Et d’autre part parce que je connais en quelque sorte l’auteure, qui n’est autre que la sœur d’une de mes amies, donc d’un côté, ça pourrait faire croire que j’en fais des tonnes, mais au contraire j’ai réellement SURKIFFÉ Les Ailes d’Émeraude, qui est d’ailleurs un roman de Fantasy et avant ce livre je détestais ce genre, pour vous dire que ce tome m’a fait me lancer dans le Fantasy. Bon alors voilà, je vais quand même essayer de vous faire une  petite chronique.

J’ADORE J’ADORE J’ADORE, j’avais besoin de retrouver goût à toutes ces émotions que la lecture fait ressentir, et là c’était le meilleur moyen d’y arriver, je suis toujours tellement affectée par Cassiopée et par Mr Levis-Man-Gabriel, bien sûr tellement casse-bonbon au premier abord, mais il me donne toujours envie de rire tout comme Cassiopée, j’adore me plonger dans ses pensées dans lesquelles j’ai l’impression de retrouver Ilona ! J’attendais avec impatience le passage de son altercation avec Morgane, ce passage me fait tellement rire que j’en pleure presque, d’hilarité bien sûr, comme tout au long du bouquin.

Par contre, parlons de cette couverture qui m’a énormément déçue et dont je parle tout le temps avec mon amie Ilona, mais qu’est-ce que les éditions France Loisirs ont foutu, BORDEL ?! C’est quoi, ÇA ?! L’illustration de Cassiopée qui, je trouve, est merveilleusement bien représentée, bon à part les ailes qu’ils auraient pu faire plus réalistes, mais ce fond gris pas tentant du tout, à quoi ils ont pensé en faisant ça ? Bon OK, le gris représente la Fantasy chez Nouvelles Plumes, mais le rond où est marqué « roman » aurait amplement suffi. Je n’imagine même pas à quoi aurait pu ressembler la couverture si Les Ailes d’Émeraude avait été publié chez Pocket Jeunesse ou Robert Laffont, dont JE VÉNÈRE les couvertures ! ENFIN voilà, j’ai pu voir les autres couvertures qui ont été faites avant que l’une soit choisie définitivement et je doit dire que celle-ci est quand même bien mieux que celles que j’ai pu voir.

Ce livre restera toujours l’un de mes coups de cœur ! Allez ne faîtes pas les timides et LANCEZ-VOUS !

C'est Lundi que lisez-vous ?

#22 C’est Lundi que lisez-vous ?

ce-lundi

Ce rendez-vous à été créer par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. Ce rendez-vous à été repris par Galleane

Le principe est très simple, chaque Lundi il suffit de réponde à 3 questions : Qu’ai-je lu la semaine dernière ? Que suis-je en train de lire en ce moment ?  C’est donc partie pour ce « c’est Lundi que lisez-vous ? »


Qu’ai-je lu la semaine dernière ?

 

rogue wave


Ce que je lis en ce moment ?

les-ailes-d-emeraude%2c-tome-1-574746-250-400


Ce que je vais lire ensuite ?

les ailes d'émeraude tome 2


Eh voilà, c’est terminer pour ce  « C’est Lundi que lisez-vous ? », on se retrouve très bientôt sur le blog, j’espère que cela vous plait 🙂

Coup de coeur : 5/5, jeunesse, Les avis de Foxyreader, Romance

Pour toujours… jusqu’à demain de Sarah Dessen

te succomber

 

fiche-technique

Titre : Pour toujours… jusqu’à demain

Auteur : Sarah Dessen

Genre : Jeunesse, Romance

Maison d’édition : Pocket Jeunesse

Date de parution : 06/05/2008

Nombre de pages : 452 pages

Nombre de tomes : 1

Prix : 18.00 €

résumé

Depuis la mort de son père, Macy fait tout pour soulager sa mère. Elle a renoncé à ses loisirs et désormais, elle rentre tous les soirs à huit heures pour repasser ses vêtements et réviser ses cours. Heureusement, Jason, son petit copain un maniaque surdoué qu’elle admire beaucoup est là pour la soutenir dans cette vie bien ordonnée. Jusqu’au jour où Macy rencontre une bande de joyeux déjantés avec qui elle se lie d’amitié. À leurs côtés elle prend soudain conscience qu’elle n’est pas heureuse. Mais pour le devenir, elle doit évoluer. Le changement s’annonce difficile, voire douloureux, même si Tim, un garçon absolument craquant, semble prêt à l’aider…

note

5

mon-avis

Il s’agit là d’une relecture que je voulais faire depuis quelque temps déjà. J’adore Sarah Dessen, ses livres ont bercé mon adolescence et j’aime beaucoup les relire de temps en temps, surtout ceux de cette « série » (ils ne se suivent pas, mais ont le même genre de couverture). J’imagine bien que je suis tout sauf objective concernant ce livre, car même si je peux lui voire des défauts maintenant que j’ai un peu grandi, il reste l’un de mes livres préférés.

Le roman raconte l’été d’une adolescente, Macy. Jason, son petit ami, un jeune homme très brillant et surtout très carré dans sa manière de vivre, part en camp pour presque toutes les vacances, elle se retrouve donc toute seule, avec la mission de le remplacer à la bibliothèque. Ce job n’étant pas des plus agréables à cause de ses collègues et Jason ayant décidé d’une pause dans leur relation car elle lui a dit « je t’aime », Macy décide de travailler pour Delia, le traiteur que sa mère a employé pour une soirée. À ce nouveau travail, elle fait la connaissance de Kristy, jeune fille excentrique, de sa soeur Monica, très peu loquace, de Greg, adolescent persuadé que la fin du monde est proche, et de Tim, jeune homme plutôt séduisant. Avec eux, elle va réapprendre à être heureuse car depuis la mort de son père, elle s’échine à être parfaite, à ne rien laisser transparaître. Sa mère ne voit malheureusement pas ce changement d’un très bon œil. Les romans de Sarah Dessen suivent souvent un peu le même schéma : une adolescente se fait une nouvelle amie qui va l’aider à s’apprécier, à s’affirmer. On rajoute une intrigue amoureuse et des tensions avec les parents, et on se retrouve avec l’un de ses romans. On pourrait croire qu’il s’agit d’un mauvais point, alors que ce n’est pas le cas du tout. J’ignore comment l’auteure s’y prend, mais ses histoires m’emportent toujours, je me prends au jeu (presque) à chaque fois. Cela tient probablement aux personnages qu’elle arrive très bien à développer. Pour toujours… jusqu’à demain ne fait pas exception à la règle. Macy est très attachante, elle est l’héroïne adolescente par excellence : plutôt mal dans sa peau, elle a du mal à s’affirmer. Je ne suis pas d’accord avec tous ses choix mais suivre son évolution a été très plaisant. Kristy est l’un des personnages que je préfère (avec Tim), car elle s’évertue à faire sortir Macy de sa coquille, même lorsque celle-ci ne se laisse pas atteindre. Elle se fiche de ce que les gens pensent d’elle et apporte ainsi un bol d’air frais à Macy. Tim est mon petit coup de cœur dans ce livre ; j’étais simplement contente de pouvoir lire des scènes où il apparaissait. Il est au final une personne assez simple, mais grâce au jeu de vérité auquel il joue avec Macy, cette dernière apprend à se livrer, ce qu’elle ne peut faire avec personne d’autre.

Pour essayer de garder une vision un peu plus objective, je dirais que le début est un peu rapide, comme si le lecteur arrivait vraiment comme un intrus dans l’histoire. Juste après, il y a un passage très descriptif, une sorte de présentation rapide des personnages qui casse un peu le rythme de la narration. Cependant, une fois passé ce passage, la lecture est très fluide et agréable. La fin de l’histoire est bien entendu assez prévisible, mais c’est quelque chose qui ne me dérange pas en soi quand je lis ce genre de livres ; c’est surtout la manière d’arriver à cette fin qui importe.

Je vous recommande bien sûr ce roman à toutes les adolescentes, car c’est clairement un coup de cœur pour moi. Pour les adultes, c’est un risque à prendre, la seule chose que j’affirmerais, c’est que Sarah Dessen est l’une des meilleures dans ce genre selon moi.

Cette chronique figure également sur le blog foxyreader

Coup de coeur : 5/5, Fantasy, jeunesse, Les avis de Chloé

La saga Waterfire, tome 2 : Rogue Wave de Jennifer Donnelly

rogue wave

fiche-technique

Titre : La saga waterfire, tome 2 : Rogue Wave

Auteur : Jennifer Donnelly

Genre :  Fantasy, Jeunesse

Maison d’édition : Hachette romans

Date de parution : 27/05/2015

Nombre de page : 384

Nombre de tome : 4 (pour l’instant c’est ce qui est prévu)

Prix : 15.90 €

résumé

Serafina, Neela, Ling, Ava, Becca et Astrid ont été convoquées par un très puissant clan de sorcières. Elles ont appris qu’elles sont les descendantes directes des Six Souverains Originels. Ces mages gouvernaient autrefois, l’empire de l’Atlantide. Leur mission est à présent de retrouver les six talismans leur ayant appartenu. C’est le seul moyen de vaincre la malédiction qui a jadis détruit la cité antique… et qui menace de se répéter. Chacune à sa façon, les jeunes sirènes vont devoir faire preuve de courage et d’intelligence, allant jusqu’à affronter la mort. Sans se douter que la menace provient d’une terrible révélation, plus violente qu’une lame de fond…

note

5

mon-avis

hachette romans

Et maintenant, ils voulaient qu’elle revienne en arrière. Qu’elle se remette au rose, à ces sourires de façade qui font mal au joues, à ces discutions futiles sur les marées, à ne jamais rien faire d’important, à ne jamais rien dire d’honnête. Qu’elle reprenne sa place dans ce concours de beauté perpétuel.

En premier temps, lorsque que le bouquin commence, un petit rappel nous est fait à travers les pensées de Serafina.

On en apprend beaucoup plus sur l’histoire qu’avaient commencée les Ieles, qui je trouve manquaient de beaucoup d’informations pour de puissantes sorcières à qui Merrow aurait transmis l’histoire de l’Atlantide. Au final, c’est l’une des vitrinas de l’Atlantide qui va leur décrire l’apparence des talismans qu’elles sont censées trouver.

Je me rend compte que cette chronique risque d’être assez courte, puisque pour le moment je ne vois pas trop quoi dire sur ce second tome. Étant donné que dans celui-ci Sera et ses amies sont séparées, j’ai l’impression d’être retournée à la case départ, elles partent donc chacune de leur côté afin de rassembler ce qu’elles doivent rassembler haha, mais j’aurais tellement aimé qu’elles le fassent ensemble, enfin bref… J’attendais énormément de ce second tome et je pense que je me suis un peu emballée ! J’étais très excitée en regardant la carte qui se trouve à l’intérieur du livre, très différente du premier tome et en plus, il était marqué « le périple de Neela », donc je pensais qu’on aurait principalement le point de vue de Neela, mais malheureusement pour moi, dans un premier temps ce n’est pas vraiment le cas. Je m’explique : on continue bien sûr à avoir le point de vue de Serafina puisque c’est l’un des personnages principaux, on continue toutefois à avoir le point de vue de Neela mais que très peu. En fait, lorsque l’on a son point de vue, les chapitres sont très très courts et ça m’a un peu déçue. J’étais bien partie pour avoir une grosse déception sur ce bouquin mais bien sûr, ensuite, nous avons beaucoup plus le point de vue de Neela voir presque principalement son point de vue ! Je citerais un autre point négatif, je trouve que toutes les autres (Becca, Ava, Astrid et Ling) ont leur importance dans ce qui se passe et pour moi, l’auteure ne les a pas du tout mises en valeur dans ce second tome, on ne sait pas ce qu’elles deviennent ni ce qu’elles font. Bon après, la saga n’est pas terminée, il reste encore 2 tomes donc voilà. Et puis, bien souvent pour moi le tome 2 est toujours  » pas assez à la hauteur « . Mais bon, c’est toujours un plaisir de retrouver nos héroïnes, ce tome-ci est riche en rebondissements, on ne voit pas le temps passer. Et comme vous avez pu le voir, on pourrait croire que ça a été une grosse déception, eh bien non, malgré les gros points négatifs que j’ai cités, j’ai adoré ma lecture et cette saga continue d’être un coup de cœur pour moi. 

ET LA FIN, mais alors cette fin… m’a particulièrement laissée sur le cul ! Je ne m’attendais absolument pas à ça mais alors pas du tout, tellement qu’à la fin j’ai buguéje suis restée bouche bée, carrément incapable de faire un mouvement jusqu’à ce que je reprenne mes esprits !

C'est Lundi que lisez-vous ?

#21 C’est Lundi que lisez-vous ?

ce-lundi

Ce rendez-vous à été créer par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. Ce rendez-vous à été repris par Galleane

Le principe est très simple, chaque Lundi il suffit de réponde à 3 questions : Qu’ai-je lu la semaine dernière ? Que suis-je en train de lire en ce moment ?  C’est donc partie pour mon tout premier  « c’est Lundi que lisez-vous ? »


C’est avec 1 jour de retard que je poste ce « C’est Lundi que lisez-vous ? », par manque de temps j’ai un peu de mal ces derniers temps, mais ne vous en faite pas je suis toujours là !

Qu’ai-je lu la semaine dernière ?

deep blue

 


Ce que je lis en ce moment ?

rogue wave


Ce que je vais lire ensuite ?

les-ailes-d-emeraude%2c-tome-1-574746-250-400

Ma prochaine lecture sera donc une relecture. Etant donné que j’attendais avec impatience le tome 2 et qu’il est enfin sorti je vais me replonger dans le premier tome afin de me rafraîchir la mémoire et de partir du bon pied avec le tome 2


Eh voilà, c’est terminer pour ce  « C’est Lundi que lisez-vous ? », on se retrouve très bientôt sur le blog, j’espère que cela vous plait 🙂

Coup de coeur : 5/5, Fantasy, jeunesse, Les avis de Chloé

La saga Waterfire, tome 1 : Deep Blue de Jennifer Donnelly

deep blue

fiche-technique

Titre : La saga waterfire, tome 1 : Deep blue

Auteur : Jennifer Donnelly

Genre :  Fantasy, Jeunesse

Maison d’édition : Hachette romans

Date de parution : 24/09/2014

Nombre de page : 380

Nombre de tome : 4 (pour l’instant c’est ce qui est prévu)

Prix : 15.90 €

résumé

Ensemble, trouvez les talismans Qui appartenaient aux six puissants, Dissimulés sous des eaux délétères Suite au duel entre ténèbres et lumière.Venez à nous, par les mers et les rivières, Devenez un seul esprit, un seul cœur, à l’unisson Avant que les eaux et les créatures qui y prospèrent Soient dévastées par Abbadon ! Lorsque Serafina, princesse de Miromara, s’éveille au matin de ses fiançailles, sa première préoccupation devrait être de retrouver son promis, le séduisant prince Mahdi. Elle l’aime depuis l’enfance et il l’aime en retour. Enfin, il l’aimait, elle a quelques doutes à présent… Pourtant, ce matin-là, l’esprit de Serafina est surtout accaparé par d’étranges rêves annonçant le retour d’une ancienne malédiction. Ses prémonitions se confirment quand sa mère est touchée d’une flèche empoisonnée, et le chaos semé dans tout le royaume. Guidée par ses cauchemars, Serafina, accompagnée de cinq autres sirènes, se lance dans une quête périlleuse pour venger ses parents et empêcher les communautés sous-marines de s’entredéchirer. Mais elle est encore loin d’imaginer qu’elle vient de plonger dans une vaste conspiration, qui menace son monde… et le nôtre.

note

5

mon-avis

hachette romans

Neela n’a pas complètement tort, songea Serafina en nageant derrière Ling. La vie est un concours de beauté. Et j’en ai marre de devoir concourir, marre d’être une jolie princesse au sourire figé et à la tête courbée. C’était une autre sorte de concours qui se jouait à présent : c’était un tournoi, un tournoi pour reconquérir Cerulea, un tournoi à mort.

C’est la première fois que je lis un livre dans lequel le personnage principal est une sirène.

Cependant, étant donné que ce sont des créatures magiques, il y a beaucoup d’expressions spécifiques complexes un peu comme quand on veut lire une formule chimique et qu’on n’y comprend rien, c’est exactement ça. Alors fort heureusement, il y a un glossaire à la fin du bouquin pour nous aider à mieux comprendre certaines choses et c’est super pratique si l’on est un peu perdu, on a juste à aller y jeter un œil. Toutefois, ça a quand même un inconvénient, c’est que ça rallonge la lecture. Je m’explique : étant donné que ces « expressions » complexes arrivent dès la première page, oui oui dès la première page, on ne comprend rien du tout à l’histoire, alors il faut s’accrocher comme une moule à son rocher pour essayer de comprendre et pour accrocher à l’histoire étant donné qu’il faut que tout se mette en place. Autant vous dire qu’au début j’était au ras des pâquerettes. Donc pour en revenir au fait, je disais que, comme ces expressions complexes arrivent au début et d’ailleurs pas qu’au début mais également tout au long de la lecture, il faut sans cesse se reporter au glossaire puisque parfois on ne nous explique pas totalement ce que c’est, ce qui m’a un peu tapé sur le système. Mais bon sinon, l’histoire est très addictive dès le départ et ça, c’est une bonne chose.

Bien évidement, l’univers des sirènes est un univers qui fait rêver, mais là c’est encore mieux, il nous transporte, on a envie d’être Serafina malgré tout ce qu’elle doit endurer. Étant la Principessa de Miromara (c’est au abord de l’Italie), elle a l’obligation de se marier au prince Matalin (indien) enfin bref, ce qui est assez « gore », c’est que leur fiançailles se déroulent sous forme d’épreuves pour Sera, trois au total, la première étant l’épreuve du sang dans laquelle une sorte d’araignée de mer géante va s’assurer que Sera est bien une fille de sang, en gros qu’elle appartient bien à la lignée de Merrow son ancêtre ou sinon l’araignée la tue, hum… C’est barbare quand même ! La seconde épreuve étant un rituel de chant, je ne m’attarde pas dessus, c’est trop compliqué à expliquer, je dirais simplement qu’elle va devoir lancer un sort à la complexité diabolique en chantant. Et bien sûr, si elle réussit ces deux épreuves, elle peut passer à la troisième qui est l’engagement. Enfin bref, tout ça pour dire que ça m’a limite choquée étant donné que Sera doit endurer tout cela à seulement 16 ans et en plus elle doit épouser un goujat de première qui ne pense qu’à faire la fête avec d’autres femmes, mais bon elle est bien obligée, quand on sait ce pourquoi elle DOIT le faire, on ne peut que la soutenir.

J’ai tellement été transportée par cette histoire que je n’ai pas vu les pages défiler. J’ai passé de très bons moments avec nos 6 héroïnes et je pense qu’il en sera de même pour vous. Je vais donc arrêter ma chronique ici au risque de vous spoiler tout le bouquin HAHA 🙂 En tout cas, c’est un véritable coup de cœur, j’ai vraiment hâte de lire la suite qui, au moment où vous verrez cette chronique, sera ma lecture en cours.